Incendie à Paris : le profil de la suspecte, Essia B., se précise

Incendie à Paris : le profil de la suspecte, Essia B., se précise INCENDIE PARIS - L'incendie rue Erlanger a fait 10 morts et 96 blessés. La suspecte, réentendue par la police, est une mère de famille, qui souffre de troubles mentaux.

L'essentiel

  • On en sait davantage sur la femme suspectée d'avoir provoqué l'incendie qui a ravagé cet immeuble de sept étages. Il s'agit d'Essia B., 40 ans, mère d'une petit garçon de 10 ans, dont elle n'avait plus la garde. Et pour cause, elle présente un lourd passé psychiatrique. Internée treize fois entre 2009 et 2019, Essia B., venait, il y a une semaine de sortir de son dernier séjour à l'hôpital Saint-Anne, à Paris. 
  • Une enquête, confiée au premier district de la PJ, est en cours pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort". Sa garde à vue a repris jeudi 7 février. Essia B. a subi les examens de l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, qui n'a pas décidé de son placement en hôpital. Selon l'article 322-10 du Code pénal, la suspecte, si elle est avérée coupable, risque la prison à perpétuité et jusqu'à 150 000 euros d'amende.
  • Le bilan, qui est désormais définitif, fait état de dix morts et de 96 blessés, dont huit pompiers.

Les infos en direct

17:59 - Incendie de Paris : la suspecte déférée devant un juge d'instruction

RTL indique ce vendredi, en citant une source judiciaire, que la suspecte sera déférée ce soir, "pour destruction par incendie ayant entraîné la mort", devant un juge d'instruction aujourd'hui. Cette procédure pourrait entraîner une mise en examen.

10:44 - Le témoignage d'une amie de la suspecte sur son alcoolisme

"À jeun, elle était incapable de faire du mal à qui que ce soit. Et puis sous alcool, on devient, elle, moi et beaucoup d'autres des monstres. On ne se souvient de rien, on avait des trous noirs, des véritables trous noirs", a déclaré sur BFMTV une amie de Essia.B, la femme suspectée d'être à l'origine de l'incendie mortel à Paris. Les deux femmes se sont rencontrées en cure de désintoxication, il y a cinq ans. Elles prenaient alors des antidépresseurs, "qui sont de vrais cocktails à retardement". Elles ne se souvenaient plus de qu'elles faisaient pendant "vingt heures, trente heures, parfois deux jours". Selon elle, Essia.B pourrait ne pas se souvenir de ce qui s'est passé lors de l'incendie.

10:44 - La suspecte avait été internée 13 fois en dix ans

Essia B., la femme suspectée d'être à l'origine de l'incendie le plus meurtrier de Paris depuis 14 ans a déjà été internée 13 fois ces dix dernières années. Ce serait sa famille qui l'aurait placée en établissement après des crises, ou quand son comportement devenait ingérable. La suspecte de 40 ans a été inquiétée trois fois en 2016 pour suspicion de violence conjugale et pour avoir dégradé ou tenté de dégrader un magasin en allumant un feu. Elle n'aurait pas été poursuivie à cause de sa santé mentale.

10:43 - La suspecte a démenti être à l'origine de l'incendie devant la police

Au cours de la première partie de sa garde à vue, qui a repris ce jeudi, Essia B. a nié avoir provoqué l'incendie de la rue Erlanger devant les enquêteurs, indique la chaîne d'informations LCI. La principale suspecte dans cette affaire avait été interpellée alors que l'immeuble brûlait encore et qu'elle était en train de tenter d'incendier un véhicule au pied du bâtiment.

07/02/19 - 16:10 - Incendie à Paris : la garde à vue de Essia B. a repris

La principale suspecte de l'incendie de la rue Erlanger, à Paris, a été replacée en garde à vue, apprend-on ce jeudi après-midi du parquet de Paris, cité par LCI. Sa garde à vue avait été interrompue pour laisser place à une analyse de l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, qui n'a pas décidé de l'hospitalisation de Essia B.

LIRE PLUS

En savoir plus

Incendie Paris 16

C'est dans la nuit de lundi à mardi que s'est déclaré un incendie dans un immeuble d'habitations du 16e arrondissement de Paris. Ce n'est que peu après 6 heures du matin, cinq heures après leur arrivée, que les pompiers ont finalement réussi à stopper définitivement les flammes. La piste de l'incendie criminelle a vite été envisagée. Alors que les flammes faisaient encore rage, une femme a été interpellée en bas de l'immeuble en état d'ébriété en train de mettre feu à un véhicule. Connue de l'IPP, cette femme d'une quarantaine d'années souffrirait de problèmes psychiatriques, indique BFM TV. Pour justifier son geste, elle aurait évoqué un conflit de voisinage, elle aurait agi pour se venger d'un voisin qui avait appelé la police pour se plaindre du bruit qu'elle faisait dans la nuit. La police s'est déplacée mais est alors repartie sans l'interpeller. Au petit matin, elle a été vue en train de mettre le feu à une poubelle, arrêtée, placée en garde à vue, avant d'être conduite à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Une enquête a été ouverte pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort".

Incendie à Paris : l'adresse de l'immeuble

L'incendie qui s'est déclaré cette nuit a ravagé un immeuble situé au 17 bis rue Erlanger, dans l'extrême sud-ouest du 16e arrondissement de Paris, près de la Porte d'Auteuil. Il s'agit d'un immeuble moderne, datant des années 1970, qui a commencé à brûler par le deuxième étage, côté cour, rapporte Le Parisien. "Nous avons dû procéder à de nombreux sauvetages, notamment de certaines personnes qui s’étaient réfugiées sur les toits", a fait savoir Clément Cognon, le porte-parole des sapeurs-pompiers.

Incendie à Paris : le bilan

Le bilan de cet incendie d'un immeuble du 16e arrondissement de Paris est lourd. La préfecture de police a fait état de dix morts, dont un enfant. Il y a également 96 blessés, dont un grièvement et dont huit pompiers. Le bilan a longtemps été provisoire, le temps pour les pompiers d'inspecter tous les décombres de l'immeuble de la rue Erlanger. Mais ce jeudi, un porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris a confirmé que le bilan de 10 morts était définitif.

Article le plus lu - Gilets jaunes : Paris, province... un acte 14 spécial › Voir les actualités

Incendie à Paris : le profil de la suspecte, Essia B., se précise
Incendie à Paris : le profil de la suspecte, Essia B., se précise

Sommaire Incendie Paris 16 Incendie à Paris : l'adresse de l'immeuble Incendie à Paris : le bilan L'essentiel On en sait davantage sur la femme suspectée d'avoir provoqué l'incendie qui a...

Annonces Google