Sarkozy : les vannes contre François Hollande continuent

A Montréal, Nicolas Sarkozy a tenu une conférence fin avril organisée par une compagnie de téléphonie canadienne. L'ancien président n'a pas pu s'empêcher de blaguer sur l'impopularité de François Hollande.

Alors que François Hollande fête son premier anniversaire dans la douleur - ou du moins dans l'impopularité - Nicolas Sarkozy est apparu lui décontracté et sourire aux lèvres lors de sa dernière conférence à Montréal. L'ancien chef de l'Etat est intervenu le 25 avril dernier dans le cadre d'une séries de conférences organisées par une compagnie de téléphonie canadienne. Le teint hâlé, le pas énergique, il n'a pas pu s'empêcher à la tribune de s'en prendre, subrepticement, à son adversaire qui l'avait battu en mai dernier.

Nicolas Sarkozy a commencé son discours par une première blague : "Je vais m'efforcer d'éviter deux choses. Me mêler de politique canadienne, et faire de la politique française... Ce n'est pas que je n'en aie pas envie" s'est-il amusé sur la scène. L'ancien président n'arrive manifestement pas à se détacher de la vie publique hexagonale et ne peut dissimuler son sourire lorsqu'il évoque le gouvernement en place. Est-ce parce qu'un récent sondage le donne largement gagnant si l'élection présidentielle était à refaire aujourd'hui ? Est-ce parce qu'avec 21% d'opinions favorables, François Hollande est le président le moins populaire de la Ve République ?

En tout cas, impossible de prêter à Nicolas Sarkozy la volonté d'égratigner publiquement François Hollande. Et pour cause : la conférence n'est pas publique. Aucun photographe ni journaliste n'est autorisé à entrer dans la salle. Par voie détournée donc, c'est le magazine Der Spiegel qui révèle le contenu de cette conférence, pendant laquelle Nicolas Sarkozy ne cesse de parler de ses rapports avec Barack Obama, des relations à entretenir avec la Chine, de la maîtrise impérieuse des comptes et du déficit publics, ou encore de l'erreur du mariage homosexuel. Bref, des propos que tiendrait bien volontiers un homme d'Etat ou encore un candidat à une élection présidentielle...

L'ancien président peut-il se passer de la politique ? Est-il capable de passer à autre chose ? Alors que la question est évoquée, il répond avec un sourire non dissimulé : "Oui, il y a une vie après la politique. Très honnêtement, je vais bien. Et quand je vois ceux qui m'ont succédé, je vais encore mieux". A bon entendeur...

Ce n'est pas la première fois que Nicolas Sarkozy vanne François Hollande. C'est lui, entre autres choses, qui est à l'origine de son surnom "Bidochon".

EN VIDEO : En France, Nicolas Sarkozy est encore mis en examen dans l'affaire Bettencourt :

Image vignette : Creative Commons - StefdeVries

Nicolas Sarkozy / François Hollande

Dernière minute