Linternaute.com > Biographie > Georges Bernanos

Rechercher un nom
 
Thème | Pays | Nom au hasard | Abécédaire | Top recherche | Mettre en favori

Écrivains - France

Georges Bernanos

Écrivain (20/02/1888 - 05/07/1948)


Georges Bernanos

Né à Paris (France) le 20/02/1888 ; Mort à Neuilly-sur-Seine (France) le 05/07/1948

Georges Bernanos est un romancier connu pour ses oeuvres situées dans la campagne française, et mettant en scène des personnages d'une grande profondeur psychologique. Ses héros sont souvent des martyrs, en proie à des conflits intérieurs ou doutant de leur foi. L'oeuvre de Georges Bernanos explore les thématiques spirituelles du bien et du mal dans un style souvent proche du pamphlet.

Georges Bernanos est né en 1888. Il grandit dans le Pas-de-Calais, région qui servira de cadre à la plupart de ses romans. Il se passionne tôt pour l'écriture, et suit des études de lettres. Fervent catholique, il rejoint l'Action française, un mouvement politique monarchiste d'extrême droite, fondé à l'origine autour des positions anti-dreyfusardes de ses militants. Engagé volontaire pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé à plusieurs reprises. Après la guerre, il épouse Jeanne Talbert d'Arc, avec qui il aura six enfants. Il traverse alors plusieurs années difficiles financièrement : son emploi d'inspecteur d'assurances suffit à peine à subvenir aux besoins de sa famille et aux soucis de santé de son épouse.

En 1926, à 38 ans, il publie son premier roman, "Sous le soleil de Satan", où s'expriment les thèmes qui sous-tendront toute son oeuvre, en particulier l'effroi devant la puissance du mal et la quête de la grâce divine. Le roman remporte immédiatement un immense succès critique et public, au point que Georges Bernanos décide de quitter son emploi pour se consacrer à l'écriture. Trois ans plus tard, son troisième roman, "La joie", obtient le prix Femina.

En 1933, Georges Bernanos se retrouve infirme à la suite d'un accident de moto. À nouveau miné par des difficultés financières, il déménage aux Baléares. C'est là qu'il écrit, l'année suivante, "Journal d'un curé de campagne", qui remporte le grand prix de l'Académie française. Lorsque la guerre civile d'Espagne éclate, Georges Bernanos rompt avec l'Action française et prend position contre le mouvement franquiste. Sa tête est mise à prix. Il doit rentrer en France, mais devant la montée des fascismes en Europe, il décide de s'exiler au Brésil. De là, il publie des articles en soutien au général de Gaulle. Après la Libération, il refuse la Légion d'honneur ainsi que le siège à l'Académie française.

En 1948, il décède des suites d'un cancer du foie. Ses derniers mots sont : "À nous deux". Ses deux dernières oeuvres, "Dialogues des carmélites" et "La France contre les robots", sont publiées à titre posthume l'année suivante.


  Dates  

1888

20 février

Naissance de Georges Bernanos
Georges Bernanos naît le 20 février 1888, à Paris, et passe sa jeunesse en Artois. Cet écrivain français se servira des paysages du Nord pour planter le décor de ses différents romans. Blessé lors de sa participation à la Première Guerre mondiale, son talent n'est reconnu qu'en 1926 avec l'ouvrage "Sous le soleil de Satan". Explorant sans cesse le combat spirituel du Bien et du Mal, il décède à l'âge de 60 ans, le 5 juillet 1948.


  Citations  

 


"Le hasard nous ressemble."  
 
 1 avis
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser, j'irai l'asseoir à l'Académie."  
 
 2 avis
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"L'enfer, Madame, c'est de ne plus aimer."  
 
 1 avis
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"Etre informé de tout et condamné ainsi à ne rien comprendre, tel est le sort des imbéciles."  
 
 4 avis
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"Un monde gagné pour la technique est perdu pour la liberté."  
 
 4 avis
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"Ce que la voix peut cacher, le regard le livre."  
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"C'est l'esprit qui fait le bien ou le mal, qui nous rend heureux ou malheureux, riche ou pauvre."  
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 
"Ce que nous appelons hasard, c'est peut-être la logique de Dieu."  
 Donnez votre avis
Georges Bernanos
 
 

Georges Bernanos : 110 citations


Le prénom Georges : origine & statistiques

Voir aussi : Écrivains - Écrivains de France - Personnages de France - France


Copyright Benchmark Group
  Envoyer à un ami |  Imprimer  
Haut de page

Rechercher un nom
 



 
SavoirVoir un exemple
TélévisionVoir un exemple

 CE JOUR-LA...