Prix des autoroutes : quelle hausse des péages en février 2020 ?

Prix des autoroutes : quelle hausse des péages en février 2020 ? PRIX PEAGES AUTOROUTES - La hausse du prix des péages sera moins importante que prévue en février 2020. Quelle augmentation va être appliquée ?

[Mis à jour le 16 décembre 2019 à 15h28] Finalement, la hausse du prix des autoroutes prévue au 1er février 2020 pourrait être moins importante que prévue. Alors que le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari avait annoncé une hausse du prix des péages comprise entre 1 et 1,5% en moyenne, celle-ci ne sera finalement "que de 0,85%" selon des informations publiées par le JDD. "Les sept compagnies concessionnaires viennent d'arrêter avec le gouvernements leurs augmentations", précise l'hebdomadaire, annonçant que la hausse ira "de 0,71% pour le réseau Cofiroute à 1,07% pour les autoroutes Area". Chez ASF, la hausse du prix devrait quant à elle être de 0,96%.

Plusieurs exemples de trajets sont donnés par le JDD, qui s'appuie notamment sur un Paris-Deauville : cette route "coûtera 21 euros contre 20,80 euros" précédemment. Un Lyon-Orange "géré par ASF (Vinci) passera de 17,70 euros à 17,90 euros", selon le JDD. Retrouvez ci-dessous les tarifs en cours des péages ainsi que des détails sur la future augmentation du prix des autoroutes prévue en février 2020.

Prix des péages : les tarifs appliqués actuellement, quelles augmentations ?

Depuis le 1er février 2019, les tarifs des péages ont globalement augmenté de 1,8 à 1,9%, sauf exceptions locales. La hausse du prix des péages vient financer le plan d'investissement de 700 millions d'euros qui prévoit la construction de 23 échangeurs ou encore la réalisation de travaux environnementaux sur les autoroutes françaises. Les sociétés d'autoroutes auront également "la possibilité d'appliquer une majoration" située entre ces deux pourcentages d'augmentation, selon Capital. Voici les autoroutes concernées par cette hausse du prix des péages :

  • les autoroutes de l'APRR avec +1,81% (A5, A6, A19, A26, A31, A36, A39, A40, A42, A46, A71, A75, A77, A89-A6, A404, A406, A432, A466, A714, A719, tunnel Maurice-Lemaire)
  • les autoroutes de l'ASF avec +1,9% (A7, A8, A9, A46, A50, A51, A52, A54, A57, A711, A500, A501, A520, A10, A11, A61, A62, A63, A64, A83, A87, A645, A837, A20, A66, A68, A72, A89, tunnel du Puymorens, Openly à Lyon)
  • les autoroutes de la Sanef-SAPN avec 1,68%
  • les autoroutes de l'Area (A41, A43, A48, A49, A51, A410, A430, A432)
  • les autoroutes d'Escota/Vinci (A8, A500, A50, A51, A52, A57, A520)

Prix des péages : quelle hausse des tarifs en 2020 ?

Cela a donc été confirmé par le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari : le prix des péages va augmenter à nouveau au 1er février 2020. Mais alors qu'une hausse comprise entre 1 et 1,5% avait été annoncée en premier lieu, elle ne devrait être finalement "que" de 0,85%, selon des informations du JDD. L'hebdomadaire annonce ainsi que les augmentations seront "de 0,71% pour le réseau Cofiroute (Vinci Autoroutes)", de "1,07% pour les autoroutes Area (groupe Eiffage)" ou encore "de 0,96%" pour le réseau d'autoroutes ASF. Un trajet Paris-Deauville opéré par le concessionnaire SAPN vous coûtera ainsi "21 euros contre 20,80 euros" précédemment, selon le JDD. Un Paris-Lille opéré par la Sanef vous coûtera en 2020 "17 euros" contre "16,90 euros" précédemment, selon le JDD.

Prix des péages : réduction de 30%

Les sociétés d'autoroutes se sont engagées en janvier dernier à proposer des réductions de tarifs de 30% pour les automobilistes effectuant au moins 10 allers-retours par mois. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, assure que cette réduction peut être appliquée à "près d'un million de personnes". Cette réduction ne fonctionne que sur un itinéraire prédéfini (celui où vous réaliserez des allers-retours). Elle est disponible depuis le 1er février 2019 chez certaines sociétés d'autoroutes. A noter que si vous avez déjà un abonnement télépéage, vous devez le résilier pour profiter de cette offre. Le nouveau badge fourni avec l'abonnement des 30% de réduction reste utilisable partout en France.

Concernant la réduction de 30%, d'après nos confrères du Figaro, "sur les 10 premiers allers-retours, vous serez facturé comme si vous n'aviez pas de réduction". Ce n'est qu'"à partir du trajet suivant" qu'on vous "remboursera le trop perçu de façon rétroactive pour les 10 premiers allers-retours et vous bénéficierez de la réduction de 30% pour tous les trajets ultérieurs". Les véhicules de fonction ne peuvent pas profiter de cette offre. Enfin, si le trajet où vous effectuez des allers-retours est géré par deux sociétés d'autoroutes différentes, il vous faudra deux abonnements différents. Voici les différentes offres de réduction en fonction des sociétés d'autoroutes :

  • APPR et l'AREA : offre "CITO 30" qui permet de réaliser "une économie mensuelle de 23,80 euros" avec un abonnement à 2,50  euros par mois (télépéage)
  • Sanef : offre "Fréquence +" à 2,50 euros par mois (télépéage)
  • Vinci Autoroutes : offre "Ulys 30" à 2,50 euros par mois (télépéage)

Prix des péages : exceptions à la réduction de 30%

Toutes les sociétés d'autoroutes ne proposent pas la réduction de 30% pour les gros rouleurs. Ainsi, d'après Le Parisien, "12 sociétés sur 20 sont exclues de la mesure", ce qui représente "plus de 9 100 kilomètres" de réseau autoroutier. Le Parisien explique que "c'est le cas du consortium Atlande, qui exploite sur l'autoroute A63 la section centrale entre Salles et Saint-Geours-de-Maremne-, entre la Gironde et les Landes donc. A noter qu'Arcour, qui gère l'A19 entre Courtenay et Artenay (Loiret), ne fait pas non plus partie des sociétés d'autoroutes proposant la réduction de 30%.

Une autre condition peut vous empêcher de profiter de la réduction de 30% au péage. La réduction ne s'applique pas sur certaines infrastructures routières, comme les longs tunnels, les viaducs ou encore certains ponts, dont les tarifs sont plus élevés qu'une portion classique. Si le trajet sur lequel vous voulez bénéficier de 30% de réduction passe par un tel ouvrage, vous ne pourrez pas bénéficier du rabais proposé par les sociétés d'autoroutes. Voici la liste des infrastructures routières concernées sur les autoroutes françaises :

  • Pont de Tancarville sur l'A28
  • Pont de Normandie sur l'A88
  • Autoroute A150 entre Ecalles-Alix et Barentin
  • Duplex A86
  • Autoroute A19 entre Artenay et Sens
  • Autoroute A63 entre Salles et Saint-Geours-de-Maremne
  • Tunnel du Puymorens
  • Viaduc de Millau
  • Tunnel Prado-Carénage
  • Tunnel Prado-Sud
  • Tunnel du Fréjus
  • Tunnel du Mont-Blanc

Prix du péage sur l'autoroute A1 Paris-Lille

L'autoroute A1 est la plus fréquentée d'Europe. Gérée par la Sanef, elle a vu son tarif évoluer en 2018 suivant la moyenne nationale. Pour un trajet de Paris à Lille, comptez 16,90 euros contre 16,60 euros en 2018 et 22,10 euros dès le 1er février 2019 pour un trajet complet Calais-Paris.

Prix du péage sur l'autoroute A4 Paris-Strasbourg

L'autoroute A4 est l'une des plus longues de France. Elle relie les abords de Paris à la frontière allemande au niveau de Strasbourg. Comptez 39,60 euros pour un trajet complet de Paris à Strasbourg contre 38,80 euros en 2018. Un Paris-Reims (sortie Reims-Sud) revient à 11,20 euros alors qu'un itinéraire Paris-Metz vous reviendra désormais à 26 euros.

Prix du péage sur l'autoroute A6 Paris-Lyon

L'autoroute A6, dite autoroute du Soleil est très fréquentée à chaque départ en vacances. En février 2019, l'augmentation a été de 70 centimes pour un trajet de Paris à Lyon (barrière de péage de Fleury en Bière en Seine et Marne et sortie à la barrière de Villefranche-Limas). Comptez 35,40 euros depuis le 1er février 2019.

Prix du péage sur l'autoroute A11 Paris-Nantes

L'autoroute A11 permet de relier Paris à Nantes. Les tarifs ont évolué au 1er février 2019, passant à 37,70 euros contre 37 euros tout ronds en 2018. Comptez 18,80 euros pour un trajet Paris-Le Mans sur cette même autoroute A11 et 29 euros pour un trajet Paris-Angers.

Prix du péage sur l'autoroute A7 Lyon-Marseille

L'autoroute A7 permet de relier Lyon à Marseille via le péage d'Aix en Provence. Le prix depuis le 1er février 2019 est de 25 euros.

Prix des péages sur les autres autoroutes

Voici quelques tarifs sur d'autres axes importants du réseau autoroutier français. Ces tarifs sont ceux communiqués au 1er février dernier par les sociétés d'autoroutes chargées de l'exploitation du réseau dans l'Hexagone.

  • A61 : Toulouse-Montpellier : 23,50 euros.
  • A62 : Bordeaux-Toulouse : 20 euros.
  • A62 : Bordeaux-Marseille : 54,70 euros.
  • A10-A71 : Paris-Bourges : 22,26 euros.
  • A83-A10 : Nantes-Bordeaux : 29,40 euros.
  • A62-A61-A9 : Bordeaux-Toulouse-Montpellier : 44,10 euros.
  • A61-A9 : Toulouse-Espagne : 22,60 euros.

Péages : les différentes classes de véhicules

Il existe 5 classes de véhicules, chacune a sa propre tarification. Attention notamment si vous circulez avec une caravane ou en camping-car... En voici le détail.

  • Classe 1 : Véhicules légers. Les véhicules légers sont ceux ayant une hauteur totale inférieure ou égale à 2 mètres et d'un PTAC (poids total autorisé en charge) inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Les berlines, breaks, cabriolets, monospaces, 4x4 et petits utilitaires en font partie.
  • Classe 2 : Véhicules intermédiaires, c'est-à-dire ceux ayant une hauteur totale supérieure à 2 mètres et inférieure à 3 mètres et d'un PTAC inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Les véhicules de classe 1 tractant une caravane, les camping-cars, les grands utilitaires et les pick-up avec cellule habitable entrent dans cette catégorie.
  • Classe 3 : Poids lourds, autocars et autres véhicules à 2 essieux. Ils ont une hauteur totale supérieure ou égale à 3 mètres ou un PTAC supérieur à 3,5 tonnes : poids lourds, autocars et certains camping-cars...
  • Classe 4 : Poids lourds, autocars et autres véhicules à 3 essieux et plus. Ils ont une hauteur totale supérieure ou égale à trois mètres ou un PTAC supérieur à 3,5 tonnes. Poids lourds à 3 essieux et plus, autocars à 3 essieux et plus...
  • Classe 5 : Motos, side-cars...

Erreur de tarification : comment faire ?

La plupart des péages sont équipés d'automates qui détectent la hauteur du véhicule et appliquent la tarification en fonction. Toutefois, des erreurs de détections peuvent subvenir lorsque le véhicule transporte des objets volumineux sur une galerie ou un coffre de toits. Si vous vous rendez compte de l'erreur au moment du paiement, vous pouvez contacter un employé grâce à l'interphone situé au niveau de la borne de paiement. Plus tard, il est toujours possible de contacter la société gestionnaire de l'autoroute par courrier ou via son site web.