Attention à l'usage intensif pour la mémoire flash

La durée de vie dépend du nombre de cycles d'écriture/effacement de chacune des cellules de la mémoire © 123RF - Alexander Traksel
Qu'il s'agisse d'une clé USB, d'un disque SSD ou d'une carte SD ou microSD, tous ces supports de stockage sont constitués de mémoire flash. Robustes, petites, légères, économes en énergie, elles souffrent en revanche du même mal que leurs concurrents : une durée de vie limitée. La longévité de la mémoire dépend essentiellement de la technologie employée. Il en existe trois types : la SLC, la MLC et la TLC. La durée de vie va dépendre du nombre de cycles d'écriture/effacement de chacune des cellules de la mémoire. Elle est donnée à 100 000 cycles environ pour la SLC, la MLC est limitée entre 3 000 et 10 000 cycles par cellule, et la dernière dispose seulement de 1 000 cycles. Actuellement, l'essentiel des disques SSD est doté de mémoire MLC ou de TLC. Autrement dit, si un disque SSD est employé de façon intensive et à 100% de sa capacité, sa durée de vie pourrait être limitée à moins de deux ans.
Suggestions de contenus