Sainte-Catherine : que devient la tradition controversée des Catherinettes ?

Sainte-Catherine : que devient la tradition controversée des Catherinettes ? SAINTE CATHERINE 2020. Où sont passées les Catherinettes ? Elles n'ont pas tout à fait disparu ! Date, traditions, détracteurs... Voici les coulisses d'une fête vieille de plus de quatre siècles mais en voie de disparition.

[Mis à jour le 25 novembre 2020 à 11h51] Que deviennent les Catherinettes de la Sainte-Catherine, ces femmes de 25 ans encore non-mariées célébrées chaque 25 novembre ? La tradition a progressivement perdu du terrain à partir des années 1970, restant toutefois bien présente dans les métiers de la couture et de la mode jusqu'au début des années 2000. A Bordeaux, le chapelier Alain-Pierre Ary avait ainsi lancé, en 1998, une collection de chapeaux de luxe dédiés aux Catherinettes, dont certains coûtaient jusqu'à 3 500 francs. Les clientes comme les couturières se prêtaient encore à la tradition à ce moment-là. 
Vingt ans plus tard, la Sainte-Catherine se célèbre encore dans certaines régions de France comme la Nouvelle-Aquitaine ou le Grand-Est, et même à Paris. A l'étranger aussi, que ce soit au Québec, au Royaume-Uni ou au Canada, des célébrations variées marquent le coup, qu'il s'agisse de foires, agricoles ou non, ou d'autres types de festivités. Et comme toutes les traditions évoluent... les chapeaux des Catherinettes sont parfois proposés en matières recyclées !
A noter que si la tradition de Sainte Catherine a survécu, elle est de plus en plus remise en question : non seulement être célibataire ou non mariée à 25 ans n'a rien d'extraordinaire, mais pointer l'état civil des jeunes femmes a évidemment quelque chose de déroutant, qui frise la stigmatisation de genre, d'autant que certains rituels de la Sainte Catherine laissent entendre qu'il est préférable et bien plus sage d'avoir trouvé un époux à 25 ans.

Parcourez notre page spéciale pour découvrir d'où vient la tradition de la Sainte-Catherine, qui date du 16e siècle.

Quelle est la date de la Sainte-Catherine ?

Cette année comme toutes les autres, la Sainte Catherine a lieu un 25 novembre, cette fois-ci un mercredi, à la veille de Thanksgiving.

D'où vient la tradition de Sainte-Catherine ?

L'éthymologie grecque du prénom "Catherine" signifie "pur". A partir du XVIe siècle, on commença à "coiffer Sainte Catherine" dans les églises le 25 novembre. Il s'agissait de restaurer les statues de la Sainte en renouvelant notamment sa coiffe, en ce jour qui lui était consacré. La tradition voulait que ce soient les jeunes femmes célibataires qui se chargent, dans les paroisses, de ce travail. Une façon de leur permettre de prier la Sainte personnellement pour ne pas "mourir célibataire", ou de les désigner au reste de la communauté comme "bonnes à marier" aux yeux des prétendants ? En tout cas, dans la France laïque, cette coutume se transformera bientôt. Ce n'est plus la statue que l'on va "coiffer" à la Sainte Catherine, mais les "Catherinettes" elles-mêmes. Le chapeau de la Sainte Catherine, porté toute la journée du 25 novembre par les femmes célibataires de 25 ans ou plus, est né. Confectionné par des proches, le couvre-chef de Catherinette donne une large place au vert, couleur de l'espoir, et au jaune, couleur de la sagesse. Quant aux hommes célibataires, leur saint protecteur s'appelle Saint Nicolas. Mais c'est une autre histoire...

Qui est Sainte Catherine de Sienne ?

Sainte Catherine, célébrée le 25 novembre, n'est autre que la patronne des "filles à marier". Née à Alexandrie, convertie au christianisme dès le début de son existence, Sainte Catherine a toujours refusé de se marier (c'est ce que dit la légende). Un mariage auquel la poussait l'empereur romain Maxence, pour la faire renoncer à sa foi. Surnommée "La fiancée du Christ", Sainte-Catherine, également devenue patronne de l'Europe, est donc traditionnellement honorée le 25 novembre. Une date à ne pas confondre avec la fête des Catherine le 24 mars, même si la date fait toujours référence à Sainte Catherine de Sienne, cette fois en tant que patronne de l'Europe ainsi proclamée par Jean-Paul II en 1999.

Qu'est-ce que la roue de la Sainte Catherine ?

Sainte Catherine de Sienne
Sainte Catherine de Sienne, peinte par Razzi San Domenico en 1868. © ABECASIS / SIPA

Après avoir tenté par tous les moyens de convaincre la pieuse Catherine de Sienne de se marier, et la voyant tenir tête à une armée de savants et de philosophes (dont certains finirent par se convertir), l'empereur Maxence, qui persécutait les chrétiens, finit par la soumettre au supplice de la roue. Le mythe raconte encore que la roue se brisa et que Catherine fut finalement décapitée le 25 novembre de l'année 310. A la fois pure, penseuse de talent et sacrifiée pour sa religion, Sainte Catherine est depuis dotée des auréoles blanche des vierges, verte des savants et rouge des martyrs. Ce qui lui donne une place de choix parmi les saints chrétiens. 

Les Catherinettes

Aujourd'hui, la tradition des Catherinettes, souvent mal vécue par les jeunes femmes concernées, est en train de disparaître. Après avoir été vécu comme une "tare", le célibat est aujourd'hui de plus en plus répandu et vu comme un choix de vie. 38,8 % des hommes et femmes de plus de 15 ans en France sont enregistrés par l'Insee comme "célibataires". Les hommes célibataires restent aujourd'hui plus nombreux que les femmes célibataires selon les statistiques. Ils ont eux aussi leur Saint patron : Saint Nicolas. Et cette fois, il ne s'agit pas pour eux de porter une "coiffe" mais une "crosse".

Vesoul célèbre encore ses Catherinettes

La ville de Vesoul, en Haute-Saône, fait partie des villes dans lesquelles on fête encore la Sainte Catherine (et donc les Catherinettes) chaque 25 novembre, sous la forme d'un concours de Catherinettes, tenu en marge de la foire agricole.  La tradition a aujourd'hui pris un tour un peu différent : les célibataires au féminin de 25 ans minimum défilent coiffées de chapeaux jaunes et verts pour concourir au statut de "la plus belle fille à marier".

Sainte Catherine, atout des mains vertes ? 

Connaissez-vous le dicton "à la Sainte Catherine, tout bois prend racine" ? Il prétend qu'une plantation réalisée le jour de la fête ne peut être que réussie ! D'après le site spécialisé www.aujardin.info, "les anciens avaient remarqué qu'aux environs de cette date, les boutures ligneuses avaient beaucoup de chances de reprises." L'adage ferait donc référence au bouturage, et pas à n'importe quel type de plante : "Choisissez des arbres, arbustes et plantes vivaces rustiques adaptés à votre région et à votre sol, qui auront toutes les chances de se développer parfaitement dès le retour des beaux jours." Et ne succomberont pas aux gelées de fin novembre.