Mis à jour le 

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Un voyage à : Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi sur nos forums
La Cathédrale Sainte-Cécile est LE monument incontournable d'Albi, et ce à bien des égards. Avant même de l'approcher, elle s'offre à nos yeux de différents points de vue. De la vieille ville, on en voit principalement le haut clocher. Des berges du Tarn, elle affiche l'ensemble de sa silhouette. Une fois au pied, on se sent bien petit. Son ampleur en impose réellement, et ça n'est pas peu dire.

Si elle s'apparente aux églises gothiques en brique de la région toulousaine, elle les surpasse toutes par son ampleur. Ses hauts contreforts et son clocher de 78 mètres de haut en font une véritable « cathédrale forteresse ».

Construite à partir de 1282, sur les conseils de Bernard de Castanet, dernier maître d'oeuvre du Palais de la Berbie (ancien palais épiscopal d'Albi), elle ne sera achevée – du moins son gros oeuvre - que deux siècles plus tard. Sa consécration n'a lieu qu'en 1480. Ensuite, des améliorations ont été apportées sans cesse au fil des siècles. Ce qui explique sa diversité architecturale.

Sa construction méridionale typique (briques, lignes simples) contraste avec son porche gothique flamboyant. Petite chose surprenante, ce porche se trouve au milieu du flanc. Autrement dit, il donne sur le côté de la nef.

Aucune porte n'a été élevée au pied de la nef comme pour la plupart des cathédrales. Cela s'explique par la présence du clocher de ce côté.

Après avoir admiré la dentelle de sculptures du porche, vous êtes donc invité à pénétrer à l'intérieur de la cathédrale. Là encore, surprise, le maître-autel se trouve à gauche, donc côté nef et non côté choeur, lui-même dissimulé de la nef par un jubé.

Mais avant même d'assimiler l'organisation spatiale de la cathédrale, voilà que notre regard est attiré par le plafond de l'édifice. Cette grande voûte est vraiment somptueuse. Recouverte d'une fresque mêlant un fond bleu azur à des feuilles d'or, elle ne peut que capter notre attention. Il faut savoir que cette fresque, réalisée par des peintres italiens, a plus de 500 ans et qu'elle n'a jamais été restaurée. Ses dimensions, 97 m de long sur 28 m de large, en font l'ensemble de peinture italienne de la Renaissance le plus vaste.

Et ça n'est pas fini, sur la paroi ouest (sous le grand orgue du XVIIIe siècle), on distingue une immense peinture sur enduit. Réalisée au XVe siècle, elle représente le Jugement dernier.
Elle a malheureusement été tronquée de son centre au XVIe siècle lorsque la chapelle Saint-Clair a été percée au-delà de cette paroi sous le clocher.

Toujours dans la nef, on remarque différentes chapelles remplies de statues de saints. N'hésitez pas à aller de l'une à l'autre.

Enfin, depuis la nef, on peut admirer le jubé, chef d'oeuvre de l'art flamboyant. Motifs entrelacés, arcs mêlés, clés de voûtes décorées… Cette dentelle est un réel plaisir pour les yeux.

Il ne reste plus qu'à découvrir le choeur qu'il dissimule. A vrai dire, ce choeur est moins impressionnant que le reste. Il présente toutefois quelques éléments flamboyants, de jolies stalles sculptées et des statues de saints.

Enfin, la cathédrale Sainte-Cécile dissimule un Trésor. Celui-ci est visible dans une petite chapelle haute du XIIIe siècle à laquelle on accède par un petit escalier situé à gauche du choeur. Il se compose d'objets d'art sacré, parmi lesquels on distingue un polyptyque italien du XIVe siècle et une statue en bois polychrome de sainte Ursule datant elle aussi du XIVe siècle.

Partir à : Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Carte Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Latitude : 43.93 - Longitude : 2.14

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine