Test Resident Evil 4 Remake : Capcom embellit un chef d'œuvre

Test Resident Evil 4 Remake : Capcom embellit un chef d'œuvre Poursuivant sur sa lancée, Capcom nous fournit une nouvelle fois un excellent remake de l'un de ses meilleurs jeux de tous les temps. Resident Evil 4 Remake est une réussite indéniable.

Après Resident Evil 2 et 3, Capcom reprend une nouvelle fois l'un de ses plus grands titres avec la sortie de Resident Evil 4 Remake. L'éditeur japonais poursuit donc son grand travail de rénovation de ses chefs d'oeuvre, en s'attaquant cette fois ci au plus populaire de tous ses Resident Evil. Notre rédaction a pu découvrir cette version restaurée en long en large et en travers, et vous donne son avis sur ce petit voyage champêtre en Espagne, dans l'accueillante région abritant les Los Illuminados. Le jeu a été complété sur PC, en mode hardcore, pour un temps de jeu d'environ 18 heures (en fouillant ses moindres recoins).

Un petit air familier

Ca vous dit quelque chose ? © Capcom

Des feuilles qui crissent sous les bottes, des arbres qui grincent dans des bois, des maisons miteuses aux habitants fâcheusement homicidaires, pas de doute, nous voici de retour dans les campagnes espagnoles. Le relooking détaillé de Resident Evil 4 aurait presque pu nous faire douter, tant les effets de lumières, les textures et les paysages du moteur RE Engine sentent le neuf. Mais impossible de s'y tromper ; le village, la fumée, le bûcher, tout y est. Capcom a repris à la perfection l'une des introductions les plus mythiques de l'histoire du jeu vidéo, sublimant un crescendo d'horreur tout au long du premier acte du jeu. Et ça, c'est plus important qu'il n'y paraît, puisque ces premières minutes ont donné le ton d'un remake qui n'hésite pas à moderniser son game design, tout en respectant les passages cultes de son produit original. Les paysages sont magnifiques, les vues impressionnantes, les niveaux alambiqués sans être trop casse-tête. En bref, Capcom a réussi, tout au long de ce remake, à monter d'un cran le design de ses niveaux tout en conservant leur identité, rendant au passage l'exploration bien plus libre et agréable dans des zones désormais liés entre eux en une forme de petit open-world. Une prouesse à saluer, bien que l'éditeur japonais nous ait déjà habitué à l'excellence par le passé. Côté scénario, rien à dire, le jeu original est respecté même dans ses légers manques de finesse.

Un petit air de modernité

Leon, trop beau, trop fort, trop USA © Capcom

Resident Evil 4 parvient à conserver son identité tout en faisant du neuf, ou plutôt du mieux, dans tous les domaines. Tout ce que le jeu avait apporté lors de sa sortie en 2005, la caméra et la visée derrière l'épaule du joueur, les QTE contextuels, est repris à la perfection par Capcom, qui nous offre un nouveau titre nerveux, où les combats sont dynamiques, les ennemis vicieux, et l'impression de danger constante. Une mauvaise chute et vous voici au beau milieu de campagnards hostiles, zigzaguant entre les coups de hache et les bâtons de dynamite, utilisant l'excellent level design de certaines zones pour vous créer de l'espace, le tout en manageant une quantité limitée, mais suffisante, de munitions. Sur le plan du gameplay, on pourra peut être reprocher le retour de certaines séquences assez archaïques, particulièrement contre les boss. Le combat contre le monstre du lac, celui contre Mendez, ou la fuite de la mine sont des séquences qui semblent toutes manquer d'un petit quelque chose de neuf, et ce bien qu'elles ponctuent de manière originale une exploration parfois redondante mais globalement ludique.

Un petit air de nostalgie

Un automne ibérique et nostalgique © Capcom

Le retour de Resident Evil 4 sur nos écrans pourra rappeler de bons souvenirs aux plus vétérans d'entre les joueurs, des souvenirs de téléphones à clapet, de Nintendo DS, d'écrans cathodiques et de cybercafés. Il est inutile d'ignorer la valeur de la nostalgie dans une sortie comme celle-ci, cette nostalgie qui influe sur les sens, fait couler la sérotonine et peut parfois obstruer le jugement quand on se penche sur un monument du jeu vidéo comme Resident Evil 4. Mais malheureusement, Capcom a trop bien fait son travail et connaît trop bien son sujet pour que subsiste la seule once de doute quant à la pertinence de cette nouvelle sortie.

Le jeu est magnifique, toujours aussi effrayant, proposant un challenge que l'on pourrait parfois presque espérer plus ardu (notez que le jeu possède un système de New Game +) et bénéficiant de changements de qualité de vie qui en améliorent grandement l'expérience. L'exploration de zone peut sembler longue par moment, mais en plus de vous donner des moyens de trouver sur votre carte les points d'intérêt et les objets cachés, le jeu vous offre surtout une boutique suffisamment fournie pour vous donner l'envie d'aller ramasser le moindre pesetas égaré. En bref, Resident Evil 4 est fait plus beau, plus intelligent, et tout aussi intense que son aîné. C'est une sortie à ne surtout pas manquer pour les fans de la licence, qui y retrouveront tout ce qui a contribué à sa légende, et un achat idéal pour tous ceux qui souhaitent poursuivre leur découverte de l'univers Resident Evil après les deux premiers remakes.

  • Resident Evil 4 Remake
  • Graphismes impressionnants
  • Level Design au top
  • Combats intenses et ardus
  •  
  • Un dernier acte un peu long et générique
  • Un manque d'innovation sur les combats de boss