Affaire Maëlys : face au silence de Nordahl Lelandais, la science et la persévérance

MAELYS - La mort de Maëlys demeure inexpliquée, Nordahl Lelandais ayant refusé de parler aux juges jeudi. Mais les enquêteurs poursuivent leur travail de fourmis...

L'essentiel

  • Nordahl Lelandais a avoué avoir tué Maëlys. Mais il a refusé de répondre aux questions des juges jeudi 22 février, se disant incapable de s'exprimer convenablement à cause de son traitement médical. Il aurait demandé un peu de temps et assuré qu'il livrerait bientôt sa version des faits.
  • Les enquêteurs ne croient pas à la thèse de l'accident avancée par le prévenu. Ils comptent sur les analyses scientifiques pour mettre Nordahl Lelandais face à ses contradictions. Une source proche du dossier a fait savoir au Dauphiné Libéré que Maëlys avait sans doute "perdu beaucoup de sang" après avoir été tuée.
  • Nordahl Lelandais demeure hospitalisé en psychiatrie, "dans une cellule individuelle, capitonnée et surveillée", les médecins craignant un suicide.

En direct

23/02/18 - 23:38 - Des limites au travail des scientifiques : des questions resteront sans réponse sur la mort de Maëlys

FIN DU DIRECT - Charles Agostini, médecin légiste de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, a donné quelques éléments d'explication du travail effectué sur la dépouille de Maëlys auprès de l'AFP, il y a plusieurs jours. "Le corps va être passé au scanner, capable de déceler sur les os des éléments de preuves, parfois microscopiques", a-t-il détaillé. "Une recherche de substances toxicologiques sera menée" pour savoir si Maëlys a été droguée. L'expert a par ailleurs fait savoir que s'il n'y a pas sur les ossements de traces de traumatisme, d'impact de balles ou de couteau, si ce sont seulement les organes qui ont été touchés, si elle a été étouffée, il sera alors impossible de déterminer comment Maëlys est morte. "Impossible également d’établir si la fillette a été victime de violences ou d’abus sexuels", a-t-il noté. Autrement dit, la police scientifique, si elle ne trouve pas de marques sur les ossements de Maëlys, va développer de simples "hypothèses", qui "serviront aux enquêteurs et aux juges pour préparer l’audition du suspect".

23/02/18 - 23:16 - Mort de Maëlys : Nordahl Lelandais compterait bien parler bientôt aux juges

Si l'audition a été écourtée jeudi 22 février, Nordahl Lelandais aurait bien l'intention, encore, de s'expliquer sur les circonstances dans lesquelles est survenue la mort de Maëlys. Selon France Info, il aurait réclamé un peu de temps aux juges d'instruction, compte tenu de la fébrilité de son état de santé. L'audition de jeudi aurait d'ailleurs été fixée avant que n'aient lieu les aveux de Nordhal Lelandais.

23/02/18 - 22:53 - Les enquêteurs déjà au travail sur les ossements de Mäelys

Dans une interview au Dauphiné Libéré, Yves Marzin qui dirige le groupement de gendarmerie de l’Isère, assurait il y a quelques jours que "les analyses de police scientifique, en lien avec le travail d’enquête, laissent espérer d’autres avancées dans l’enquête". "Les experts de l’IRCGN qui sont désormais en possession de tous les éléments matériels tels que les ossements, les vêtements, etc, ont l’intention d’aboutir à un certain nombre d’enseignements dans un délai de trois à cinq semaines", ajoutait lors du même entretien Didier Plunian, commandant de la section de recherches de Grenoble.

23/02/18 - 22:15 - L'avocat des parents de Maëlys est "ulcéré" par l'attitude de Nordahl Lelandais

Me Fabien Rajon, l'avocat des parents de Maëlys, a réagi auprès du Dauphiné Libéré ce jeudi. "Je suis ulcéré par l'attitude du mis en cause qui refuse de s'expliquer quant aux circonstances de la mort de l'enfant. La thèse accidentelle ne convainc personne et visiblement pas le mis en cause lui même, qui s'avère incapable donner la moindre explication à ce sujet. Ce nouveau silence constitue une injure manifeste faite aux proches de la jeune victime", a déclaré l'avocat.

23/02/18 - 21:51 - Les dates de l'affaire Maëlys à retenir

L'affaire Maëlys a débuté le dimanche 27 août dernier. Ce jour-là, la petite fille de 9 ans, qui assistait à un mariage sur la commune de Pont-de-Beauvoisin, en Isère, avec ses parents et d'autres membres de sa famille, disparaît au cours de la soirée. Le jeudi 31 août 2017, Nordahl Lelandais, l'un des invités du mariage, toujours suspecté dans l'affaire de la disparition de Maëlys près de cinq mois après les faits, est placé en garde à vue. Le domicile de ses parents à Domessin (Savoie), où il réside, est, lui, perquisitionné. Le samedi 2 septembre 2017, Nordahl Lelandais est mis en examen pour "enlèvement et séquestration", notamment après que l'ADN de la petite fille a été découvert dans sa voiture. Jeudi 30 novembre 2017, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour "meurtre". En cause : de nouveaux éléments, comme des images de vidéosurveillance sur lesquelles on aperçoit un véhicule qui pourrait être celui du principal suspect ou encore l'expertise du téléphone portable de ce dernier. À cela s'ajoute la mise en examen pour "assassinat" mercredi 20 décembre de Nordahl Lelandais dans une seconde affaire criminelle : celle d'Arthur Noyer. Enfin, vient ce mercredi 14 février, où cinq mois et demi après la disparition de Maëlys, Nordahl Lelandais a mené les enquêteurs à la découverte du crâne et d'un ossement appartenant à la fillette. La veille, son avocat lui a appris qu'une trace du sang appartenant à Maëlys a été retrouvée par les enquêteurs dans sa voiture.

23/02/18 - 21:17 - Une chanson hommage à Maëlys fait le tour de la Toile

"Partie au ciel alors que la vie était devant toi, ce qu'il nous a pris, jamais il ne nous le rendra. Et je prie chaque jour, pour toi petite Maëlys, ce qui t'ai arrivé mon dieu aurait pu arriver à mon fils". Un rappeur de Marseille, Mone Lakam, a mis en ligne une chanson de sa composition, dédiée à l'enfant morte en août dernier. Sa vidéo, partagée sur Facebook, a été visionnée plus de 400 000 fois. "Je ne sais pas trop chanter, mais ça vient du plus profond de l'âme, car ce qu'il lui est arrivé peut arriver à chacun de nous", a-t-il expliqué aux journalistes de France Bleu. "J'ai mal, Maëlys, te voir partir comme ça pour moi est un vrai supplice", rappe ce père de famille.

23/02/18 - 20:43 - Quels sont les éléments contre Nordahl Lelandais ? (3/3)

Au début de l'enquête, des griffures sur les bras et les jambes du suspect ont aussi interpellé les enquêteurs. Nordahl Lelandais a indiqué qu'elles étaient la conséquence d'une séance de jardinage au milieu de framboisiers. Une activité peu habituelle pourtant chez lui... Très vite, les gendarmes se sont aussi aperçus que le suspect leur avait caché qu'il possédait un deuxième téléphone portable, coupé une bonne partie de la soirée de la disparition de Maëlys, mais qui a activé des antennes relais à trois reprises, à bonne distance de la salle des fêtes où se tenait le mariage. Le suspect a d'abord dit aux enquêteurs que ce téléphone faisait l'objet d'une résiliation, raison pour laquelle il ne l'avait pas mentionné. Mais il a été démontré que la demande de résiliation a été envoyée le lendemain du mariage seulement.

23/02/18 - 20:16 - Quels sont les éléments contre Nordahl Lelandais ? (2/3)

Selon les premiers éléments de l'enquête, Nordahl Lelandais aurait aussi affirmé aux gendarmes que Maëlys n'était pas montée dans sa voiture le soir du mariage, avant de dire le contraire, lorsque de l'ADN de la fillette y a été retrouvé. Il avait alors déclaré qu'un "petit garçon blond" était aussi venu à bord, pour vérifier si un chien se trouvait dans la voiture, mais les gendarmes n'ont jamais trouvé la trace de ce "garçonnet". Les enquêteurs estiment d'ailleurs qu'il aurait "inventé" son existence. Le lendemain du mariage, le suspect aurait en tout cas nettoyé sa voiture minutieusement, utilisant un produit pour les jantes particulièrement puissant pour décaper son coffre. Il a également passé près d'une heure et demie dans une station de lavage dont les eaux usées ont été extraites pour analyse. Nordahl Lelandais a affirmé pendant l'enquête qu'il avait fait ce nettoyage minutieux dans l'optique de vendre son Audi A3.

23/02/18 - 19:47 - Quels sont les éléments contre Nordahl Lelandais ? (1/3)

Outre ses aveux récents, les déclarations de Nordahl Lelandais aux enquêteurs sont, depuis le début, au centre de l'enquête sur la disparition de Maëlys. Nordahl Lelandais, trentenaire invité de dernière minute du mariage lors duquel Maëlys a disparu le 27 août dernier, a d'abord déclaré aux enquêteurs qu'il ne s'était pas absenté lors de la noce, alors qu'il a été prouvé qu'il avait quitté les lieux une, puis trois fois. Pour justifier ses absences, Nordahl Lelandais a d'abord indiqué avoir eu besoin de se changer après avoir taché son short avec du vin, il a aussi déclaré avoir voulu s'approvisionner en cocaïne pour la vendre à des invités ou la consommer. Lorsque la disparition de Maëlys a été signalée, de retour au mariage, il aurait fait semblant d'être malade, puis se serait éclipsé juste avant l'arrivée des gendarmes.

23/02/18 - 19:02 - Nordahl Lelandais est-il lié à la disparition de Malik Boutvillain ? Une enquête ouverte

Comme l'a annoncé fin janvier France Bleu, une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble mercredi 24 janvier afin de déterminer s'il y a un potentiel lien entre Nordahl Lelandais et la disparition de Malik Boutvillain. Ce dernier a disparu le 6 mai 2012. Cet homme de 32 ans, lors de sa disparition, était revenu vivre chez sa mère, à Échirolles, dans la banlieue de Grenoble, après une rupture amoureuse. Il n'est jamais revenu de son footing. À l'époque, comme le rapporte France Bleu, la police n'avait rien pu faire estimant que l'homme avait peut-être voulu changer de vie. "C’est un grand espoir ! Enfin, on s’intéresse à mon frère, à ce qui a pu lui arriver. On n'est plus seul ! On ne sait pas si cela a un rapport avec Lelandais, mais on va explorer cette piste !", a confié Dalila, la soeur de Malik Boutvillain, à France Bleu.

23/02/18 - 17:54 - Le procureur de la République de Grenoble admet s'être peut-être trompé

Dans le numéro d'Envoyé spécial diffusé jeudi 22 février sur France 2, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, est revenu sur une enquête pour disparition qu'il a décidé de rouvrir après les aveux de Nordahl Lelandais. L'affaire remonte à cinq ans. Le dossier en question ? L'affaire Malik Boutvillain, disparu dans la région d'Annecy. C'est Jean-Yves Coquillat lui-même qui avait à l'époque décidé de classer le dossier, sans même recevoir la famille, comme le rapporte franceinfo. "Je ne les avais pas reçus parce que pour moi, et je n'étais pas le seul, l'affaire n'était pas véritablement une disparition inquiétante. Après les avoir reçus, j'ai une perception différente", admet-il aujourd'hui. Jean-Yves Coquillat le reconnaît également : "Il est certain que si je les avais reçus à l'époque, les investigations que nous allons faire maintenant auraient été faites, et auraient été sans doute plus faciles." Désormais, la piste du suicide n'est plus la seule envisagée. Les enquêteurs vont à présent se pencher sur le contenu du téléphone portable et de l'ordinateur de Malik Boutvillain. 

23/02/18 - 17:06 - Nordahl Lelandais "attend de connaître le jeu de ses adversaires avant d’abattre ses cartes"

Un magistrat qui suit l'affaire Maëlys s'est confié au Parisien. Selon lui, "Lelandais attend sans doute de connaître les résultats des expertises pour construire sa version de la mort de Maëlys". A-t-il gardé le silence ce jeudi pour éviter d'être contredit par des éléments tangibles issus des analyses scientifiques ? "C’est un manipulateur. Il attend de connaître le jeu de ses adversaires avant d’abattre ses cartes. Durant les six premiers mois de l’enquête, les gendarmes l’ont d’ailleurs surnommé 'Monsieur j’ai réponse à tout'", estime le magistrat qui ajoute : "Il n’a craqué que lorsqu’on lui a mis sous le nez l’expertise prouvant qu’une goutte de sang de Maëlys avait été retrouvée dans le coffre de sa voiture. Sinon, il n’aurait jamais indiqué où se trouvait le corps de l’enfant".

23/02/18 - 16:14 - Les gendarmes sont toujours en relation "directe" avec les parents de Maëlys

Didier Plunian, commandant de la section de recherches de Grenoble, fait savoir au Dauphiné Libéré : "Nous gardons à l’esprit en permanence le soutien à la famille de la petite Maëlys. L’un des gendarmes de la cellule d’enquête est chargé très spécifiquement de ce soutien et il est en relation directe avec les proches".

23/02/18 - 16:12 - Elle défendait Nordahl Lelandais sur Facebook, elle est menacée de mort

Sur les réseaux sociaux, on assiste depuis quelques jours à un déferlement de messages haineux à l'endroit de Nordahl Lelandais. Et ils ne sont pas tous adressés à l'homme qui a avoué avoir tué Maëlys. Contactée par France Soir, une femme qui gérait un compte Facebook qui prenait la défense du suspect dit être menacée. "Je reçois chaque jour des messages malveillants, des photos violentes que je refuse d'ouvrir, des menaces de mort", dit-elle, précisant que tout a empiré depuis les aveux de Nordahl Lelandais. "Depuis le 14 février, je reçois plusieurs messages chaque jour. Certains me disent même souhaiter qu'il arrive à mes enfants la même chose qu'à Maëlys", dit-elle.

23/02/18 - 15:39 - Pour un ami de Nordahl Lelandais, l'hypothèse de la "mort accidentelle" de Maëlys ne tient pas

RTL a contacté cette semaine un proche de l'ancien militaire qui a avoué avoir tué la petite Maëlys. "Je suis en colère, je suis dégoûté par rapport à la petite, explique-t-il. Il a pris quelqu'un de fragile, de petit", dit-il, prenant position sur les explications données par Nordahl Lelandais : "Il aurait tué la petite par accident, dans un moment de panique ? Il a quand même pensé à éteindre son portable, c'est qu'il est prévoyant, donc il est organisé, donc il sait ce qu'il fait". Et d'assurer que tous les proches du trentenaire ont l'impression "d'avoir été abusé, d'avoir été naïf et d'avoir été bête".

23/02/18 - 11:04 - Les parents de Nordahl Lelandais menacés à Domessin ? Le maire prend des mesures de protection

Le Dauphiné Libéré rapporte que le week-end dernier, "plusieurs individus ont semé le désordre dans le quartier où est située la maison de la famille Lelandais". Selon les informations du journal régional, des insultes ont été lancées et des pétards ont été allumés, dans le but d'effrayer, vraisemblablement, la famille de Nordahl Lelandais. Le voisinage aurait cru à des détonations d'armes à feu. Plusieurs personnes du quartier se sont plaintes auprès du maire de Domessin. "Je les ai reçus en mairie pour les rassurer. Ils n’en dormaient plus la nuit. Chez certains, on a même tapé dans les volets", explique l'édile au Dauphiné, qui indique que les patrouilles de gendarmerie vont être renforcées dans le quartier où résident les parents de l'ancien militaire.

23/02/18 - 09:47 - L'enquête sur Nordahl Lelandais n'est pas près de s'arrêter

Début février, Le Parisien faisait état de cinq procureurs qui ont pris la décision de rouvrir des enquêtes concernant des cas de disparitions inquiétantes. Ils veulent savoir si Nordahl Lelandais pourrait avoir un quelconque lien avec ces disparitions. Rappelons que Nordahl Lelandais est aussi accusé du meurtre de Arthur Noyer, disparu en avril dernier et dont les ossements ont été retrouvés. Nordahl Lelandais est mis en examen pour "assassinat" dans ce dossier. En tout, une quinzaine de dossier ont été réouverts dans cinq départements différents. "Pour l'instant, nous n'avons aucun lien entre les personnes disparues ni aucun lien avec Nordahl Lelandais. Cependant, elles ont eu lieu dans une zone géographique proche de celle de Maëlys ou du caporal Noyer. Il y a donc des éléments à vérifier", déclarait à l'époque au Figaro Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble.

23/02/18 - 09:15 - Maëlys aurait "perdu beaucoup de sang"

Nordahl Lelandais refuse de parler aux juges pour le moment. Les enquêteurs espéraient qu'il réponde aux nombreuses questions qui restent en suspens, sur les circonstances de la mort de la petite Maëlys. Pour autant, un scénario se dessine malgré tout. Selon ses premiers aveux et les faits établis par l'enquête, Nordahl Lelandais a fait monter Maëlys dans sa voiture lors de la fête qui se déroulait à Pont-de-Beauvoisin un peu après 2h45. Il l'aurait ensuite amenée à Domessin où il l'aurait tuée. Il a ensuite caché son corps, avant de retourner au mariage. Lorsque la disparition de la fillette a été constatée par les convives, les recherches ont été entreprises. Juste avant l'arrivée des gendarmes, il a repris la route. Alors que les recherches continuaient, il aurait mis le corps de Maëlys dans sa voiture et l'aurait conduite dans le massif de la Chartreuse, pour s'en débarrasser, a-t-il dit, le 14 février. Comment la fillette a-t-elle perdu la vie ? Les gendarmes ont trouvé des traces du sang de Maëlys, alors que Nordahl Lelandais a passé plus de deux heures à nettoyer le coffre de sa voiture. Du sang qui s'est glissé dans des parties inaccessibles du véhicule, que les enquêteurs ont désossé. Pour une source proche du dossier citée par Le Dauphiné Libéré, "on peut en déduire que Maëlys a perdu beaucoup de sang".

23/02/18 - 08:46 - Nordahl Lelandais face à la "vérité scientifique"

Depuis qu'il a été mis en examen, Nordahl Lelandais a toujours adapté ses versions des faits aux éléments contradictoires qu'on lui présentait. Il est donc envisageable que face aux nouvelles preuves, il ait aussi créé un récit à minima, avouant être à l'origine de la mort de Maëlys, mais limitant sa responsabilité à un simple "accident". Quelques enquêteurs ayant parlé à l'AFP ont expliqué le silence du prévenu par cette propension à "attendre pour voir" comment s'exprimer devant les magistrats. Mais Nordahl Lelandais pourrait être confronté à de nouveaux éléments dans les prochaines semaines : "Pour l'instant, nous avons la version d'un auteur présumé. A chaque fois qu'il a changé sa version, c'était face à des indices matériels. Ce qu'il faut, c'est ne pas avoir une seule version, mais la vérité scientifique", résumait il y a quelques jours sur France Info le colonel de gendarmerie Patrick Touron.

23/02/18 - 08:28 - Nordahl Lelandais aurait décrit un traumatisme après une opération militaire

Toujours dans les colonnes de Paris Match cette semaine, Nordahl Lelandais n'était semble-t-il plus le même homme selon ses amis et d'anciennes relations, depuis son retour de sa seconde "opération extérieure" avec l'armée, qui aurait duré quatre mois en 2005. "J'ai fait des choses que je ne voulais pas faire", aurait-il confié aux uns. À un proche, l'ex-militaire aurait également avoué avoir "vu des choses... des gens décapités...". "Je ne peux pas en parler, j'ai pas le droit. On me verse une pension pour mon silence", aurait-il précisé.

LIRE PLUS

En savoir plus

Affaire Maëlys de Araujo

Maëlys De Araujo, 9 ans, a été vue pour la dernière fois à trois heures du matin dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, lors du mariage d'un cousin de sa mère, dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Un suspect a été identifié rapidement dans l'affaire Maëlys : Nordahl Lelandais. Ce dernier, présenté comme un invité de dernière minute du mariage, s'était absenté "sur des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de la fillette". Compte tenu des incohérences dans ses explications, il a d'abord été placé en garde à vue. Début septembre, des traces ADN de Maelys ont été retrouvées dans son véhicule et le suspect a été mis en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans". A l'issue de près de 3 mois d'enquête, les juges d'instruction ont finalement mis en examen Nordahl Lelandais pour "meurtre".

A partir du dimanche 27 août, les environs de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin ont été passés au peigne fin. Des plongeurs ont sondé la rivière du Guiers, des spéléologues sont même allés inspecter des cavités dans les environs. Un drone a été utilisé pour cartographier la zone. De nombreux appels téléphoniques ont été analysés par les enquêteurs. Le 6 septembre, le dispositif de recherches avait été renforcé pour fouiller et sonder un lac de Savoie, le lac d'Aiguebelette, situé près du domicile du principal suspect de l'affaire et où il avait ses habitudes. A partir du 7 septembre, les fouilles se sont poursuivies dans les gorges de Chailles, un canyon situé sur la commune de Saint-Béron, en Savoie avec un hélicoptère et des gendarmes de haute montagne. Des sonars ont aussi été utilisés.

Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais, 34 ans, est domicilié à Domessin, commune de Savoie, toute proche de Pont-de-Beauvoisin, où il vit chez ses parents. Avant son arrestation, il était connu des services de gendarmerie pour des actes de petite délinquance et usage de stupéfiants. Il a été condamné il y a quelques années à un an de prison ferme pour avoir été impliqué dans l'incendie d'un restaurant. Il est présenté comme un homme passionné par les chiens et par la boxe. Sa mère le décrit comme un "gentil garçon", "pas agressif".

Nordahl Lelandais a passé 5 ans dans l'armée, au 132e Bataillon cynophile, mais a été réformé pour "son comportement psychologique instable". Paris Match, mi-septembre, avait précisé que s'il a été contraint de quitter l'armée, c'est aussi parce que ses supérieurs avaient identifié chez lui une "addiction aux drogues". Le magazine indiquait qu'en mai 2004, et en décembre 2005, il avait été interpellé sur zone militaire pour 'usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants'". Nordahl Lelandais aurait ensuite tenté, il y a sept ans, de lancer son propre élevage canin.

Des témoignages d'anciennes compagnes et d'un ancien employeur le décrivaient Nordahl Lelandais comme "agressif" et "violent". Une ancienne petite-amie a raconté aux gendarmes avoir eu une conversation éprouvante avec lui, "pour une explication" dans les bois. Celle-ci a manifestement eu très peur de son comportement, confessant avoir pensé "vivre (s)a dernière heure".

Affaire Arthur Noyer

En plus de l'affaire Maëlys, le nom de Nordahl Lelandais a été cité dans plusieurs autres affaires de disparition au cours des dernières semaines. Il est notamment mis en examen pour assassinat dans une autre affaire. Celle du meurtre du jeune Arthur Noyer, caporal du 13e bataillon des Chasseurs alpins, disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. Arthur Noyer avait passé la soirée avec des amis dans une boîte de nuit du centre de Chambéry, avant de quitter ces derniers vers 4 heures du matin. Il a été aperçu vers cette heure-là, en train de faire du stop, sur la route menant à sa caserne, située à 5 kilomètres du centre de la ville. Le 12 avril en fin de matinée, l'armée a prévenu les autorités de sa disparition inquiétante. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Chambéry et à la brigade de Challes-les-Eaux. Un appel à témoins a été lancé mi-avril, avec cette description : Arthur Noyer était présenté comme une homme mesurant 1,73 m, "d'allure athlétique, cheveux courts, châtains, et yeux couleur noisette"..

Le 18 décembre, Nordahl Lelandais a été placé en garde à vue pour être auditionné dans le cadre de l'affaire Arthur Noyer, puis mis en examen le 20 décembre. Plusieurs éléments ont conduit les enquêteurs à le soupçonner : le jeune militaire et Nordahl Lelandais auraient fait "un trajet commun" sur une distance assez longue, dans la nuit du 11 au 12 avril, leur téléphone ayant borné aux mêmes endroits aux mêmes moments entre 23h48 et 3h41 du matin. Une Audi noire, modèle du véhicule de Nordahl Lelandais, a aussi été captée à plusieurs reprises par des caméras de vidéosurveillance dans la zone. Selon les informations du Dauphiné Libéré, le suspect fréquentait la discothèque où s'est rendu Arthur Noyer la nuit de sa disparition. La Parisien indique que Nordahl Lelandais a été vu dans cette boîte de nuit cette nuit-là.

Article le plus lu : Vague de froid : ce qui vous attend : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google