Contrôler électriquement un aimant moléculaire via la spintronique

 
La spintronique a été initiée par le prix Nobel de Physique 2007 Albert Fert. Elle vise à réaliser un système électronique en utilisant les propriétés magnétiques des électrons. Des chercheurs ont réussi pour la première fois à faire passer une molécule unique de fullerène d'un état magnétique à un état non magnétique par l'application d'une tension électrique. Leurs résultats seront publiés ce 29 mai sur le site de la revue Nature.
Les électrons se comportent comme des petits aimants élémentaires qui se déplacent selon un mouvement de rotation autour d'un atome : c'est ce qu'on appelle leur spin. Il est assimilable à une aimantation dont la direction changerait selon que l'électron tourne sur lui-même, dans un sens ou dans l'autre : par leur orientation, les électrons pourraient  par conséquent transporter de l'information. Les physiciens ont réalisé un composant électrique en insérant une molécule unique de fullerène, auquel on a apporté deux électrons, entre deux électrodes de taille nanométrique. En fonction du champs électrique appliqué, la molécule devient ou non magnétique.
Ces travaux ouvrent la voie à un nouveau domaine de recherche, la spintronique moléculaire, qui pourrait permettre de réaliser un système de mémoire pour l'information quantique.

Article le plus lu : François Bayrou, dos au mur, déclare ses intentions : voir les actualités

Annonces Google