Les Tondus : les chefs d'entreprises menacent de ne plus payer les taxes

Les Tondus, un mouvement qui rassemble entrepreneurs et salariés, menacent le gouvernement de cesser de payer leurs taxes, tant qu'une solution à leur précarité ne sera apportée.

Nous avons connu les pigeons, puis les poussins. Aujourd'hui, ce sont les Tondus qui défient le gouvernement. A leur tête, Guillaume de Thomas, propriétaire, selon le Journal du Centre, de plusieurs sociétés françaises. Fondé à Nevers en Bourgogne, le mouvement rassemble près de 70 000 personnes dont environ 15 000 chefs d'entreprises. Préoccupés par la précarité et l'alourdissement des charges patronales, les membres militants menacent de cesser tout paiement des taxes. En plus d'afficher leur mécontentement sur la Toile, les entrepreneurs utilisent les vitrines de leurs magasins pour faire valoir les causes défendues par les Tondus. Le JDC rapporte notamment les engagements des chefs d'entreprises, qu'ils promettent en contrepartie d'un allègement des charges. Par exemple, Nicolas Morel, boulanger à Nevers, promet l'embauche d'une personne "si on arrête de le tondre".

Le fondateur du mouvement, Guillaume de Thomas, tente de rassembler des partisans grâce au site Internet dédié aux Tondus. Il défend sa cause et l'explique par des chiffres, "une faillite sur trois en France est due à la lourdeur des charges et au coût du travail, grands responsables d'une bonne partie des 3,5 millions de chômeurs que compte le pays". L'entrepreneur explique avoir "demandé un entretien avec le ministre concerné ou avec la présidence de la République avant le 30 septembre". Pour faire pression sur le gouvernement, il menace "nous ne paierons plus ni l'Urssaf, ni la TVA et là le gouvernement sera bien obligé de réagir, nous serons probablement plus de 100 000 en septembre". Pour l'heure, selon les chiffres officiels des Tondus, 104 chefs d'entreprises ont décidé de ne plus payer les charges patronales.

Gouvernement

Dernière minute