Fin des frais d'itinérance : quels sont les pièges à éviter ?

A compter d'aujourd'hui, jeudi 15 juin, les frais de "roaming" sont supprimés en Europe. Vous pouvez donc utiliser votre téléphone mobile sans crainte des surcoûts... A condition d'éviter certains pièges.

[Mis à jour le 15 juin 2017, à 11h52] Bonne nouvelle ! Les frais d'itinérance, ou frais de "roaming", sont de l'histoire ancienne en Europe. Depuis aujourd'hui, jeudi 15 juin 2017, tout habitant de l'Union européenne en déplacement dans un autre pays membre peut utiliser son abonnement de téléphone mobile sans surcoût. Appels, SMS et Internet mobile… Vous payez le même prix qu'en France. Autrement dit, si vous possédez un abonnement illimité en France, vous ne paierez plus de frais supplémentaires lorsque vous utiliserez votre portable en Espagne, en Grèce ou dans tout autre pays de l'Union. Si votre forfait est limité en France, il le restera en Europe mais vous pourrez l'utiliser dans les mêmes conditions qu'à la maison. Les factures salées au retour d'un voyage en Europe ne sont donc plus qu'un mauvais souvenir… A condition de respecter certaines règles.

Connaître les pays concernés par la fin du "roaming"

La suppression des frais d'itinérance s'applique dans tous les Etats membres de l'UE, y compris le Royaume-Uni puisque le Brexit n'est pas encore effectif. Elle concerne aussi l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein qui appartiennent tous à l'Espace économique européen. Attention, des pays frontaliers comme la Suisse et Andorre, non membres de l'UE, restent en dehors de cette nouvelle réglementation.

Respecter les limites de votre forfait

La fin des frais d'itinérance n'est pas synonyme de gratuité. Les appels, SMS et connexions à l'Internet mobile que vous réalisez depuis un pays européen sont décomptés de votre forfait, au même tarif que si vous étiez en France. Si vous dépassez les limites prévues par votre forfait, notamment en termes de consommation de Go, un surcoût sera appliqué.

Consommer les données mobiles disponibles en itinérance

La consommation sans surcoût des données mobiles dans un autre pays européen peut être limitée par votre opérateur. Certains forfaits, même illimités, comportent en effet une enveloppe de données utilisables en Europe, mais cette limite reste haute. Vérifiez ces éléments auprès de votre opérateur.

Ne pas utiliser l'itinérance plus de 4 mois consécutifs

Etudiants en Erasmus, Français résidant à l'étranger, ces lignes sont pour vous. Si sur une période de quatre mois consécutifs vous utilisez davantage votre forfait depuis l'étranger (donc en itinérance) que depuis la France, l'opérateur est en droit de vous appliquer un tarif adapté (après un premier rappel à l'ordre). Un garde-fou prévu par la Commission européenne afin d'éviter que les consommateurs n'achètent des forfaits dans des pays où ils sont bon marché afin de les utiliser dans leur pays de résidence.

Ne pas oublier que hors d'Europe, les frais d'itinérance s'appliquent

La réglementation ne s'applique que dans les pays de l'Union européenne. En dehors, les opérateurs peuvent toujours facturer les frais d'itinérance comme ils l'entendent. Si vous voyagez aux Etats-Unis, en Asie ou encore au Maghreb, pour ne citer que quelques destinations, surveillez donc vos consommations d'appels et de SMS. Pour éviter les connexions intempestives, désactivez la connexion de données à l'étranger. Autrement, la facture pourrait être salée.

Ne pas passer d'appels vers l'étranger depuis la France

Ne vous emmêlez pas les pinceaux ! La fin des frais de roaming s'applique aux appels passés depuis un autre pays européen que le sien. Mais si vous appelez depuis la France vers un pays de l'Union européenne, un surcoût peut encore être appliqué par votre opérateur si votre forfait n'inclut pas les appels internationaux.

Article le plus lu : Attentats de Barcelone et Cambrils : ce que l'on sait : voir les actualités

Autour du même sujet