Affaire Daval : un livre confessions des parents d'Alexia, des regrets et des questions

Affaire Daval : un livre confessions des parents d'Alexia, des regrets et des questions DAVAL. Ce jeudi 28 octobre, la famille d'Alexia Daval sort un livre avec de nombreuses confessions sur leur fille, tuée par son compagnon de l'époque Jonathann Daval, condamné à 25 ans de prison.

[Mis à jour le 28 octobre à 15h12] Quatre ans, voilà quatre ans qu'Alexia Daval était tuée par Jonathann Daval, son compagnon. Ce jeudi 28 octobre, les parents de la jeune femme, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, sortent un livre, intitulé "Alexia, notre fille", retraçant le calvaire vécu pendant plusieurs mois. Dans ce livre, les parents d'Alexia évoquent la personnalité de leur fille, son parcours, son histoire avec Jonathan, mais également les mensonges de leur gendre et la pression médiatique autour de l'affaire. "Nous savons que Jonathann a tué notre fille, mais nous ne savons toujours pas pourquoi, et nous ne le saurons certainement jamais". La famille revient également sur la défense très virulente de l'avocat de Jonathann Daval qualifiant Alexia comme une femme à la "personnalité écrasante", sujette à des "crises" et des "accès de violences extrêmement importants". "Ces mots me transpercent comme autant de poignards" explique Isabelle Fouillot.

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia Daval, marqués à vie

Dans une interview accordée au Parisien ce 28 octobre, les parents se confient longuement retraçant notamment la dernière soirée avant la mort d'Alexia. "Il était assis dans ce canapé, toujours très prévenant, occupé à servir l'apéritif. Il est simplement arrivé un peu en retard. Moi, j'ai fermé le bar un peu plus tôt que d'habitude pour retrouver mes filles et ma famille, et je suis tout content de cette soirée qui s'annonce" explique le père d'Alexia. "Tout se passe comme d'habitude, dans un climat très naturel. Nous ne remarquons absolument rien, aucune animosité entre Jonathann et Alexia, tout ce qu'il y a de plus normal" explique de son côté Isabelle Fouillot. Le lendemain du meurtre, les parents expliquent que Jonathann s'est rendu au domicile, en panique, en train de pleurer, expliquant qu'Alexia est partie faire un jogging et qu'elle n'est pas rentrée. "Je le calme, lui demande ce qui se passe. Il me répond qu'Alexia est partie courir et qu'elle n'est pas rentrée. Je regarde l'heure, lui dis qu'elle doit discuter avec quelqu'un, qu'il ne faut pas s'inquiéter. Mais Jonathann est persuadé qu'il lui est arrivé quelque chose. À ce moment-là, Stéphanie (leur fille aînée) voit qu'elle a un message de sa sœur envoyé un peu plus tôt. Elle la prévient qu'elle part courir et qu'elle viendra peut-être faire un bisou (un message envoyé par Jonathann NDLR)."

Les parents expliquent toujours auprès du Parisien, que Jonathann venait manger tous les soirs après la découverte du corps dans les bois et surtout ses obsèques, ils cherchaient à le consoler alors qu'il était coupable. "Il fait sa petite vie chez lui, mais vient manger tous les soirs. Nous, on ne veut pas qu'il souffre dans son coin, alors qu'en fait, il est déjà en train de se reconstruire. Huit jours après la mort d'Alexia, il va à la bibliothèque rendre ses livres, passe des soirées à Dijon ou à l'anniversaire d'un copain, part courir un marathon dans le Jura… Et, dans le même temps, il nous dit qu'on sera toujours chez nous dans la maison où notre fille a été tuée. Tu parles ! Ma maison d'enfance…" explique la mère d'Alexia. "On s'interdit presque d'avoir nous-mêmes de la peine et du chagrin afin de le consoler lui, c'est fou !" explique le père.

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir du procès de Jonathann Daval

Jonathann Daval en prison

Jonathann Daval est déjà, depuis de nombreux mois, incarcéré à la maison d'arrêt de Dijon. Le principal suspect du meurtre de sa femme Alexia n'est plus en liberté depuis son interpellation le 29 janvier 2018, trois mois après les faits et pendant lesquels il avait fait passer l'image d'un veuf éploré devant la France entière. Au bout de trente heures de garde à vue, l'informaticien de 34 ans à l'époque avoue avoir tué accidentellement Alexia. Il est alors mis en examen pour "meurtre sur conjoint" et ainsi, le scénario mis en avant par ses avocats et lui-même, selon lequel il aurait donné involontairement la mort à son épouse, n'a pas été retenu. Après son procès en novembre 2020, Jonathann Daval est finalement condamné à 25 ans de prison.

Après avoir passé deux ans en détention provisoire à la maison d'arrêt de Dijon (Côte-d'Or), l'ancien informaticien a été transféré dans un établissement pénitentiaire de transition, en vue d'intégrer une maison centrale (Les maisons centrales accueillent les détenus de longues peines, tandis que les maisons d'arrêt reçoivent les personnes en détention provisoire ou condamnées à une courte peine). Selon L'Est Républicain, il devrait par la suite être transféré à la maison centrale d'Ensisheim, dans le Haut-Rhin.

Mort d'Alexia Daval

La mort d'Alexia Daval a été entourée d'énormément d'interrogations dans les premières semaines ayant suivi la découverte de son corps. La théorie d'une mauvaise rencontre a d'abord été privilégiée, compte tenu du scénario énoncé par Jonathann, selon qui son épouse était partie faire un jogging, ce fameux samedi 28 octobre 2017. Mais peu à peu, les enquêteurs se penche sur le jeune homme, en secret, mettant le doigt sur une personnalité complexe et sur un couple plus problématique qu'en apparence. Ils finissent par interpeller Jonathann, fin janvier 2018, avant que ce dernier ne livre une première partie de ses aveux. Il avoue avoir provoqué la mort d'Alexia, mais involontairement, à la suite d'une dispute lors de laquelle il aurait étranglé la jeune femme. Cette version est conforme aux éléments du dossier, lesquels pointent une mort par asphyxie de la jeune banquière de Gray. A ce moment-là, Jonathann nie, en revanche, avoir mis feu à la dépouille. Quelques mois plus tard, nouveau revirement : l'informaticien trentenaire se dit à nouveau innocent, il accuse alors sa belle-famille d'avoir fomenté un complot familial visant à cacher la mort d'Alexia, qui aurait été occasionné lors du diner du vendredi 27 octobre 2017, lors duquel son épouse serait entrée dans une grande phase de colère, puis tuée par son beau-frère Grégory Gay. Ce nouveau mensonge durera quelques semaines, jusqu'à la confrontation de Jonathann face à sa belle-famille. Devant la mère d'Alexia, Isabelle Fouillot, en larmes et à genoux, il avoue finalement bien être le responsable de la mort d'Alexia, revenant ainsi à sa version initiale. Reste malgré tout la question de la crémation du corps, qu'il n'explique toujours pas aux enquêteurs, laissant la place à l'existence d'une complicité. Ce ne sera qu'en juin 2019, lors de la reconstitution des faits, que Jonathann Daval avouera avoir mis feu à la dépouille d'Alexia, là-même où il avait déposé le corps, dans un bois en bordure de Gray.