Rentrée scolaire 2018 / 2019 : les évaluations des CP/CE1 débutent sous les critiques

Rentrée scolaire 2018 / 2019 : les évaluations des CP/CE1 débutent sous les critiques RENTREE SCOLAIRE 2018 - Deux semaines seulement après la rentrée scolaire 2018, les évaluations des CP et des CE1 débutent ce lundi, et sont loin de faire l'unanimité...

[Mis à jour le 17 septembre 2018 à 9h08] Alors que la rentrée des classes a eu lieu tout récemment, le 3 septembre dernier, pour environ 12,4 millions d'élèves de la maternelle au lycée et leurs quelques 881 000 professeurs, les évaluations débutent déjà pour certains élèves. Il s'agit des CP et des CE1, qui passent dès ce lundi 17 septembre une série de tests en mathématiques et en français. A noter que les évaluations en question sont les mêmes dans l'ensemble des écoles publiques. Objectif du dispositif, qui avait été annoncé par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer : améliorer la manière d'accompagner chaque élève à partir de ses acquis. 

Les plus de 1,6 million d'écoliers en CP et CE1 qui passent les tests dès ce lundi reprennent donc des évaluations à l'échelle nationale précédemment abandonnées en 2013, sous François Hollande et alors que Vincent Peillon était ministre de l'Education, pour cause selon eux d'un manque de fiabilité. Franceinfo détaille dans un article (voir ici) ce à quoi ressemblent les tests passés en ce moment-même. Mais les évaluations sont déjà critiquées, notamment qualifiées de "très inquiétantes" car "inadaptées" par le Snuipp-FSU, premier syndicat chez les professeurs des écoles.

Les nouveautés de la rentrée scolaire 2018/2019

En ce qui concerne les changements principaux de cette rentrée 2018 / 2019, les axes suivants se dégagent :

  •  L'interdiction du téléphone portable dans les écoles et au collège (loi du 3 août 2018) pour un usage autre que pédagogique, ainsi que la possibilité de l'interdire via les règlements intérieurs des lycées. Téléphones éteints ou rangés dans des casiers (etc), c'est aux établissements de choisir les modalités
  • Des tests d'évaluation nationaux renforcés, au CP, en CE1, en sixième et en seconde. Une mesure qui fait craindre aux syndicats une mise en concurrence des établissements, rapporte l'AFP.
  • Le lancement du "Plan mercredi" pour pallier le retour à la semaine de 4 jours dans la plupart des communes (80%, ce qui représente 85% des élèves selon les chiffres des ministres) et compenser la fin des nouvelles activités périscolaires en proposant des activités culturelles et sportives améliorées à tous les enfants des écoles publiques.
  • La poursuite du dédoublement des classes dans les quartiers de l'éducation prioritaire, en passant aux classes de CE1 dans les REP + et à celles de CP dans les REP (après les CP dans les REP + l'an dernier). Objectif : 12 élèves par classe pour plus de "justice sociale" pour les 190 000 élèves concernés, selon le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.
  • Dictée, calcul, lecture et éducation civique... Des aménagements du programme de primaire, avec une dictée quotidienne dès le CP ; 5 à 10 oeuvres par an lues en classe ; les additions / soustractions / multiplications / divisions comprises dès le CP et l'apprentissage du premier couplet a minima de la Marseillaise en CE2, dans le cadre de l'enseignement morale et civique.
  • En classe de seconde, 54 heures d'accompagnement à l'orientation et le choix de trois spécialités en sus du tronc commun pour l'année suivante (et non pas de séries S, ES, L...). Les élèves de seconde de cette année sont donc les premiers à étrenner le bac "nouvelle version" prévu pour juin 2021 et qui remplace les séries ES, L ou S par des enseignements de spécialité.

Date de la rentrée scolaire

Les dates de la rentrée scolaire comme les dates des vacances sont définies par le ministère de l'Éducation nationale sur une période de trois ans. Pour les élèves du primaire et du secondaire, la "grande" rentrée scolaire de cette année a eu lieu tout début septembre, lundi 3 septembre 2018. La majorité des enseignants ont quant à eux retrouvé, comme d'habitude, le chemin de l'école plus tôt que les enfants. Quant aux universités et autres établissements supérieurs, ils établissent généralement leur propre calendrier. La reprise des cours se situe la plupart du temps entre la mi-septembre et la mi-octobre dans le supérieur.

L’année scolaire 2015-2016 a été marquée par des changements sur les zones de vacances scolaires concernant les écoles, collèges et lycées, pour cause de réforme territoriale. Le ministère de l’Éducation nationale a ainsi décidé d’un calendrier triennal concernant les années scolaires 2015-2016, 2016-2017 et 2017-2018. Parmi les principes retenus pour le choix de date des autres rentrées scolaires, le premier concerne la rentrée de septembre : elle a lieu au plus tôt le 1er septembre, mais peut être repoussée de quelques jours si un week-end se présente immédiatement après cette date.

Rentrée scolaire 2018

La date officielle de la rentrée scolaire 2018-2019 est "tombée" le lundi 3 septembre 2018. Cette date a permis aux familles et à l’industrie touristique de bénéficier d’un dernier week-end avant la reprise. Sauf pour les enseignants, que la prérentrée a obligé à faire leur retour en classe avant les élèves. Cette date de rentrée scolaire 2018 a concerné toutes les académies (zone A, zone B et zone C). En France, l'année dernière, la rentrée scolaire avait eu lieu un lundi 4 septembre pour environ 12 millions d'élèves de la primaire au lycée, après les vacances scolaires d'été.

La rentrée 2018 a été repoussée de quelques jours pour gagner un week-end. © Maria Kraynova_123RF

Coût de la rentrée

Deux études ont été publiées avant la rentrée 2018 sur le coût de la rentrée. La première, réalisée pour l'association conservatrice Familles de France, estime le panier pour un enfant entrant en 6e à 193,74 euros cette année, soit une hausse de 1,05 % par rapport à la rentrée 2017. La deuxième étude, réalisée pour la Confédération syndicale des familles (CSF), évalue à 342,22 euros le panier pour un élève de sixième. La différence s'explique par le mode de calcul. Cette dernière étude prend en effet aussi en compte les frais inhérents à la rentrée : assurance scolaire, livres à acheter durant l'année (comme les œuvres littéraires pour les cours de français)... Selon cette étude, le panier a toutefois diminué de 2,91% en un an. "Cette baisse s'explique principalement par des pratiques d'achat différentes pour les familles. Elles sont plus attentives à la nature de leurs achats et sont de moins en moins enclines à faire des achats 'superflus'. Les marques (pour les affaires de sport par exemple), bien que toujours présentes, sont moins plébiscitées par les familles", est-il constaté dans l'étude.

Dans le détail, la Confédération syndicale des familles, prévoit tout de même une augmentation de 10,64% pour les élèves de CP, dont le budget moyen devrait passer à 165,7 euros, contre 149,76 euros en 2017. Pour les CM1 et CM2, une augmentation de 1,05% en moyenne devrait également être observée par les parents d'élève, le coût de la rentrée passant en moyenne de 193,61 euros à 194,62 euros. En revanche, une baisse de 4,14 à 3,9% est annoncée pour les élèves de collège et de lycée. Ainsi, outre les 6e, la rentrée 2018 devrait coûter en moyenne 332,26 euros pour un élève de 4e, et 403,79 euros pour un élève entrant en seconde générale.

Le coût de la rentrée va au-delà des fournitures scolaires. © 30090861_Jennifer Barrow_123RF

Scolariser un enfant, combien ça coûte à l'Education nationale ?

En France, le coût de l'éducation s'élève chaque année à près de 6,8 % du PIB (144,8 milliards d'euros pour l'année 2013-2014 selon le ministère de l'Education nationale). 73,9 % de ces dépenses sont réparties en "salaires, charges et pension" pour le personnel. La moyenne annuelle de dépense pour la scolarisation par élève au collège est d'environ 8 000 euros, au lycée le coût dépasse les 11 000 euros par an. Pour le premier degré - maternelle et élémentaire - l'Etat dépense 6 200 euros par enfant sur une année. Pour tous les détails concernant les coûts liés à la scolarisation, les budgets de l'Education nationale par région et par type d'établissement, consultez le dernier dossier rédigé par le ministère de l'Education.

Allocation de rentrée scolaire (CAF)

Organisé par les caisses d'allocation familiale (CAF), le versement de l'Allocation de rentrée scolaire (ARS), qui a lieu généralement à partir de la mi-août, concerne toutes les familles dont au moins l'un des enfants, âgé de 6 à 18 ans, est scolarisé à la rentrée suivante. Et dont les revenus ne dépassent pas un certain montant (voir ci-dessous). Chaque année, trois millions de familles bénéficient de l’allocation de rentrée scolaire (ARS), souvent appelée "prime de rentrée". Créée en 1974 pour aider les foyers à passer ce cap difficile pour les finances personnelles, l'ARS a théoriquement pour objectif d’aider à l’achat de fournitures scolaires ou de vêtements. L'attribution de la prime de rentrée est liée aux revenus des parents et au nombre d'enfants. Ils ne doivent ainsi pas dépasser, en montant de revenu net imposable, dans le foyer et au titre de l'avis d'imposition 2017 (revenus 2016), les plafonds suivants :

  • 1 enfant à charge : 24 453 euros
  • 2 enfants à charge : 30 096 euros
  • 3 enfants à charge :   35 739 euros
  • Par enfant supplémentaire : + 5 643 euros

► Tout savoir sur l'allocation de rentrée scolaire

Article le plus lu - Tout savoir sur la mobilisation du 17 novembre › Voir les actualités

Annonces Google