Les manchots empereurs menacés d'extinction d'ici 2100

 

Les héros du film "La marche de l'empereur" risquent de figurer au Panthéon des espèces disparues d'ici 2100. Des chercheurs du CNRS participant au programme ANR « Biodiversité REMIGE », en collaboration avec deux équipes américaines, viennent de montrer que les manchots empereurs seraient fortement menacés s'ils n'arrivaient pas à s'adapter au changement climatique s'opérant en Antarctique. Les résultats de leurs travaux sont publiés dans la revue PNAS aujourd'hui.
Les scientifiques du Centre d'études biologiques de Chizé ont utilisé des données démographiques recueillies sur le suivi d'une colonie de manchots empereurs en Terre Adélie entre 1962 et 2005. En les combinant avec les prédictions faites par le GIEC sur l'évolution de la banquise, le résultat est sans appel : en 2100, les manchots empereurs disparaîtront si la banquise continue à fondre. Leurs effectifs estimés pour cette colonie passent de 6 000 couples reproducteurs  en 1962 à 400 d'ici la fin de ce siècle.
Les manchots empereurs sont des animaux extrêmement sensibles aux variations climatiques. Ils dépendent complètement de la banquise, partie de la mer gelée. Ils l'utilisent pour se nourrir et pour se reproduire. En disparaissant, la glace les condamne.
Pour ne pas s'éteindre, les manchots devront s'adapter aux changements environnementaux en migrant, par exemple ou en changeant leur comportement. Mais ces animaux sont très lents à la modification comportementale d'où la forte menace d'extinction qui pèse sur eux.

Article le plus lu : Le programme de Macron fait déjà peur : voir les actualités

CNRS

Annonces Google