Pantalon de moto : comment le choisir, quelles sont les règles ?

Un pantalon de moto ne se choisit pas à la légère puisqu'il doit, pour être homologué, répondre à plusieurs normes de protection.v

Un équipement conseillé mais pas obligatoire

Contrairement à un pays comme la Belgique, le port du pantalon lorsqu'on circule à deux-roues n'est pas obligatoire en France? sauf lorsqu'on passe son permis moto. Dans tous les cas, il est fortement recommandé de ne jamais circuler en short ou en bermuda, même en été, tout comme le port d'un blouson adapté est lui aussi nécessaire pour se protéger des intempéries et des blessures.

Une protection contre les intempéries

Même un simple jean ne peut vous protéger de la pluie et du froid lorsque vous roulez à moto, surtout sur les longs trajets. Les éclaboussures notamment peuvent survenir même par temps clair, lorsque vous roulez sur des flaques ou des rigoles. Un sur-pantalon en matériau étanche et respirant est un minimum, mais même si c'est moins pratique et moins confortable, le cuir reste la matière de référence. Elle sert aussi à se couper du vent.

Une protection contre les chocs et les blessures

Bien entendu, le rôle principal d'un pantalon de moto est de vous protéger des blessures en cas de choc ou d'accident : contusions, abrasions, brûlures, fractures voire pire encore. C'est pourquoi, même en cuir, un pantalon de moto doit être équipé de renforts de protection au niveau des genoux et des hanches, mais aussi des tibias. Ces renforts sont en général en matériau composite, qui peut parfois aussi remplacer le cuir sur tout le vêtement.

Une norme à respecter

Pour bien choisir votre pantalon de moto, vérifiez qu'il est ajusté à votre longueur de jambes et qu'il reste souple, pour vous permettre ne serait-ce que d'enfourcher votre moto et d'en descendre. Surtout, celui-ci devra être certifié en tant qu'Equipement de protection individuelle (EPI), notamment via la norme EN 13595 qui atteste de sa résistance à des tests d'abrasion, d'éclatement et de perforation. C'est la norme EN 1621 qui concerne plus spécifiquement ses protections de hanches et de genoux. La présence d'une étiquette CE et d'un logotype représentant une moto prouve la conformité du pantalon. Comptez une centaine d'euros pour un pantalon correct d'entrée de gamme et jusqu'à 250 euros pour du très haut de gamme.

Un équipement conseillé mais pas obligatoire

Contrairement à un pays comme la Belgique, le port du pantalon lorsqu'on circule à deux-roues n'est pas obligatoire en France? sauf lorsqu'on passe son permis moto. Dans tous les cas, il est fortement recommandé de ne jamais circuler en short ou en bermuda, même en été, tout comme le port d'un blouson adapté est lui aussi nécessaire pour se protéger des intempéries et des blessures.

Une protection contre les intempéries

Même un simple jean ne peut vous protéger de la pluie et du froid lorsque vous roulez à moto, surtout sur les longs trajets. Les éclaboussures notamment peuvent survenir même par temps clair, lorsque vous roulez sur des flaques ou des rigoles. Un sur-pantalon en matériau étanche et respirant est un minimum, mais même si c'est moins pratique et moins confortable, le cuir reste la matière de référence. Elle sert aussi à se couper du vent.

Une protection contre les chocs et les blessures

Bien entendu, le rôle principal d'un pantalon de moto est de vous protéger des blessures en cas de choc ou d'accident : contusions, abrasions, brûlures, fractures voire pire encore. C'est pourquoi, même en cuir, un pantalon de moto doit être équipé de renforts de protection au niveau des genoux et des hanches, mais aussi des tibias. Ces renforts sont en général en matériau composite, qui peut parfois aussi remplacer le cuir sur tout le vêtement.

Une norme à respecter

Pour bien choisir votre pantalon de moto, vérifiez qu'il est ajusté à votre longueur de jambes et qu'il reste souple, pour vous permettre ne serait-ce que d'enfourcher votre moto et d'en descendre. Surtout, celui-ci devra être certifié en tant qu'Equipement de protection individuelle (EPI), notamment via la norme EN 13595 qui atteste de sa résistance à des tests d'abrasion, d'éclatement et de perforation. C'est la norme EN 1621 qui concerne plus spécifiquement ses protections de hanches et de genoux. La présence d'une étiquette CE et d'un logotype représentant une moto prouve la conformité du pantalon. Comptez une centaine d'euros pour un pantalon correct d'entrée de gamme et jusqu'à 250 euros pour du très haut de gamme.

Moto