Un détour de 1 300 km

Il est libre Max. © Mario Beauregard-Fotolia.com

Si l'Europe n'a pas rapproché tous les Européens, les distances entre les Capitales semblent raccourcies. C'est le constat qu'a dû faire Sabine Moreau, une sexagénaire de Solre-sur-Sambre en Belgique, qui voulait se rendre à Bruxelles et s'est retrouvée à Zagreb en Croatie.

5 janvier 2013, Madame Moreau se lève vers 4h50 pour aller chercher un ami qui rentre de vacances. La femme, qui ne connaît pas la route, utilise le GPS pour se rendre au rendez-vous. Distraite, Sabine ne trouve pas son chemin et ne change pas son parcours malgré les panneaux étrangers, qu'elle croise le long de la route. Ce n'est qu'après Zagreb, à plus de 1 300 km de chez elle, qu'elle se décidera à faire demi-tour.

Inquiet son fils avait averti la police, qui avait réussi à suivre le trajet de Sabine, grâce à ses retraits bancaires. Au final, la femme a du refaire le trajet inverse, et n'a pu récupérer son ami à Bruxelles !

Suggestions de contenus