Christophe Dettinger : pourquoi il réclame 3 millions à Leetchi

Christophe Dettinger : pourquoi il réclame 3 millions à Leetchi L'ancien boxeur "gilet jaune" Christophe Dettinger et sa femme réclament aujourd'hui une cagnotte collectée en ligne mais bloquée par la plate-forme Leetchi.

[Mis à jour le 21 mars à 13h03] Christophe Dettinger était boxeur professionnel entre 2004 et 2013. Mais s'il a fait à nouveau l'actualité au début 2019, ce n'était pas par l'annonce d'un retour dans sa discipline. Condamné à un an de prison en semi-liberté en février 2019, l'ancien sportif et son épouse Karine ont délivré ce mardi 19 mars une assignation devant le tribunal de Paris à la plate-forme en ligne Leetchi. Selon 20 Minutes, le couple réclame plus de 3 millions d'euros à la plate-forme de cagnotte en ligne. Une cagnotte avait été créée pour le soutenir après les événements du 5 janvier. Christophe Dettinger avait, lors de l'acte 8 des Gilets jaunes, était filmé en train de s'en prendre à plusieurs gendarmes mobiles.

Après qu'il se soit lui-même rendu aux autorités, de nombreux sympathisants l'avaient soutenu sur les réseaux sociaux. La cagnotte en ligne avait récolté 145 152 euros en deux jours, avant d'être clôturée prématurément par la plate-forme. Leetchi expliquait que le créateur avait contrevenu aux conditions d'utilisations de la plate-forme et avait bloqué la somme récoltée. Elle consentait néanmoins à verser à la famille du boxeur, sur présentation d'honoraires, une partie de l'argent pour couvrir les frais de justice engagés.

L'ex-boxeur réclame trois millions d'euros à Leetchi

Dans son assignation en justice, Christophe Dettinger présente un calcul simple : si la cagnotte s'était poursuivie au même rythme sans être interrompue, elle aurait récolté 3 120 768 euros. Son avocate, Laurence Léger, réclame désormais cette somme en raison du principe de "perte de chance" a-t-elle expliqué. La somme initialement récoltée est quant à elle toujours bloquée par la plate-forme Leetchi.

L'initiative d'une telle cagnotte avait fait polémique dès le mois de janvier. Plusieurs syndicats policiers avaient qualifié cette initiative de "prime à casser du flic". Des personnalités politiques avaient exprimé des opinions similaires sur les réseaux sociaux. La plate-forme Leetchi a déclaré à 20 Minutes ne pas vouloir "commenter" le montant réclamé. Elle réaffirme ne porter aucun "jugement de valeur" et qu'elle a déjà elle-même saisi la justice sur les conditions de création de la cagnotte. L'entreprise se conformera à la décision de justice lorsqu'elle sera rendue. Un premier rendez-vous aurait été fixé dès ce vendredi 22 mars au matin, au tribunal d’Évry.

En régime de semi-liberté pour violences

L'ancien boxeur Christophe Dettinger a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris le 13 février 2019. Sa peine s'élève à 30 mois de prison : 12 mois de prison ferme, suivis de 18 mois de sursis et mise à l'épreuve, avec une interdiction de séjourner à Paris pendant six mois. Il bénéficie cependant d'un régime de semi-liberté : libre en journée, il peut continuer d'entretenir une vie professionnelle et familiale, à condition de passer la nuit en prison.

Cette condamnation fait suite à l'acte 8 des Gilets jaunes. L'ancien boxeur, surnommé le Gitan de Massy, s'en était pris à coups de poings et de pieds à deux gendarmes mobiles, dans une séquence filmée et diffusée en ligne. Il avait expliqué regretter ses gestes et avoir cédé à un accès de colère à la vie de "gendarmes [matraquant] un jeune homme et une jeune femme au sol". Les deux gendarmes s'étaient vu prescrire des ITT de deux et quinze jours, et avaient décidé de porter plainte.

Article le plus lu - Gilets jaunes : la contestation continue › Voir les actualités

Christophe Dettinger : pourquoi il réclame 3 millions à Leetchi
Christophe Dettinger : pourquoi il réclame 3 millions à Leetchi

[Mis à jour le 21 mars à 13h03] Christophe Dettinger était boxeur professionnel entre 2004 et 2013. Mais s'il a fait à nouveau l'actualité au début 2019, ce n'était pas par l'annonce d'un retour dans sa discipline. Condamné à un...