En savoir plus

Suggestions de diaporamas

Après 3 années d'enquête dans 12 pays européens sur 39 millions d'habitants, les experts du projet Aphekom ont rendu leur rapport sur l'impact de la pollution atmosphérique en Europe. En mesurant le taux de particules fines dans 25 grandes villes européennes entre juillet 2008 et mars 2011, les 60 scientifiques se sont rendu compte de leur impact néfaste sur l'espérance de vie. Les habitants qui résident à proximité d'un axe routier meurent davantage à cause de la pollution de l'atmosphère. Ainsi, l'espérance de vie pourrait gagner au maximum 22 mois à Bucarest, ville la plus polluée du palmarès. La réduction du taux de particules fines dans l'air, jusqu'à la norme de 10 PM2.5, recommandée par l'Europe et l'OMS, permettrait également une économie de 31,5 milliards d'euros aux systèmes de santé publique. La pollution des particules fines, rejetées majoritairement par le trafic routier, cause chaque année 19 000 morts et 15 000 maladies cardiovasculaires.

 Voir aussi : Pollution en France, les chiffres ville par ville


Et aussi :

classement villes agreables en 2009 mercer

Qualité de vie : les villes les plus agréables du monde en 2011

Quelle ville possède la meilleure qualité de vie ? Espaces verts, dynamisme économique, diversité culturelle : le top 10 des meilleures villes en 2011. Lire

Et aussi :


Suggestions de contenus