Restaurant et Covid : réouverture des terrasses le 19 mai, à 50% ou plus

Chargement de votre vidéo
"Restaurant et Covid : réouverture des terrasses le 19 mai, à 50% ou plus"

Restaurant et Covid : réouverture des terrasses le 19 mai, à 50% ou plus RESTAURANT et COVID - L'exécutif a confirmé l'ouverture des terrasses des bars et restaurants pour le mercredi 19 mai 2021. Les jauges seront cependant réduites de 50%, mais pas pour les petites terrasses. A quelle date rouvriront les salles intérieures ? Découvrez le plan de réouverture.

[Mis à jour le 12 mai 2021 à 11h31] Le ministre de la Santé Olivier Véran a confirmé ce lundi sur LCI la date de réouverture du 19 mai pour les terrasses des cafés, bars et restaurants en France, avec une limitation à la moitié de leur capacité, et des tablées de 6 personnes maximum, une information confirmée par le Premier ministre Jean Castex ce lundi soir au Parisien. "C'est heureux. Les conditions le permettent (…) L'épidémie poursuit sa décroissance (…) et la pression sanitaire sur nos hôpitaux, sur nos réanimations, diminue", a annoncé Olivier Véran, révélant au passage que la limite du taux d'incidence de 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants pour lever les restrictions, ne se posait plus : "c'est déjà derrière nous".

Selon Jean Terlon, vice-président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) interrogé par 20 Minutes, de nombreux restaurateurs pourraient décider d'attendre la réouverture complète par manque de rentabilité : "Avec une terrasse, il faut qu'il fasse beau, qu'il n'y ait pas de vent, pas de pluie. Et quand vous l'ouvrez, vous ouvrez un restaurant. Vous réintroduisez des dépenses sans connaître les recettes. Sans compter la taille de la terrasse : si vous avez une capacité de 25 couverts réduite à 15 ou 10, ça ne sert à rien d'ouvrir".

En effet, le handicap des petites terrasses a été soulevé ce mercredi par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire interrogé sur CNews, qui a annoncé qu'un aménagement de la règle des 50% serait étudié ce jour pour les restaurants qui disposent de très peu de tables. "Si vous êtes une toute petite terrasse, que vous avez 4 tables, et qu'on vous demande de passer à 2, j'entends parfaitement les restaurateurs qui nous disent que ça ne vaut pas le coup de rouvrir", a-t-il souligné.

Pour inciter les restaurateurs à rouvrir, le fonds de solidarité sera accessible sans condition de perte de chiffre d'affaires. "De juin à août, le fonds de solidarité sera ouvert à tous les acteurs du tourisme quelle que soit leur perte de chiffre d'affaires", a déclaré ce lundi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, dans la matinale de France Info. "Le dispositif du chômage partiel sera également maintenu au moins jusqu'en août mais avec une prise en charge dégressive", souligne Le Figaro.

Si la nouvelle est positive, elle cache de nombreuses disparités, à l'heure où seulement 40% des restaurants français disposent de terrasses. Dès le 9 juin, les salles intérieures des restaurants pourront ouvrir, là aussi avec une limite de six personnes par table et de 50% de capacité d'accueil. Ces règles pourraient ensuite être assouplies le 30 juin en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Voici ce que l'on sait du plan de réouverture progressive et du nouveau protocole sanitaire :

Comment va se dérouler le plan de réouverture des restaurants et bars ?

A compter du mercredi 19 mai, les terrasses des bars et restaurants pourront à nouveau accueillir les clients, avec des tables limitées pour les groupes de six personnes au maximum, et une jauge d'accueil de 50%. Et ensuite ? Une réouverture des restaurants et bars par paliers est envisagée par le gouvernement, selon le calendrier suivant :

  •  19 mai : les terrasses des restaurants et bars vont pouvoir rouvrir, à 50% de leur capacité d'accueil, avec des tablées de 6 personnes maximum assises obligatoirement. Les terrasses pourront assurer leur service surtout le midi puisque le couvre-feu sera certes retardé mais toujours en vigueur, à partir de 21 heures. L'intérieur des restaurants reste fermé. Nota bene : concernant les restaurants des hôtels, les terrasses ont le droit de rouvrir à 100% en places assises uniquement, pour les clients. L'intérieur peut rouvrir pour les clients des établissements hôteliers.
  • 9 juin : les salles intérieures des restaurants et bars vont pouvoir rouvrir avec une jauge de 50% et des tablées de 6 personnes maximum assises obligatoirement. Les terrasses pourront ouvrir à 100 % de leur capacité, mais toujours avec des tablées de 6 personnes assises obligatoirement. Avec un couvre-feu retardé à 23 heures, le service du soir pourra correctement être assuré. La consommation et le service au bar sont interdits. Nota bene : les restaurants d'hôtels seront ouverts aux clients extérieurs à 100% de leur capacité d'accueil, en terrasse comme en intérieur.
  • 30 juin : tous les restaurants et bars pourront rouvrir à 100% de leur jauge en intérieur, tout comme les terrasses. La consommation et le service au bar sont interdits. Si la situation épidémique le permet, le protocole sanitaire pourrait être assoupli, avec la levée complète du couvre-feu.

Quel protocole sanitaire pour la réouverture des restaurants ?

Le protocole sanitaire qui sera appliqué à l'ouverture des terrasses des restaurants le mercredi 19 mai 2021 sera le suivant :

  • Port du masque à l'arrivée au restaurant et pour se déplacer.
  • Désinfection des mains au gel hydroalcoolique.
  • 6 personnes par table maximum.
  • 50% de la capacité d'accueil
  • Respect des gestes barrières.

Pour la réouverture totale des restaurants, d'autres pistes ont été évoquées, en complément des mesures ci-dessus, comme la distanciation d'1 mètre entre chaque table, l'obligation d'afficher un QR code à l'entrée de l'établissement, ou encore, le retour du carnet de rappel. Le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) préconise quant à lui la mise en place d'une stratégie environnementale de maîtrise de la qualité de l'air dans chaque ERP (Etablissements Recevant du Public). "Cette maîtrise de l'aération/ventilation des ERP doit constituer un point fort sur lequel peut s'appuyer un protocole sanitaire, d'autant plus lorsque certaines mesures barrières, (notamment le masque ou la distance interindividuelle) ne sont pas adaptées à l'activité d'un ERP ré-ouvert (ex. restaurant, écoles maternelles, etc.)", explique-t-il dans un rapport publié le 28 avril. L'aération préconisée en intérieur est d'"au moins 5 minutes toutes les heures" et si elle n'est pas possible ou insuffisante en raison par exemple, de fenêtres bloquées, "des solutions techniques doivent être mises en place (par ex. abattants ou aérateurs dans la partie supérieure des fenêtres, ventilation par insufflation, etc.). La diminution du taux d'occupation des locaux peut alors contribuer à l'obtention d'une qualité de l'air satisfaisante".

D'après Ouest France, Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a fait savoir, au cours d'une visite chez un fabricant parisien spécialisé dans les solutions de désinfection, que des sas de décontamination, des lampes à ultraviolets, des tunnels gonflables en plastique désinfectants ou encore des purificateurs d'air pourraient être des solutions efficaces pour rouvrir les restaurants dans leur ensemble. Même si ces dispositifs technologiques s'avèrent coûteux, ils éviteraient d'avoir recours aux sempiternels "stop-and-go" des confinements, en complément des gestes barrières, du port du masque et du gel.

En effet, un sas de désinfection par ionisation coûterait entre 8 000 et 30 000 € selon les modèles, d'après les informations de Ouest France, mais permettrait la prise de température, l'identification éventuelle des personnes par un système de badge, mais surtout d'élimination, au terme d'à peine 10 secondes, des virus qu'elles transportent sur elles. Quant au tunnel gonflable en plastique, certes moins élégant, il coûterait environ 2 500 €.

Le président du Medef a tenu une réunion avec les ministres de l'Économie Bruno Le Maire et du Travail Élisabeth Borne sur ces conditions de la sortie de crise, ce jeudi 22 avril. Pour le moment, la piste retenue par le gouvernement serait l'usage d'un QR code à flasher pour permettre la réouverture des bars et restaurants, et, plus tard, le recours à un pass sanitaire

La réouverture conditionnée par l'usage d'un QR code ?

C'était une des pistes pour la réouverture des restaurants mais elle n'est aujourd'hui pas confirmée. Le 12 février, un nouveau décret détaillant les grandes lignes d'une nouvelle option de l'application TousAntiCovid destinée aux bars et restaurants, mais aussi aux salles de sports, a pourtant vu le jour dans le Journal officiel : à l'aide de l'appareil photo de son smartphone, le client pourra scanner un QR code placé à l'entrée du restaurant ou de tout autre établissement recevant du public en intérieur (la liste complète n'a pas encore été établie). 

Si le client est cas contact, l'application TousAntiCovid lui envoie alors une alerte via son smartphone (orange ou rouge selon le degré de risque de contamination). Le Comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL Covid) résume ainsi le niveau d'alerte : "si une personne, qui a été dans le même lieu sur la même plage horaire, se déclare dans l'application, la personne ci-avant reçoit une notification de contact warning, dit à 'risque modéré' (impliquant la surveillance des symptômes, etc.). Si trois personnes se sont déclarées, et étaient sur la même plage horaire, alors la personne reçoit une notification classique de contact tracing à 'risque élevé'". Les personnes notifiés devront alors se faire tester en priorité et/ou s'isoler aussitôt dans le cas d'un risque élevé.

Mais selon une source ministérielle de BFMTV, le système de QR codes serait sur la sellette à l'approche de la réouverture uniquement des terrasses : "le développement du système de QR Code a débuté dès le mois de janvier, alors qu'une perspective de réouverture des restaurants semblait plus proche, donc davantage en intérieur. Avec de nombreux Français vaccinés et une consommation en extérieur, son intérêt est moins évident". Confirmation encore attendue...

Un pass sanitaire, à l'avenir, pour se rendre au restaurant ?

Si le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé l'utilisation d'un pass sanitaire pour se rendre dans les manifestations, lieux culturels et sportifs rassemblant plus de 1 000 personnes, il n'en sera rien pour se rendre au restaurant ou au bar. Le pass sanitaire "ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis" a-t-il annoncé au cours de son interview accordée à la presse quotidienne régionale le 29 avril.

Les restaurants restent ouverts à la vente à emporter pendant le couvre-feu

Les restaurants assurant la livraison de repas à emporter ou en livraison à domicile restent ouverts pour préparer les commandes et assurer le retrait des commandes par les clients (autrement dit, le click & collect) jusqu'à 19 heures, puis jusqu'à 21 h à partir du 19 mai.