Nordahl Lelandais : affaires Maëlys, Noyer... Les derniers rebondissements

MAELYS - Nordahl Lelandais a été auditionné, en vain, par les juges en charge de l'affaire Maëlys ce jeudi. Les enquêteurs avancent malgré tout sur le dossier Maëlys comme sur l'affaire Arthur Noyer.

L'essentiel

  • Nordahl Lelandais a été entendu ce matin par les juges dans le cadre de l'affaire Maëlys, pour la première fois depuis ses aveux du 14 février dernier. Son interrogatoire n'a duré qu'entre 10 et 30 minutes : il n'a pas souhaité répondre aux questions, indique Le Dauphiné Libéré.
  • Jusqu'ici, Nordahl Lelandais s'est contenté de confirmer qu'il avait tué la petite Maëlys de Araujo, 9 ans, par "accident", selon lui.
  • Les enquêteurs ne croient pas à la thèse de l'accident. Ils comptent sur les analyses scientifiques des prélèvements faits sur la scène de crime et sur les ossements de Maëlys pour mettre Lelandais face à ses contradictions.
  • Nordahl Lelandais est très surveillé. Il a été hospitalisé à sa demande en psychiatrie, "dans une cellule individuelle, capitonnée", les médecins craignant qu'il tente de mettre fin à ses jours.

En direct

23:27 - Affaire Maëlys : devant les juges, Nordahl Lelandais pouvait "à peine parler" ce jeudi

FIN DU DIRECT - Pourquoi Nordahl Lelandais ne s'est-il pas exprimé devant les juges d'instruction en charge de l'affaire Maëlys ? Selon les informations de France Info, Nordahl Lelandais aurait affirmé aux juges que son traitement médical, lourd, le rendait incapable de répondre comme il se doit aux questions. Il aurait demandé un peu de temps pour se remettre. Une source proche du dossier a fait savoir aux journalistes du média que l'homme qui a avoué avoir tué Maëlys n'était "pas en état" de faire face correctement aux magistrats. France Info ajoute que le prévenu aurait "à peine pu articuler". Il a été reconduit à l'hôpital où il est surveillé de près. Les juges espèrent fixer une nouvelle date très vite, avant les résultats des analyses et expertises scientifiques.

22:51 - Le procureur de la République de Grenoble admet s'être peut-être trompé

Dans le numéro d'Envoyé spécial diffusé ce jeudi 22 février sur France 2, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, revient sur une enquête pour disparition qu'il a décidé de rouvrir après les aveux de Nordahl Lelandais. L'affaire remonte à cinq ans. Le dossier en question ? L'affaire Malik Boutvillain, disparu dans la région d'Annecy. C'est Jean-Yves Coquillat lui-même qui avait à l'époque décidé de classer le dossier, sans même recevoir la famille, comme le rapporte franceinfo. "Je ne les avais pas reçus parce que pour moi, et je n'étais pas le seul, l'affaire n'était pas véritablement une disparition inquiétante. Après les avoir reçus, j'ai une perception différente", admet-il aujourd'hui. Jean-Yves Coquillat le reconnaît également : "Il est certain que si je les avais reçus à l'époque, les investigations que nous allons faire maintenant auraient été faites, et auraient été sans doute plus faciles." Désormais, la piste du suicide n'est plus la seule envisagée. Les enquêteurs vont à présent se pencher sur le contenu du téléphone portable et de l'ordinateur de Malik Boutvillain. 

22:31 - Un ami de Nordahl Lelandais l'aurait reconnu sur les lieux de la disparition d'Arthur Noyer

La section de recherches de Chambéry aurait convoqué un ami de Nordahl Lelandais. L'objectif ? Identifier sa présence au Carré Curial, lieu festif, mais également l'endroit d'où a disparu le caporal Arthur Noyer, en avril 2017. Pour rappel, Nordahl Lelandais est mis en examen pour "assassinat" dans l'affaire Arthur Noyer depuis le 20 décembre dernier. "On m'a montré la vidéo d'une caméra de surveillance. J'ai reconnu Nordahl à sa démarche", confie dans un premier temps ce proche du principal suspect dans l'affaire Maëlys. Puis, cet ami de Nordahl Lelandais évoque plusieurs détails qui lui ont paru étranges. "D'habitude, lorsqu'il sortait en boîte, il était plutôt bien habillé. Pantalon, chemise. Là, il arpente le trottoir en jogging, casquette vissée, tête baissée, comme un prédateur", constate-t-il dans les colonnes de Paris Match.

21:55 - Nordahl Lelandais aurait changé de comportement en 2005

Comme le rapporte Paris Match dans son numéro publié ce jeudi 22 février, Nordahl Lelandais aurait changé de comportement à son retour de sa seconde "opération extérieure" avec l'armée en 2005. "Depuis, il avait de fréquentes crises d'angoisse", confie un intime qui estime que Nordahl Lelandais n'est pas du genre à tomber dans la mythomanie. Selon plusieurs proches, l'ex-militaire était alors devenu capable de rester "cloîtré chez lui pendant un mois", comme le rapporte Paris Match. "On ne le voyait plus", estime-t-on. Et quand les crises survenaient lorsqu'il était en public, Nordahl Lelandais rentrait chez lui "au plus vite". "Il nous plantait là", confie-t-on encore à Paris Match. Ces crises ne sont pas sans rappeler celles qui ont récemment conduit l'ex-militaire à se faire hospitaliser la semaine dernière, quelques jours à peine après avoir avoué avoir tué la petite Maëlys. 

21:33 - Nordahl Lelandais n'était plus le même homme depuis son retour de sa seconde "opération extérieure"

Toujours dans les colonnes de Paris Match, qui publie son nouveau numéro ce jeudi 22 février, Nordahl Lelandais n'était plus le même selon ses potes et d'anciennes relations depuis son retour de sa seconde "opération extérieure" avec l'armée, qui aurait duré quatre mois en 2005. "J'ai fait des choses que je ne voulais pas faire", aurait-il confié aux uns. À un proche, l'ex-militaire aurait également avoué avoir "vu des choses... des gens décapités...". "Je ne peux pas en parler, j'ai pas le droit. On me verse une pension pour mon silence", aurait-il précisé. 

20:52 - Envoyé spécial s'intéresse à Nordahl Lelandais ce jeudi soir

Nordahl Lelandais peut-il être l'auteur de plusieurs crimes ? C'est la question que se sont posée les équipes d'Envoyé spécial. Ce jeudi 22 février, France 2 diffuse à partir de 21 heures un numéro dans lequel les équipes de l'émission s'intéressent au principal suspect dans l'affaire Maëlys et tentent d'en savoir plus sur l'éventualité selon laquelle Nordahl Lelandais pourrait être un tueur en série.

20:26 - En 2014, Nordahl Lelandais disait savoir comment dissimuler un corps

Dans les colonnes du dernier numéro de Paris Match sorti ce 22 février, un ami de Nordahl Lelandais confie une petite anecdote qui semble prendre un tout autre sens aujourd'hui. "En 2014, on a trouvé un corps dans les gorges de Chailles. On l'a signalé, on a su ensuite qu'il s'agissait d'un Roumain qui était tombé en s'échappant d'un cambriolage. Nordahl m'a dit : 'Ah ! Je sais comment dissimuler quelqu'un de façon à ce qu'on ne le retrouve jamais.' Ça m'a fait froid dans le dos", se souvient cet ami du principal suspect dans l'affaire Maëlys. Pour rappel, Nordahl Lelandais est également mis en examen dans le dossier Arthur Noyer, dont le corps a aussi été retrouvé plusieurs mois après sa disparition. 

19:57 - Les dates de l'affaire Maëlys à retenir

L'affaire Maëlys a débuté le dimanche 27 août dernier. Ce jour-là, la petite fille de 9 ans, qui assistait à un mariage sur la commune de Pont-de-Beauvoisin, en Isère, avec ses parents et d'autres membres de sa famille, disparaît au cours de la soirée. Le jeudi 31 août 2017, Nordahl Lelandais, l'un des invités du mariage, toujours suspecté dans l'affaire de la disparition de Maëlys près de cinq mois après les faits, est placé en garde à vue. Le domicile de ses parents à Domessin (Savoie), où il réside, est, lui, perquisitionné. Le samedi 2 septembre 2017, Nordahl Lelandais est mis en examen pour "enlèvement et séquestration", notamment après que l'ADN de la petite fille a été découvert dans sa voiture. Jeudi 30 novembre 2017, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour "meurtre". En cause : de nouveaux éléments, comme des images de vidéosurveillance sur lesquelles on aperçoit un véhicule qui pourrait être celui du principal suspect ou encore l'expertise du téléphone portable de ce dernier. À cela s'ajoute la mise en examen pour "assassinat" mercredi 20 décembre de Nordahl Lelandais dans une seconde affaire criminelle : celle d'Arthur Noyer. Enfin, vient ce mercredi 14 février, où cinq mois et demi après la disparition de Maëlys, Nordahl Lelandais a mené les enquêteurs à la découverte du crâne et d'un ossement appartenant à la fillette. La veille, son avocat lui a appris qu'une trace du sang appartenant à Maëlys a été retrouvée par les enquêteurs dans sa voiture.

19:22 - Pour l'avocat des parents de Maëlys, le silence de Nordahl Lelandais est "une injure"

Maître Rajon a réagi auprès du Dauphiné Libéré ce jeudi. "Je suis ulcéré par l'attitude du mis en cause qui refuse de s'expliquer quant aux circonstances de la mort de l'enfant. La thèse accidentelle ne convainc personne et visiblement pas le mis en cause lui même, qui s'avère incapable donner la moindre explication à ce sujet. Ce nouveau silence constitue une injure manifeste faite aux proches de la jeune victime", dit l'avocat.

18:30 - Nordahl Lelandais "a dû aborder notre fils", estiment les parents d'Arthur Noyer

Lors de leur prise de parole lundi 19 février au micro de France Bleu, les parents d'Arthur Noyer ont donné leur sentiment sur le meurtre de leur fils. Selon eux, l'homme qui a avoué avoir tué Maëlys, mis en examen pour "assassinat" d'Arthur Noyer, n'est pas étranger au drame survenu : "Il a dû aborder notre fils", disent-ils. Et de poursuivre : "Ils ont noué le contact, c'était facile en tant qu'ancien maître-chien. Et Arthur était quelqu'un de foncièrement gentil. Comme la petite Maëlys, encore toute jeune. Il l'a intéressée avec ses chiens. Que voulez-vous que des personnes gentilles puissent faire face à un prédateur ?" Meurtris, Cécile et Didier Noyer comptent désormais sur les enquêteurs et les éventuels indices qu'ils pourraient découvrir. Des indices, ou au moins un, qui comme dans l'affaire Maëlys pourrait conduire à d'éventuels aveux du principal suspect. "Sinon, il ne parlera jamais !", affirment-ils.

17:57 - Les parents de Maëlys aux parents d'Arthur Noyer : "Que nos familles restent unies"

Le message des parents d'Arthur Noyer interpellant Nordahl Lelandais sur Facebook a été commenté par les parents de la fillette retrouvée morte dans les bois, comme l'a repéré Le Dauphiné Libéré. Les parents du jeune militaire décédé s'inquiètent dans leur post que Nordahl Lelandais puisse mettre fin à ses jours et appellent à la vigilance du personnel hospitalier. "Vous avez raison il faut bien qu'ils le surveillent NL car il a encore beaucoup de réponses à nous fournir. La Vérité pour tous. Restons soudés tous unis", a répondu la mère de Maëlys. Le père de l'enfant a rajouté : "Que nos deux familles restent unies tous ensemble pour la même cause, la vérité".

17:57 - #Rappel - La lettre ouverte des parents d'Arthur Noyer à Nordahl Lelandais

Dans un long message adressé dimanche au seul suspect dans l'affaire de meurtre de leur fils, les parents d'Arthur Noyer font part de leur colère. "Durant huit mois, nous avons vécu un enfer, l'angoisse, la peur, l'espoir, le désespoir...Votre silence y est pour beaucoup ! Et pourtant vous vous dites innocent.", écrivent-ils. Les parents d'Arthur Noyer s'adressent ensuite au personnel de l'hôpital où Nordahl Lelandais a été transféré, craignant qu'il mette fin à ses jours : "A vous Mesdames et Messieurs de la Pénitentiaire et de l'Hôpital, nous vous implorons ; surtout surveillez le bien, qu'il ne puisse au gré d'une inattention fuir lâchement ses responsabilités".

17:40 - Quand Nordahl Lelandais "jouait aux gays" avec ses amis du sud de la France

La Dépêche, dans un article intitulé "Le récit des nuits chaudes de Nordahl Lelandais à Montpellier", livre le témoignage de certains anciens amis et compagnons de "fiestas", lorsqu'il avait l'habitude de sortir en boîte dans l'Hérault, entre 2008 et 2012. Ils dépeignent un jeune homme plein d'entrain, qui n'a jamais rencontré un seul problème : "Aucune bagarre, il n’avait même pas l’alcool mauvais. C’était du bon délire", dit l'un d'eux. La Dépêche s'interroge ensuite : "Celui avec qui ses copains jouaient “aux gays” sans ambiguïté, pour délirer sur des photos, serait-il en fait bisexuel ?". Aujourd'hui, tous ses anciens amis du sud sont abasourdis. "Tout le monde est tombé des nues. Personne ne s’était jamais dit qu’il semblait bizarre", confie l'un d'eux.

17:39 - Les scientifiques capables de déterminer comment est morte Maëlys ?

Charles Agostini, médecin légiste de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, a donné quelques éléments d'explication du travail effectué sur la dépouille de Maëlys, auprès de l'AFP. "Le corps va être passé au scanner, capable de déceler sur les os des éléments de preuves, parfois microscopiques", dit-il. "Une recherche de substances toxicologiques sera menée" pour savoir si Maëlys a été droguée. L'expert fait savoir que s'il n'y a pas sur les ossements de traces de traumatisme, d'impact de balles ou de couteau, si ce sont seulement les organes qui ont été touchés, si elle a été étouffée, il est alors impossible de déterminer comment Maëlys est morte. "Impossible également d’établir si la fillette a été victime de violences ou d’abus sexuels", dit-il. Autrement dit, la police scientifique, si elle ne trouve pas de marques sur les ossements de Maëlys, va développer de simples "hypothèses", qui "serviront aux enquêteurs et aux juges pour préparer l’audition du suspect".

17:17 - La famille de Nordahl Lelandais menacée ?

Le Dauphiné Libéré rapporte que le week-end dernier, "plusieurs individus ont semé le désordre dans le quartier où est située la maison de la famille Lelandais". Selon les informations du journal régional, des insultes ont été lancées et des pétards ont été allumés, dans le but d'effrayer, vraisemblablement, la famille de Nordahl Lelandais. Le voisinage aurait cru à des détonations d'armes à feu. Plusieurs personnes du quartier se sont plaintes auprès du maire de Domessin. "Je les ai reçus en mairie pour les rassurer. Ils n’en dormaient plus la nuit. Chez certains, on a même tapé dans les volets", explique l'édile au Dauphiné, qui indique que les patrouilles de gendarmerie vont être renforcées dans le quartier où résident les parents de l'ancien militaire.

16:31 - #Rappel - Affaire Lelandais : 11 familles de personnes disparues demandent une nouvelle enquête

Le 31 janvier dernier, 11 familles de personnes qui ont mystérieusement disparues ces dernières années dans la région Auvergne-Rhône-Alpes se sont réunies, à Lyon. Toutes veulent savoir s'il existe un éventuel lien entre ces cas de disparition et Nordahl Lelandais. "Ces familles veulent se rencontrer pour échanger des informations sur leur dossier respectif. Et surtout demander des vérifications sur le parcours de Nordahl Lelandais afin de savoir s’il a pu croiser la route de leur proche disparu", explique au Parisien Bernard Valézy, président régional d’Assistance et recherches de personnes disparues (ARDP), à l’origine de cette réunion.

16:10 - Les enquêteurs s'attendaient au silence de Nordahl Lelandais

Selon des sources proches du dossier qui se sont confiées à l'Agence France Presse, les enquêteurs pensaient que Nordahl Lelandais allait "attendre pour voir" sur quel pied danser avant l'audition de ce jeudi. "Les juges vont mesurer la réalité de sa volonté de s'exprimer. On a hâte de voir s'il va parler ou juste dire quelque chose en attendant le retour des expertises", expliquait l'un d'eux. Jusqu'à présent, Nordahl Lelandais n'a livré des informations que lorsqu'il était acculé. Les enquêteurs considèrent que le prévenu ne donnera de vraies nouvelles informations que lorsque des éléments tangibles et concrets lui seront présentés.

15:10 - Mort de Maëlys : Nordahl Lelandais compterait bien parler bientôt aux juges

Si l'audition a été écourtée ce jeudi 22 février, Nordahl Lelandais aurait bien l'intention, encore, de s'expliquer sur les circonstances dans lesquelles est survenue la mort de Maëlys. Selon France Info, il aurait réclamé un peu de temps aux juges d'instruction, compte tenu de la fébrilité de son état de santé. L'audition de ce jour aurait d'ailleurs été fixée avant que n'aient lieu les aveux de Nordhal Lelandais.

13:29 - L'avocat de Nordahl Lelandais refuse de parler à la presse

Me Alain Jakubowicz est sorti du palais de justice de Grenoble une heure après la fin de l'interrogatoire de son client, indique France Info. Il est parti en marchant sans s'arrêter, alors qu'il était sollicité par plusieurs journalistes, refusant de répondre à la moindre question. Les juges ont laissé partir Nordahl Lelandais, il devrait être reconduit soit à l'hôpital, soit en prison.

13:13 - Maëlys tuée par accident ? Pour un ami de Nordahl Lelandais, ça ne tient pas

RTL a contacté cette semaine un proche de l'ancien militaire qui a avoué avoir tué la petite Maëlys. "Je suis en colère, je suis dégoûté par rapport à la petite, explique-t-il. Il a pris quelqu'un de fragile, de petit", dit-il, prenant position sur les explications données par Nordahl Lelandais : "Il aurait tué la petite par accident, dans un moment de panique ? Il a quand même pensé à éteindre son portable, c'est qu'il est prévoyant, donc il est organisé, donc il sait ce qu'il fait". Et d'assurer que tous les proches du trentenaire ont l'impression "d'avoir été abusé, d'avoir été naïf et d'avoir été bête".

LIRE PLUS

En savoir plus

Affaire Maëlys de Araujo

Maëlys De Araujo, 9 ans, a été vue pour la dernière fois à trois heures du matin dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, lors du mariage d'un cousin de sa mère, dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Un suspect a été identifié rapidement dans l'affaire Maëlys : Nordahl Lelandais. Ce dernier, présenté comme un invité de dernière minute du mariage, s'était absenté "sur des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de la fillette". Compte tenu des incohérences dans ses explications, il a d'abord été placé en garde à vue. Début septembre, des traces ADN de Maelys ont été retrouvées dans son véhicule et le suspect a été mis en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans". A l'issue de près de 3 mois d'enquête, les juges d'instruction ont finalement mis en examen Nordahl Lelandais pour "meurtre".

A partir du dimanche 27 août, les environs de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin ont été passés au peigne fin. Des plongeurs ont sondé la rivière du Guiers, des spéléologues sont même allés inspecter des cavités dans les environs. Un drone a été utilisé pour cartographier la zone. De nombreux appels téléphoniques ont été analysés par les enquêteurs. Le 6 septembre, le dispositif de recherches avait été renforcé pour fouiller et sonder un lac de Savoie, le lac d'Aiguebelette, situé près du domicile du principal suspect de l'affaire et où il avait ses habitudes. A partir du 7 septembre, les fouilles se sont poursuivies dans les gorges de Chailles, un canyon situé sur la commune de Saint-Béron, en Savoie avec un hélicoptère et des gendarmes de haute montagne. Des sonars ont aussi été utilisés.

Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais, 34 ans, est domicilié à Domessin, commune de Savoie, toute proche de Pont-de-Beauvoisin, où il vit chez ses parents. Avant son arrestation, il était connu des services de gendarmerie pour des actes de petite délinquance et usage de stupéfiants. Il a été condamné il y a quelques années à un an de prison ferme pour avoir été impliqué dans l'incendie d'un restaurant. Il est présenté comme un homme passionné par les chiens et par la boxe. Sa mère le décrit comme un "gentil garçon", "pas agressif".

Nordahl Lelandais a passé 5 ans dans l'armée, au 132e Bataillon cynophile, mais a été réformé pour "son comportement psychologique instable". Paris Match, mi-septembre, avait précisé que s'il a été contraint de quitter l'armée, c'est aussi parce que ses supérieurs avaient identifié chez lui une "addiction aux drogues". Le magazine indiquait qu'en mai 2004, et en décembre 2005, il avait été interpellé sur zone militaire pour 'usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants'". Nordahl Lelandais aurait ensuite tenté, il y a sept ans, de lancer son propre élevage canin.

Des témoignages d'anciennes compagnes et d'un ancien employeur le décrivaient Nordahl Lelandais comme "agressif" et "violent". Une ancienne petite-amie a raconté aux gendarmes avoir eu une conversation éprouvante avec lui, "pour une explication" dans les bois. Celle-ci a manifestement eu très peur de son comportement, confessant avoir pensé "vivre (s)a dernière heure".

Affaire Arthur Noyer

En plus de l'affaire Maëlys, le nom de Nordahl Lelandais a été cité dans plusieurs autres affaires de disparition au cours des dernières semaines. Il est notamment mis en examen pour assassinat dans une autre affaire. Celle du meurtre du jeune Arthur Noyer, caporal du 13e bataillon des Chasseurs alpins, disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. Arthur Noyer avait passé la soirée avec des amis dans une boîte de nuit du centre de Chambéry, avant de quitter ces derniers vers 4 heures du matin. Il a été aperçu vers cette heure-là, en train de faire du stop, sur la route menant à sa caserne, située à 5 kilomètres du centre de la ville. Le 12 avril en fin de matinée, l'armée a prévenu les autorités de sa disparition inquiétante. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Chambéry et à la brigade de Challes-les-Eaux. Un appel à témoins a été lancé mi-avril, avec cette description : Arthur Noyer était présenté comme une homme mesurant 1,73 m, "d'allure athlétique, cheveux courts, châtains, et yeux couleur noisette"..

Le 18 décembre, Nordahl Lelandais a été placé en garde à vue pour être auditionné dans le cadre de l'affaire Arthur Noyer, puis mis en examen le 20 décembre. Plusieurs éléments ont conduit les enquêteurs à le soupçonner : le jeune militaire et Nordahl Lelandais auraient fait "un trajet commun" sur une distance assez longue, dans la nuit du 11 au 12 avril, leur téléphone ayant borné aux mêmes endroits aux mêmes moments entre 23h48 et 3h41 du matin. Une Audi noire, modèle du véhicule de Nordahl Lelandais, a aussi été captée à plusieurs reprises par des caméras de vidéosurveillance dans la zone. Selon les informations du Dauphiné Libéré, le suspect fréquentait la discothèque où s'est rendu Arthur Noyer la nuit de sa disparition. La Parisien indique que Nordahl Lelandais a été vu dans cette boîte de nuit cette nuit-là.

Article le plus lu : Nordahl Lelandais : le mystère de la mort de Maëlys demeure : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google