Laurent Bignolas : forcé de quitter l'antenne pour crainte de coronavirus

Laurent Bignolas : forcé de quitter l'antenne pour crainte de coronavirus Habituellement à la tête de Télé Matin sur France 2, Laurent Bignolas n'a pas assuré l'animation de l'émission matinale depuis le début de la semaine car il a été placé en quatorzaine pour suspicion d'infection au coronavirus.

[Mis à jour le 26 février 2020 à 15h29] Alors que l'épidémie de coronavirus s'étend à l'Italie et que de nouveaux cas sont recensés en France, nous apprenons aujourd'hui la mise en quatorzaine de Laurent Bignolas, animateur de Télé Matin sur France 2. Son joker, Damien Thévenot, évoquait lundi dernier une extinction de voix qui a forcé l'animateur à se mettre en retrait. Il semble en réalité que la direction de France Télévisions ait pris la décision de le placer en quatorzaine après que Laurent Bignolas a passé une semaine de vacances en Italie, à Venise précisément. Plus de 300 cas confirmés de coronavirus Covid-19 ont été recensés dans le Nord du pays tandis que 10 personnes en sont décédées.

Laurent Bignolas s'est exprimé auprès du Parisien pour évoquer son agacement à l'idée de "devoir rester confiné". "Tout va bien, pas de fièvre. Je n'ai pas de gêne respiratoire". A noter qu'il lui a été recommandé par la direction de France Télé de prendre sa température cinq fois par jour. Celle-ci s'est exprimée chez Le Parisien pour expliquer sa décision : "Nous avons simplement appliqué la législation, pour ne prendre aucun risque. Les collaborateurs ayant séjourné dans une zone où circule actuellement le virus doivent rester à leur domicile dans les 14 jours suivant leur retour." Dont acte pour Laurent Bignolas qui est donc remplacé par Damien Thévenot pour une durée de deux semaines.

Depuis deux ans, une ambiance tendue à Télématin

Cette mise à l'écart pour raisons sanitaires ne pouvait pas tomber à pire moment pour Laurent Bignolas qui, deux ans après avoir remplacé William Leymergie à la tête de Télématin, fait face à la grogne des équipes de la quotidienne matinale de France 2. En octobre dernier, Le Parisien publiait une enquête donnant la parole à des chroniqueurs et des membres de l'équipe de Télématin qui, sous couvert d'anonymat, décrivaient une ambiance compliquée en coulisses. En septembre 2019, la majorité des chroniqueurs faisaient le choix de s'habiller en noir pour témoigner leur soutien et leur tristesse "envers ceux qui ont été contraints de quitter l'émission". Laurent Bignolas était lui-même pointé du doigt. "On l'a tous entendu dire que tel ou tel sujet était ringard alors qu'on venait le défendre en plateau ou que c'était une émission pour Ehpad". Malgré le soutien de la direction, l'animateur expliquait ensuite dans les colonnes de Télé Loisirs que l'ambiance n'était pas forcément au beau fixe au sein de la rédaction. "J'ai débarqué dans une équipe qui en partie ne voulait pas de moi." racontait-il début octobre 2019. "Certains m'ont pris de très haut mais d'autres ont accepté et écouté mes conseils. Avec certains chroniqueurs tout se passe très bien, je vous promets !" Avec d'autres un peu moins, visiblement.