Paracétamol : quels sont les dangers et à partir de quelle dose ?

Paracétamol : quels sont les dangers et à partir de quelle dose ? A haute dose, et sur des périodes longues, le paracétamol augmente le risque de crise cardiaque, d'AVC et d'ulcère, selon des études anglo-saxonnes. Déjà connue, sa nocivité sur le foie a également été confirmée.

Le paracétamol dangereux pour la santé ? A haute dose et sur des périodes longues, assurément. C'est en tout cas ce qu'affirment pas moins de huit études anglo-saxonnes, compilées dans la revue scientifique Annals of Rheumatic. Le danger de la molécule, qu'on trouve sous des noms comme Doliprane, Efferalgan ou encore Dafalgan, sur le foie était déjà connu. Les études vont plus loin et affirment que la prise forte de paracétamol augmenterait de 20 % le risque de maladies cardiovasculaires, à savoir d'infarctus ou d'accident vasculaire-cérébral (AVC).

Les chercheurs ont également mis en lumière un risque accru de développer des complications gastro-intestinales : les risques de développer un ulcère augmenteraient de 68 % et ceux d'avoir des saignements de 49 %. Les gros consommateurs de paracétamol seraient également plus susceptibles d'avoir des reins défectueux que les personnes n'en consommant jamais ou à dose raisonnable. Bien sûr, plus la dose quotidienne absorbée est grande, plus le risque est important. Selon Europe 1, c'est à partir de trois comprimés de Doliprane 1000 par jour (ou six Efferalgan 500), pendant plus de deux deux semaines, que le danger serait manifeste.

Interrogé par le site Internet de la radio, le chef du service pharmacie de l'hôpital Cochin-Hôtel Dieu (Paris), François Chast, demande aux patients davantage de prudence avec cette molécule. "Le paracétamol, c'est bien pour les traitements de courte de durée. Mais dès qu'on va dépasser une semaine, quinze jours, il faut être prudent."

Mesure de bon sens : il est fortement déconseiller de l'associer à l'alcool. Combinées, les deux substances constitueraient un cocktail très toxique pour le foie. En clair, prendre un petit comprimé de paracétamol après une soirée arrosée est une très mauvaise idée. Il convient en outre de ne pas mêler du paracétamol à d'autres antidouleurs ou anti-inflammatoires pour éviter notamment des effets sur l'estomac.

EN VIDÉO - 25 % des médicaments prescrits ne seraient pas consommés par les patients. Les pharmaciens constatent régulièrement des arrêts définitifs et des prises trop irrégulières des traitements.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google