Repér@ge : le Skywalking, le vertige à la russe

Repér@ge : le Skywalking, le vertige à la russe Des jeunes moscovites gravissent les édifices du pays pour prendre des photos inédites. Le danger : ils commencent à faire des émules... Attention, vertige garanti.

Ils ont moins de 20 ans, ils sont Russes et n'ont peur de rien. En tout cas pas du vide ni de la police. Sans aucune sécurité, simplement armés de leur appareil photo et/ou d'une caméra, des jeunes moscovites partent à l'assaut des monuments emblématiques de leur ville. Le résultat, des images explosives qui inquiètent autant qu'elles impressionnent.
Ci-dessous une vidéo d'un de leurs exploits : des acrobaties à plus de 200 mètres de hauteur, au sommet du relais-radio d'Elekrtostal, un vestige de l'ère soviétique situé à 60 km de Moscou.

Une inconscience qui fait des émules et polémique

Ils s'appellent Marat Dupri, Vadim Mahorov, Vitali Raskalov ou encore Kirill Vselenski. Ils se sont fait connaître avec les photos et vidéos de leurs ascensions postées sur le réseau social Vkontakte, le clone russe de Facebook. Sur le compte de Vitali Raskalov, un de ses albums s'appelle Exploration urbaine, mais ses pérégrinations citadines se font principalement sur les sommets d'édifices.
Ne serait-ce la peur que leurs images génèrent chez les acrophobes, on pourrait considérer qu'ils ne font rien de mal : ils ne détériorent pas les monuments qu'ils gravissent et redescendent avec des photos inédites. Pourtant, leurs exploits inquiètent car ils sont relayés via les réseaux sociaux et donnent envie de les imiter, comme sur cette vidéo. Récemment interviewé par le site allemand Spiegel, Marat Dupri, un des précurseurs du mouvement des "Skywalkers", explique qu'en haut de la statue de l'empereur Pierre le Grand à Moscou, "j'étais le plus heureux sur Terre. Personne ne peut me déranger. Personne ne me dit ce qui est bien ou mal. Il me suffit de regarder en bas pour oublier tous mes problèmes".

La bande ne se contente pas de gravir les monuments moscovites. En mai, ils ont réussi à accéder au sommet d'un des plus hauts ponts à haubans du monde, actuellement en construction à Vladivostok et culminant à 320 mètres d'altitude. Vitali Raskalov faisait partie de l'équipée et en a ramené une vidéo et plusieurs photos :

reperage 120524 raskalov vladivostok
Autoportrait de Vitali Raskalov à 320 m d'altitude. © VK / Vitali Raskalov

En France aussi

En cherchant sur YouTube, on trouve une vidéo antérieure à cette vague russe (datée de mai 2007) et montrant trois garçons qui réussissent à monter en haut d'une des grues de construction de la tour First, sur le site de La Défense à Paris. En jeans, tennis et basket, ils s'amusent à se balancer au dessus de 200 mètres de vide. Là aussi, sans aucune espèce de protection. Leur vidéo n'aura pas eu le succès ni fait autant d'émules que celle des Russes, mais elle est tout aussi impressionnante. A déconseiller absolument.

Voir aussi :

Article le plus lu - Un proche de Jacques Chirac fait le point sur sa santé › Voir les actualités

Annonces Google