Mis à jour le 

Abbaye de Noirlac

Un voyage à : Abbaye de Noirlac

Abbaye de Noirlac sur nos forums
De par son histoire et son architecture, l'abbaye de Noirlac impose le respect dès lors que l'on y pénètre. Située en plein cœur de la vallée du Cher, elle est aujourd'hui l'un des ensembles monastiques les mieux conservés de France.

Histoire
En 1136, un groupe de moines conduit par Bernard de Clairvaux, cousin de Saint-Bernard, décide de s'installer dans un lieu inhospitalier où tout n'est que friches et marécages, afin d'y fonder un nouveau monastère.

Ils doivent dès le début faire face à la famine et aux épidémies. Ils vivent alors dans le dénuement le plus total. Ils bénéficient bientôt d'une dotation en blé grâce à l'intervention de saint Bernard auprès de Suger, conseiller de Louis VII. En 1150, une importante dotation d'Ebbes de Charenton, grand seigneur de la région, va marquer la fondation matérielle de l'abbaye et permettre aux moines de survivre et de prospérer. Cinquante ans plus tard, c'est un vaste domaine défriché et assaini qui accueille le monastère, édifié grâce à l'exploitation d'une carrière de pierres locale.

Aux XIIe et XIIIe siècles, la communauté vit au rythme du travail et des prières. Il y a alors deux communautés : les moines de cœur et les convers. Ces derniers, des laïcs menant une vie religieuse, assurent l'autosubsistance de l'abbaye et s'occupent des granges, des moulins, des bâtiments utilitaires et de l'accueil des hôtes.

Mais le recrutement de cette main d’œuvre est de plus en plus difficile et le domaine est peu à peu laissé à l'abandon. Ayant difficilement résisté aux tourments de la guerre de Cent ans, l'abbaye est mise sous commende en 1530. Le roi désigne alors un abbé qui vit hors de la communauté.

L'abbaye subit par la suite de nombreuses destructions dues aux guerres de religion qui font rage. Elle voit ses derniers moines partir lors de la Révolution française en 1791. Elle est alors transformée en fabrique de porcelaine et accueille, plus tard, un orphelinat. Le département du Cher la rachète en 1909 et entame de nombreuses restaurations.

La visite
La visite de l'abbaye de Noirlac s'articule autour de huit espaces qui permettent au visiteur de découvrir la vie au temps des moines cisterciens.

Le cellier
Ce bâtiment servant à la conservation des denrées comme le grain, les fruits et le vin. Il fut sans doute construit entre 1170 et 1190. Il se caractérise par la solidité de ses fondations et le peu de lumière qui y entre. Remarquez également l'impressionnante hauteur de cette salle.

Le cloître
Le visiteur découvre ensuite le cloître, considéré comme le cœur de l'abbaye. Seuls les religieux pouvaient y entrer ; l'autorisation de l'abbé leur était ensuite nécessaire pour pouvoir en sortir. Au centre, le jardin du cloître appelle à la méditation et au silence. D'ailleurs, la Règle imposait, à l'époque, un silence total et les moines communiquaient seulement par écrit ou par gestes. Remarquez les magnifiques chapiteaux des différentes galeries.

L'église abbatiale
L'église abbatiale fut construite entre 1150 et la première moitié du XIIIe siècle. L'ordre de Cîteaux auquel appartenait l'abbaye exigeait un dépouillement total. Remarquez l'austérité de l'architecture avec ces pierres blanches qui donnent au lieu toute sa sérénité, la simplicité des lignes et les vitraux au graphisme et aux teintes discrètes.

La salle capitulaire
La salle capitulaire, de style bourguignon, permettait aux moines de cœur de se réunir. En effet, il faut savoir que les abbayes cisterciennes étaient totalement autonomes et que les décisions étaient prises en interne.

La salle des moines
Datant du XIIe siècle, la salle des moines était au Moyen-âge le lieu des tâches ménagères et domestiques. Ainsi, c'est dans cette salle que les moines recopiaient les manuscrits, tâche difficile du fait du peu de lumière qui entrait dans la pièce mais également de la désagréable posture à adopter durant des heures. Remarquez la cheminée et les deux crosses d'abbé sculptées qui la rehaussent.

Le réfectoire
Cette salle impressionne par sa longueur (9 m) et par les quatre lancettes surmontées de roses qui laissent entrer la lumière. C'est ici que les Cisterciens prenaient leur repas. Les menus se caractérisaient par leur simplicité et leur monotonie et il n'était pas rare que les rations soient réduites. Les repas se faisaient dans le plus grand silence et une lecture de la Règle ou de la Bible était faite.

Le dortoir des moines
A l'origine, les moines dormaient dans un grand dortoir collectif auquel était collée une infirmerie. De simples paillasses étaient étalées au sol sur lesquelles les moines dormaient tout habillé. Entre 1724 et 1730, cette pièce subit de gros travaux et les quelques moines encore présents à l'abbaye au XVIIIe siècle disposèrent alors de cellules douillettes. Notez au Sud, l'appartement du Prieur, composé de cheminées et de lambris, et accédez aux terrasses au fond du couloir, qui dévoilent une vue plongeante sur le cloître.

Le dortoir des convers
Les convers avaient bien évidemment leur propre dortoir situé à l'étage. Celui-ci est transformé en grenier au XIIIe siècle avant que les abbés commendataires n'y installent leur logis au XVIe siècle. Remarquez la belle charpente, construite bien plus tard.

Partir à : Abbaye de Noirlac

Carte Abbaye de Noirlac

Latitude : 46.75 - Longitude : 2.46

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à BOURGES ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans le Cher.

Magazine