Enterrement d'Yvette Horner : "elle était une légende", les derniers hommages

Enterrement d'Yvette Horner : "elle était une légende", les derniers hommages ENTERREMENT YVETTE HORNER - Les obsèques d'Yvette Horner se sont déroulées ce mercredi 20 juin à Tarbes. Plusieurs hommages ont été rendus à l'accordéoniste.

[Mis à jour le 21 juin 2018 à 11h08] Les obsèques d'Yvette Horner, décédée le 11 juin dernier à l'âge de 95 ans, ont eu lieu ce mercredi 20 juin à la cathédrale Notre-Dame de La Sède à Tarbes, sa ville d'origine. Plusieurs centaines de personnes sont venues rendre hommage à la célèbre musicienne. Parmi elles, Patrick Brigadières et Gérard Luc, complices artistiques d'Yvette Horner, qui ont joué un air d'accordéon. C'est ensuite l'écrivain Christian Laborde qui a poursuivi les hommages. "Devant un public populaire, elle mettait le cœur en joie", a-t-il lancé en référence au Tour de France dont Yvette Horner a animé la caravane à onze reprises. "Tandis que je vous parle, Yvette Horner, maillot jaune, passe en tête le col d'Aspin (...) Bravo l'artiste, chapeau championne", a conclu l'écrivain bigourdan.

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, a lui aussi pris la parole pour rendre hommage à l'accordéoniste. "Tarbes pleure Yvette Horner mais elle était plus qu'une Tarbaise ou une Française, elle était une légende mondiale, a-t-il déclaré selon La Dépêche. Elle a marqué l'histoire de notre pays, la musique et plusieurs générations. Elle avait une existence flamboyante comme sa coiffure". Jean-Pierre Brun, fidèle agent d'Yvette Horner depuis 30 ans, a lui aussi eu un mot pour son ami. "On ne peut pas être triste avec Yvette. Elle a rempli de joie le cœur des gens" a-t-il déclaré. À la sortie de la cérémonie, le cercueil de l'artiste a été applaudi, comme si Mme Horner avait joué son dernier spectacle, commente La Dépêche. Après la cérémonie, Yvette Horner a été inhumée dans le caveau familial au cimetière Saint Jean, auprès de son mari et de ses parents, rapporte Europe 1.

Les obsèques d'Yvette Horner à Paris

Le mardi 19 juin une première cérémonie a eu lieu en l'honneur d'Yvette Horner. Quelques 200 personnes ont assisté à la messe qui s'est déroulée à l'église Saint-Roch de Paris. Parmi elles, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, le couturier Jean-Paul Gaultier, les chanteurs Nicoletta et Michel Orso, le biographe Fabien Lecoeuvre mais aussi Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, dont elle fut une figure pendant onze ans. Durant la cérémonie, plusieurs hommages ont été rendus à la musicienne. Jean-Paul Gaultier, qui avait conçu les derniers costumes de scène d'Yvette Horner et dont elle a été une égérie, a salué "une personne magnifique, une vraie excentrique avec un talent de folie et un incroyable sens de l'humour", rapporte Le Parisien.

"Avec son accordéon, Yvette a accompagné mon enfance. Yvette, c'était de l'amour, tout simplement", a-t-il ajouté à l'AFP. Jean-Pierre Brun, manager et éditeur de la musicienne lui a aussi rendu un vibrant hommage. L'homme s'est dit certain qu'elle va désormais "faire valser les anges au grand bal dans les nuages". Dans un message lu pendant l'office, l'accordéoniste Richard Galliano, en tournée à l'étranger, a quant à lui dit "au revoir" à "sa reine de musette et de musique".

Yvette Horner jeune

Yvette Horner est née à Tarbes (Hautes-Pyrénées) le 22 septembre 1922. La jeune fille a bercé très jeune dans le monde de la musique grâce à ses parents. La musicienne, affirmait d’ailleurs avoir été "élevée à coups de biberons et de symphonies". Fille de mélomanes, elle grandit au Théâtre des Nouveautés de Tarbes, où vivent ses parents. Yvette Horner, de son vrai nom Yvette Hornère, commence à apprendre à jouer du piano à l’âge de quatre ans. En grandissant, elle étudie la musique au conservatoire de Tarbes, puis au conservatoire de Toulouse, où a seulement 11 ans, elle décroche un 1er prix de piano. Sur une décision de sa mère, qui estime que le secteur est trop concurrentiel, Yvette Horner abandonne le piano, à son regret, pour l’accordéon. Selon les informations du HuffPost, Yvette Horner avait affirmé en avoir pleuré "pendant trois ans" après s'être mise à ce nouvel instrument.

Yvette Horner et l'accordéon, une histoire d'amour

"Je n'ai qu'un seul souhait : que le ciel me donne la force de continuer à jouer de l'accordéon, et du piano bien sûr, jusqu'au bout. Rien d'autre avait déclaré Yvette Horner, selon les informations du Figaro. Au cours de sa longue carrière musicale commencée en 1947, Yvette Horner a enregistré plus de 30 millions de disques et donné 2000 concerts. "La musique, c'est ma vie", disait-elle selon le HuffPost et un accordéon, "c'est quinze kilos dans les bras, quinze kilos de bonheur". Sa passion pour l’instrument l’avait poussé à participer à la Coupe du monde d’accordéon en 1948. Elle sort vainqueur de la compétition et devient la première femme à remporter ce prix.

Yvette Horner, biographie express

Yvette Horner commence très tôt la musique, au conservatoire de Tarbes puis de Toulouse, où elle apprend le piano. Sa mère la force ensuite à se mettre à l'accordéon. En 1948, elle remporte la Coupe du monde de l'accordéon puis, deux ans plus tard, le grand prix du disque de l'académie Charles-Cros pour son album "Le jardin secret d'Yvette Horner", qui mêle piano et accordéon. De 1952 à 1963, elle est présente sur les différentes éditions du Tour de France, où elle joue à l'arrivée des étapes. Elle devient une artiste populaire. Tout au long de sa vie elle s'essaiera à différents styles, que ce soit le classique, le jazz ou la country. À partir des années 1990, sa carrière prend un nouvel élan. En 1990, Jean-Paul Gaultier conçoit des tenues très branchées pour son spectacle au Casino de Paris. En 1995, son album "Yvette Horner et les Cash" mélange le rock, le rap et le métal. Elle collabore également avec de nombreux artistes, notamment Maurice Béjart sur son ballet "Casse-Noisette" en 1998. Elle joue alors de l'accordéon sur scène, au milieu des danseurs. Elle travaille également avec Julien Doré qui l'invite à jouer sur son album "Bichon", ou bien encore avec Richard Galliano, Didier Lockwood et Lio sur son album "Hors normes", qui sort en 2012. En 2005, Yvette Horner sort ses mémoires, "Le biscuit dans la poche", aux éditions du Rocher. La musicienne donne son dernier concert en 2011. Son dernier album, "Yvette Hors norme" sort en 2012.

Article le plus lu - Macron : une nuit baroque sur le Charles de Gaulle › Voir les actualités

Annonces Google