Une réplique de Paris pour tromper l'ennemi

Les militaires français avaient envisagé de reconstruire l'ensemble du nord de Paris à l'emplacement de l'actuel aéroport Charles-de-Gaulle. A l'époque, la zone était isolée dans la campagne. © IGN

1918. La nuit, les avions allemands Gotha et autres Zeppelins de combat bombardent Paris. Le ministère de la Guerre français cherche une parade... et décide de construire une réplique de la capitale pour éviter morts et dégats ! A cette époque, les aviateurs ne possèdent ni radar, ni GPS et se guident à la clarté de la Lune. Difficile de se repérer... L'état-major établit le plan : dans une zone A située près de Roissy, on reconstruira en bois et en toile le nord de Paris (avec sa fausse gare de l'est, ses wagons, ses fausses usines d'Aubervilliers, ses lampions...). Près de Conflans-Sainte-Honorine, on prévoit d'ériger des Champs-Élysées et un Champ de Mars en carton pâte tandis que près de Chelles, on doit reproduire les usines de l'est parisien. Sur la zone A, les premiers bâtiments sont construits peu avant l'Armistice de novembre 1918. On ne connaîtra jamais l'efficacité de ce stratagème...

Suggestions de contenus