"J'avais peur d'avoir perdu la voix d'Olaf" - Interview de Dany Boon

"J'avais peur d'avoir perdu la voix d'Olaf" - Interview de Dany Boon Voix d'Olaf dans La Reine des Neiges 1 et 2, Dany Boon a accepté de répondre à nos questions sur le nouvel événement signé Disney pour cette fin d'année.

La Reine des Neiges, c'est évidemment Elsa et Anna mais c'est aussi Olaf, ce bonhomme de neige qui a pris vie dans le premier épisode sorti en 2013. Pour incarner la naïveté de ce petit bonhomme, c'est Dany Boon (Bienvenue chez les Ch'tis, Raid Dingue, Supercondriaque…) qui a été choisi par Disney. Et non seulement il assure les scènes humoristiques, mais il chante également ! En interview, Dany Boon s'est livré au sujet de la création de la voix d'Olaf mais aussi sur l'appréhension qu'il avait à reprendre son rôle pour La Reine des Neiges 2, au cinéma le 20 novembre 2019.

Linternaute : Vous avez repris la voix d'Olaf facilement ?

Dany Boon : Je me posais la question… J'ai revu le premier avant pour écouter la voix, mais non je ne l'avais pas perdue. Mon angoisse quand on démarre le doublage c'est de faire une caricature de ce que j'avais pu faire dans le 1 et de ne pas être naturel. Quand on cherche la voix, c'est un travail d'équipe. On cherche tous quelque chose... Du timbre, de la manière de faire vivre la voix en français. On enregistre tout le film et puis on réécoute. Très souvent on réenregistre les premières parties. Et là c'était pas le cas. Le début était juste. Après il y a des petits ajustements, mais c'est jubilatoire à faire.

Le personnage a pas mal évolué. Comment l'avez-vous abordé ?

Il se pose des questions existentielles. Mais il est toujours égal à lui-même. Dans le premier il se rendait compte qu'il était un bonhomme de neige mais qu'il n'avait pas de squelette. "J'ai pas de crâne !" (voix d'Olaf). Ce personnage, c'est nos émotions d'enfant. C'est assez fréquent qu'on se remette à vivre des émotions qu'on a eues enfants, dont on se souvient très bien. On est toujours très proche de ses premières émotions, d'autant plus qu'on a des vies d'artistes. Olaf est très comme ça.

"Olaf, c'est nos émotions d'enfant." - Dany Boon

Comment avez-vous travaillé les chansons d'Olaf ?

Je chante sous la douche ! (rires) Non, je chante ! Dans mes spectacles je chante. Après, je chante pas des comédies musicales. Mais je sais chanter. J'ai une bonne oreille. J'ai des grandes oreilles, heureusement elles servent ! J'ai une bonne oreille musicale. Je suis musicien, je fais du piano et de la guitare donc je lis la musique. Pas comme un pro mais je la lis, ce qui aide pour le chant. J'ai travaillé avec Claude Lombard. J'ai bossé la chanson avant. Hier soir [cette interview a été enregistrée au lendemain de l'avant-première du film, ndlr] j'aurais pas pu chanter avec les filles. Enfin, j'aurais pu le faire mais franchement… Mais oui c'est bien moi qui chante dans le film.

Vous avez ressenti une pression particulière pour cette suite ?

Non pas spécialement parce que déjà six ans se sont écoulés. Je pense que si le film était sorti deux ans après, peut-être. Mais d'abord ils ont pris le temps de travailler une histoire forte. J'avais surtout une appréhension avant de voir le film en me disant 'j'espère que ça sera aussi bien que le 1'. Et j'ai le sentiment que le film est même mieux. Il est différent mais il y a quelque chose de fort dans le film. Il raconte la fragilité de notre monde et du fait qu'il faut que les hommes s'entendent pour sauver la planète. C'est ça que dit ce film.

"Le film raconte la fragilité de notre monde et du fait qu'il faut que les hommes s'entendent pour sauver la planète" - Dany Boon

Vous avez vécu le phénomène La Reine des neiges avec vos enfants ?

Ouais, totalement. Avec ma fille. Ça a bien duré trois quatre ans. Il y avait tout : la robe, Olaf en peluche. Tous les trucs, les cartables, les crayons, les cahiers. Il y a tout eu !

Elle vous a fait refaire la voix d'Olaf ?

Évidemment ! C'est aussi une des raisons pour lesquelles je fais des voix de dessins animés parce que je leur fais les voix à la maison.

Quels étaient vos dessins animés d'enfance ?

Tiens, Le Roi et l'oiseau de Paul Grimault ! C'est génial ça. Sinon dans les Disney, c'est Les Aristochats, Le Livre de la jungle, Blanche Neige. C'est ces dessins animés là. Après à la télévision, Albator, Goldorak ! Les Japonais ont compris qu'il fallait faire 5 images par seconde au lieu de 18.

Quels sont vos futurs projets ?

Comme acteur, je lis pas mal de chose. Comme réalisateur et acteur, normalement je tourne au printemps prochain un nouveau film que je suis en train d'écrire. Je coproduis trois films en ce moment. Trois drames. J'essaie de perdre intelligemment mon argent plutôt que de le dépenser bêtement. Je coproduis trois films que j'aime beaucoup, de très beaux projets. Quand on fait des drames, c'est toujours plus compliqué à monter. Et puis je voyage aussi beaucoup à l'étranger pour les films.

Vous avez entendu parler du remaniement du César du public ?

Ah oui, oui ! C'est très bien ! En fait, il va y avoir un vote. Les cinq meilleurs, c'est ça ?

Les cinq films qui ont fait le plus d'entrées en France sont soumis au vote de l'Académie des César.

Oui, c'est très bien. Je suis très content qu'il y ait un César du public. Après il y avait plusieurs choix pour le faire. Il aurait pu aussi y avoir des cinéphiles qui voient tous les films et qui votent. C'est une très bonne solution.

La Reine des Neiges 2 - Sortie Cinéma le 20 novembre 2019