Comment dépolluer l'espace ? Grand nettoyage de l'espace

Une seule solution pour remédier à l'amoncellement de déchets : nettoyer. Là, on est dans l'espace donc ce procédé est tout de suite moins facile. Quelles techniques sont mises au point pour éliminer les débris spatiaux ?

une navette dotée d'un bras robotisé pourrait récupérer les gros débris en
Une navette dotée d'un bras robotisé pourrait récupérer les gros débris en orbite. © ESA/D.Ducros

Une navette poubelle

La station spatiale internationale a bien sa navette poubelle ATV pour venir chercher ses déchets (elle est détruite ensuite dans l'atmosphère), alors pourquoi ne pas en faire de même avec ceux en orbite.

L'engin serait doté d'un bras téléguidé pour ramasser les gros déchets comme les lanceurs de fusées, les étages... Mais la technique n'est pas franchement au point. Essayer de capturer un engin en mouvement avec un bras robotisé ! Et puis, ce procédé serait extrêmement onéreux. Il faudrait de nombreux allers-retours pour bien nettoyer. Autre dilemme : les navettes sont capables d'aller sur des orbites situées au maximum à 500 km, or bon nombre de satellites gravitent à plus de 36 000 km d'altitude.

Un filet mobile

Qu'à cela ne tienne, si le bras est trop difficile à manœuvrer pour récupérer les déchets, et bien il n'y a qu'à utiliser un filet. L'idée vient d'une firme américaine ; le concept s'appelle Grasp (Grapple retrieve and secure payload). Un petit satellite projetterait un filet formé de polymères lui conférant une grande robustesse pour capturer les débris. Ce procédé est très cher, pas très fiable et il se pose le problème du retour de ses déchets sur la terre ferme et de leur devenir.

Des lasers exterminateurs

Pour éviter les voyages intempestifs dans l'espace (coût important, kérosène...), pourquoi ne pas détruire les déchets à partir du  sol. Comment ? Avec des lasers longue portée. Les radars et les télescopes permettent d'orienter les lasers vers les objets à réduire en petites particules; celles-ci finiraient de se dégrader dans leur entrée atmosphérique.

Cette technique pourrait servir pour des débris dont la taille ne dépasse pas 1 cm, au-delà, cela serait beaucoup trop coûteux en énergie. Mais les scientifiques n'adhèrent pas à la destruction laser car elle risquerait d'endommager d'autres satellites lors de l'explosion des déchets. C'est incontrôlable.

l'iss possède le cargo atv comme navette poubelle.
L'ISS possède le cargo ATV comme navette poubelle. © ESA TV

Un câble collecteur

Ce procédé a été mis au point par Christophe Bonnal, spécialiste des débris spatiaux au CNES. Un satellite est couplé avec un câble collecteur de 30 à 50 km de long, on parle de satellite chasseur. Celui-ci va accrocher un débris, rompt et précipite le débris vers l'atmosphère où il sera désintégré. Le satellite s'en prend ensuite à un autre débris et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de fil.

Une cinquantaine de déchets spatiaux peuvent être ainsi éliminés. Le projet suit son cours.

Pollution