Coronavirus dans le monde : bilan terrible aux USA, l'épidémie ralentit en Espagne, remonte en Italie… Les chiffres

Coronavirus dans le monde : bilan terrible aux USA, l'épidémie ralentit en Espagne, remonte en Italie… Les chiffres CARTE CORONAVIRUS. Si l'Amérique latine devient le nouvel épicentre de la pandémie de Covid-19, et que le bilan approche des 100 000 décès aux États-Unis, de nombreux pays européens se déconfinent et souhaitent à nouveau accueillir les touristes.

[Mis à jour le 25 mai 2020 à 20h04] L'épidémie de coronavirus qui a contaminé plus de 5,5 millions de personnes et tué près de 350 000 malades à travers le monde continue de se propager. L'Europe, où plus de 173 000 personnes sont décédées du Covid-19, poursuit avec prudence son retour à la normale, tandis que les États-Unis se rapprochent douloureusement de la barre des 100 000 morts et que plus de 40 000 personnes ont péri en Amérique latine et dans les Caraïbes. Si les États-Unis restent le pays le plus touché, l'épicentre de la pandémie est désormais l'Amérique latine qui voit sa situation s'aggraver, selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé. La situation est alarmante au Brésil où le virus a contaminé 363 211 personnes, dont 22 666 sont décédées, mais aussi au Mexique qui comptabilise 7 394 morts et au Pérou qui déplore 3 456 victimes. 

Les Espagnols ont retrouvé lundi leurs plages, les Italiens leurs piscines : l'Europe poursuit son déconfinement après des semaines de paralysie en raison du coronavirus, qui a fait près de 350 000 morts sur la planète et continue sa progression, notamment en Amérique latine. A Madrid, c'est une immense bouffée d'air : jusqu'alors toujours soumis à un des confinement les plus stricts du monde face à la pandémie partie de Chine fin 2019, les habitants de la capitale espagnole ont bénéficié lundi d'un premier allègement, avec la réouverture des terrasses des cafés et des restaurants ainsi que des espaces verts. En Italie, les sportifs peuvent désormais se rendre à nouveau dans les piscines et centres de sport. En Grèce, se sont un tiers des bars et restaurants qui vont pouvoir rouvrir (ceux pouvant servir en extérieur). De son côté, le Royaume-Uni a confirmé dimanche son plan de déconfinement progressif avec la réouverture partielle des écoles au 1er juin. De nombreux restaurants ont rouvert ce lundi en Allemagne, comme certains hôtels dans des zones touristiques, mais quasi tous les bars restent fermés. 

La carte du coronavirus dans le monde

Statistiques du coronavirus

Statistiques du coronavirus au 24/05/2020 au soir

  Nombre de cas Nouveaux cas Nombre de morts Nouveaux décès
USA 1,686,436   99,300  
Brésil 365,213 +1,595 22,746 +30
Russie 353,427 +8,946 3,633 +92
Espagne 282,852   28,752  
Royaume-Uni 259,559   36,793  
Italie 229,858   32,785  
France 182,584   28,367  
Allemagne 180,328   8,371  
Turquie 156,827   4,340  
Inde 139,237 +701 4,024  
Iran 135,701   7,417  
Pérou 119,959   3,456  
Canada 84,699   6,424  
Chine 82,985 +11 4,634  
Arabie Saoudite 72,560   390  
Chili 69,102   718  
Mexique 68,620 +2,764 7,394 +215
Belgique 57,092   9,280  
Pakistan 56,349 +1,748 1,167 +34
Pays-Bas 45,236   5,822  
Qatar 43,714   23  
Equateur 36,756   3,108  
Biélorussie 36,198   199  
Bangladesh 33,610   480  
Suède 33,459   3,998  
Singapour 31,960 +344 23  
Suisse 30,736   1,906  
Portugal 30,623   1,316  
Emirats Arabes Unis 29,485   245  
Irlande 24,639   1,608  
Afrique du Sud 22,583   429  
Indonésie 22,271   1,372  
Pologne 21,440 +114 996  
Koweit 21,302   156  
Ukraine 21,245 +259 623 +6
Colombie 21,175   727  
Roumanie 18,070   1,185  
Egypte 17,265   764  
Israël 16,720 +3 280 +1
Japon 16,550   820  

Dates de fin du confinement par pays

De nombreux pays ont adopté des mesures de confinement ces dernières semaines pour protéger leur population du Covid-19. Ces mesures touchent peu à peu à leur fin. Voici quelques dates de fin de confinement dans les pays concernés.

Pays Date annoncée de fin du confinement
Algérie 29 mai
Allemagne 4 mai
Belgique 3 mai
Espagne 9 mai
Etats-Unis pas de date nationale, déjà levé dans plusieurs Etats.
France 11 mai
Grèce 4 mai
Inde 3 mai
Italie 3 mai
Luxembourg pas de date mais réouverture progressive des écoles le 4 mai
Maroc 10 juin
Portugal 2 mai
Royaume-Uni 1er juin
Suisse 27 avril
Tunisie 3 mai

Coronavirus en Chine

Ce lundi, la Chine a recensé 11 nouveaux cas de contamination au coronavirus (tous provenant de l'étranger), et aucun décès.  Les autorités chinoises dénombrent au total 82 974 cas depuis le début de l'épidémie et 4 634 morts ce dimanche 24 mai. Au total, plus de 3 800 personnes sont décédées des suites de la maladie à Wuhan, ville berceau de l'épidémie, selon le bilan officiel, soit l'immense majorité des décès enregistrés en Chine. La ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, a effectué 6 574 093 tests d'acide nucléique entre le 14 et le 23 mai pour dépister les infections de nouveau coronavirus.

Lors de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), qui a débuté avec deux mois et demi de retard en raison de la pandémie, la Chine a affiché la semaine dernière son triomphe face au coronavirus, en annonçant être parvenue à endiguer l'épidémie sur son sol. "Nous avons obtenu une réussite stratégique majeure dans notre réponse au Covid-19", a clamé le Premier ministre Li Keqiang. La Chine a été le premier pays touché par le nouveau coronavirus, mais c'est aussi le premier pays à s'en sortir. Le pays est à présent confronté à la "tâche immense" de relancer son économie, en pleine dépression mondiale, a déclaré Li Keqiang aux 3 000 députés réunis. Toutefois, M. Li s'est abstenu de fixer un objectif de croissance pour l'année en cours, signe de l'incertitude à laquelle le pays est confronté face à la crise sanitaire mondiale.

La semaine dernière, les autorités de la province de Jilin, au nord-est du pays, ont annoncé entamer un nouveau confinement après la découverte de 34 cas de Covid-19 dans ce territoire jusque-là plutôt épargné, avec 127 contaminations en tout, bien loin des chiffres évoqués à Wuhan, épicentre de l'épidémie avec 60 000 cas. La province de Jilin, au nord-est de la Chine et à proximité de la frontière avec la Corée du Nord compte 108 millions d'habitants. Dans la ville de Shulan qui compte 670 000 habitants, les autorités ont annoncé qu'elles isoleraient les quartiers comprenant des cas confirmés ou suspects. Les écoles sont fermées.

Coronavirus aux USA

Aux Etats-Unis, les bilans quotidiens restent lourds et le pays se prépare à passer la barre symbolique des 100 000 morts du coronavirus. Selon le dernier comptage de l'université américaine Johns Hopkins publié dimanche, 638 décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures (contre 1 127 hier), soit un total de 99 300 morts des suites de la maladie, pour près de 1,7 millions de cas détectés depuis l'arrivée de la pandémie.

Anticipant le passage de la barre des 100 000 morts et pour honorer la mémoire des victimes, les drapeaux américains ont été mis en berne pendant trois jours sur ordre du président Donald Trump. Le New York Times a consacré toute sa une à la mémoire de 1 000 victimes du nouveau coronavirus, évoquant pour chacune ce qu'a été sa vie: "Joe Diffie, 62 ans, Nashville, star de la country music distingué par un Grammy" ; "Ruth Skapinok, 85 ans, Roseville, Californie, les oiseaux du jardin venaient manger dans sa main"... "Ces 1 000 personnes ici ne représentent qu'à peine un pour cent du total. Aucune d'entre elles n'était un simple numéro", écrit le quotidien américain.

Toutefois, le déconfinement continue aux Etats-Unis, avec la volonté de relancer au plus tôt une économie qui a été pratiquement arrêtée par l'épidémie. Les New-Yorkais ont ainsi pu redécouvrir la plage dimanche. A Coney Island, une des plages de l'est de New York, de nombreux policiers surveillaient les promeneurs au bord de l'eau pour faire respecter la distanciation physique.

Mais, signe que la vigilance est toujours de mise dans le pays, le président Donald Trump a interdit dimanche l'entrée aux Etats-Unis aux voyageurs en provenance du Brésil. Les non-Américains s'étant rendus au Brésil durant les 14 jours précédant leur demande d'entrée aux Etats-Unis n'y seront pas acceptés, a annoncé la Maison Blanche.

Coronavirus en Espagne

Le bilan quotidien des décès liés au Covid-19 est en baisse ce lundi 25 mai, avec 50 morts supplémentaires en 24h, contre 70 la veille. Le ministère de la santé a rectifié le nombre de morts et l'a abaissé à 26 834, alors qu'il était de 28 752 dimanche. Le pays compte également plus de 236 000 cas recensés. Face à cette situation qui s'améliore, le pays continue de se déconfiner progressivement et a annoncé ce samedi la réouverture de ses frontières aux touristes dès début juillet, mais aussi la reprise de son championnat de football. "Je vous annonce qu'à partir du mois de juillet, l'entrée de touristes étrangers en Espagne reprendra en conditions de sécurité", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. 

Après dix semaines d'un des confinements les plus stricts au monde, Madrilènes et Barcelonais sont à présent autorisés à se retrouver en groupes de dix personnes maximum, chez eux ou aux terrasses des bars et restaurants. Les habitants des deux villes, les plus touchées par la pandémie qui a fait près de 29 000 morts dans le pays, sont parmi les derniers d'Espagne à avoir entamé lundi un déconfinement par phases qui doit s'étaler jusqu'à fin juin-début juillet

Des mesures avaient déjà été prises depuis quelques semaines afin que les Espagnols commencent à renouer avec un semblant de vie sociale et un minimum de liberté de mouvement, mais aussi pour relancer l'économie du pays. Il est désormais possible en Espagne de sortir faire du sport ou se promener, avec des restrictions horaires par catégories d'âges, dans les communes de plus de 5000 habitants, les petits commerces et les coiffeurs ont rouvert, les restaurants peuvent vendre à emporter, et les rassemblements de moins de 10 personnes sont aussi permis.

Mais la prudence est toujours de mise dans le pays. Les écoles ne rouvriront qu'en septembre, et le port du masque est obligatoire dans les transports. Depuis le vendredi 15 mai, l'Espagne a commencé à contrôler les étrangers arrivant dans ses aéroports, prenant leur température et leur enjoignant d'observer une quarantaine de 14 jours pour éviter une résurgence du coronavirus. Jeudi 21 mai, le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics, où il n'est pas possible de garder ses distances, à partir de 6 ans.

Coronavirus en Italie

Premier pays à avoir confiné il y a plus de deux mois l'ensemble de sa population pour endiguer la pandémie du nouveau coronavirus, l'Italie comptabilise au total 230 158 cas confirmés de Covid-19 et 32 877 décès des suites de la maladie. Le dernier bilan quotidien des victimes du Covid-19 est passé en-dessous des 100 décès avec 92 décès en 24 heures dans la péninsule, selon la Protection civile italienne (contre 50 la veille).

Depuis le 4 mai, les Italiens profitent d'un peu de liberté grâce à une première levée partielle de restrictions. Le pays débute la "phase 2" de son déconfinement. Dès lundi, commerces, cafés et restaurants sont autorisés à rouvrir. "Le pays se remet en route", a commenté le Premier ministre Giuseppe Conte, dans une lettre publiée lundi par la presse locale, alors que l'épidémie semble aujourd'hui maîtrisée dans la péninsule. "Après le premier démarrage du 4 mai, des millions d'Italiens vont reprendre le travail aujourd'hui", s'est-il félicité, tout en prévenant que les prochains "mois seront très durs et complexes". Près de 800 000 commerces sont théoriquement concernés par la reprise d'activité, selon la confédération patronale Confcommercio. 

La prochaine étape du déconfinement est prévue le 25 mai, avec la réouverture des gymnases, des piscines et centres sportifs, puis le 15 juin, avec les théâtres et les cinémas. " Le 25 mai, nous avons prévu la réouverture des gymnases, des piscines, des centres sportifs, en respectant des protocoles de sécurité ", a dévoilé le Premier ministre italien. " A partir du 15 juin, les théâtres et les cinémas rouvriront et nos enfants pourront profiter de diverses offres de loisirs " a-t-il annoncé. Le 3 juin, le pays, très dépendant du tourisme, lèvera la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers, pour ainsi rouvrir ses frontières aux touristes européens, afin de relancer au plus vite ce secteur clé. Il sera également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays. 

Coronavirus au Royaume-Uni

Le dernier bilan fait état de 77 morts supplémentaires ces dernières 24h (contre 118 dimanche). Depuis le début de la pandémie, le Royaume-Uni a recensé 36 852 morts, tandis que 260 916 personnes ont été infectées depuis le début de l'épidémie. C'est donc le deuxième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis. Mais le bureau national des statistiques (ONS) a révélé que le nombre de morts dus au coronavirus était plus élevé que celui annoncé par le ministère de la Santé, et fait état de 43 000 victimes du Covid-19. Cette différence est due à une prise en compte des personnes décédées dans les maisons de retraite, que le gouvernement est accusé d'avoir négligé.

Boris Johnson a confirmé dimanche son plan de déconfinement progressif avec la réouverture partielle des écoles au 1er juin. Le retour se fera par tranches d'âge pour les écoles primaires avec les élèves âgés de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans. Le plan de déconfinement prévu doit être graduel, en 3 phases en fonction de l'évolution de la pandémie et du taux de transmission, avec l'espoir de rouvrir progressivement magasins et écoles primaires début juin, et certains bars et restaurants dès les premiers jours de juillet. Par ailleurs, le gouvernement britannique compte instaurer prochainement une période de quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant au Royaume-Uni par avion. 

L'Ecosse, l'Irlande du Nord et le Pays de Galles appellent toujours la population à rester chez soi, alors que les Anglais profitent des premiers assouplissements. Le gouvernement a lâché un peu de lest, les britanniques peuvent sortir sans limitations de temps et de fréquences, et ils peuvent retourner au travail (pour ceux qui ne peuvent télétravailler), mais aussi bronzer ou jouer au golf. Ce plan de déconfinement a suscité de nombreuses critiques. Les enseignants par exemple ne veulent pas entendre parler de reprise des cours "tant que ce ne sera pas en toute sécurité", a asséné le syndicat NASUWT.

Coronavirus en Inde

Le dernier bilan recense 138 917 cas de Covid-19 et 4 024 morts des suites de la maladie, soit + 155 en 24h. L'épidémie est loin d'être endiguée dans le pays. Elle frappe lourdement Bombay. Selon les épidémiologistes, elle ne devrait faire qu'accélérer d'ici à un pic attendu en juin ou juillet. Le pays a prolongé le confinement jusqu'à la fin du mois de mai, tout en allégeant certaines mesures. Les déplacements entre Etats sont interdits, ainsi que les vols nationaux et internationaux. Les autorités allègent toutefois les restrictions sur les transports. Le réseau ferroviaire de l'Inde, l'un des plus vastes du monde, doit voir reprendre le trafic progressivement à partir de mardi.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué la semaine dernière : "en raison des progrès significatifs concernant la situation liée au Covid-19, les zones où peu ou aucun cas ne sont recensés pourront bénéficier de considérables assouplissements ". Le pays est désormais divisé en zones rouges, oranges et vertes. Dans les zones rouges, le risque de propagation du coronavirus est important, alors que dans les zones vertes, aucun cas n'a été confirmé depuis 21 jours. Les zones oranges concernent les autres parties du pays. Ainsi, dans les zones rouges, mais aussi orange, les habitants ne peuvent toujours pas sortir de chez eux, sauf pour les urgences médicales ou la fourniture de biens et services essentiels, et le traçage des contacts, mais aussi la surveillance en porte-à-porte sont toujours d'actualité. La circulation ferroviaire reprend progressivement dans le pays. Une trentaine de trains doivent commencer à circuler entre la capitale New Delhi et certaines grandes villes, avec des précautions d'usage comme le port obligatoire d'un masque, la prise de la température corporelle, et l'interdiction de voyager en cas de symptômes.

Sur le plan économique, le Premier ministre Narendra Modi a annoncé mardi un plan de relance d'environ 250 milliards d'euros, équivalant à près de 10% du PIB indien, destiné à mener le pays vers l'"autosuffisance".

Coronavirus en Allemagne

Dans son dernier bilan dévoilé ce lundi, l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses, chargé du suivi et de la communication quotidienne de l'évolution de l'épidémie de coronavirus, a recensé 178 570 cas de Covid-19 en Allemagne, soit 289 de plus que la veille. Dix décès supplémentaires ont été rapportés, portant le bilan à 8257 morts depuis le début de l'épidémie. Le week-end a été marqué par la poursuite du championnat de football, une semaine après une reprise très médiatisée. Dans des stades vides où des supporters en carton avaient parfois été disposés, les joueurs ont respecté une minute de silence avant les coups d'envois des matches et portaient un brassard noir en hommage aux victimes de l'épidémie.

Plusieurs foyers de l'épidémie ont également été détectés ces dernières heures, dont un à Francfort où six personnes ont été admises à l'hôpital selon l'agence de presse DPA. Selon le quotidien Frankfurter Rundschau, elles auraient assisté à une messe dans une église protestant baptiste le 10 mai dernier, soit quelques jours après la réouverture des lieux de culte dans le pays. Samedi, les autorités de l'État de Basse-Saxe avaient également communiqué sur la mise en quarantaine d'une cinquantaine de personnes après la découverte d'un foyer de Covid-19 dans une restaurant, à Leer. Sept personnes ont été contaminées.

La dernière semaine a été marquée par de nombreuses polémiques, notamment sur les conditions de travail dans les abattoirs où plusieurs foyers de contaminations ont été décelés dans plusieurs abattoirs de Rhénanie du Nord-Westphalie, Basse-Saxe ou Bade-Wurtemberg. Or, la filière viande est un énorme pourvoyeur d'emploi en Allemagne si bien que les tests annoncés dans les abattoirs seront l'opération de dépistage collectif la plus étendue depuis le début de la crise sanitaire dans le pays. Le déconfinement se poursuit avec deux règles intangibles : le respect des distances (minimum 1,5 mètre entre deux personnes) et l'obligation du port du masque dans l'espace public, notamment dans les transports et commerces. Des membres de foyers différents sont autorisés à se rencontrer. Les patients des hôpitaux mais aussi des maisons de retraite ou d'établissements spécialisés pour les personnes en situation de handicap peuvent recevoir de la visite d'une seule et même personne.

Coronavirus au Portugal

Le Portugal a passé la barre des 30 000 cas confirmés de Covid-19 (30 623) pour 1 316 décès depuis le début de l'épidémie, soit 14 de plus sur les dernières 24 heures. Le pays poursuit son déconfinement progressif et prépare le retour des touristes.  Vendredi, le ministre des Affaires étrangères a dit son optimisme"Le système de santé du Portugal réagit bien et c'est très important pour nous d'être capables d'accueillir du monde", a-t-il souligné, détaillant les mesures qui vont être prises comme le relevé des températures de chaque passager à leur arrivée à l'aéroport. Aucune mesure de quarantaine ne sera en revanche mise en place. Les vols en provenance et en direction de l'Union européenne sont encore suspendus jusqu'au 15 juin, comme la frontière terrestre avec l'Espagne.

Le pays entend ainsi préparer un éventuel retour des touristes, très espéré pour cet été tant leur impact sur l'économie est important. Des mesures ont déjà été annoncées, comme l'a rappelé récemment Jean-Pierre Pinheiro, directeur de l'Office du Tourisme du Portugal pour la France & Luxembourg dans une interview au Figaro. "Pour les plages, il sera demandé une distanciation de 1,5 m entre chaque personne (sauf pour une même famille) et il faudra respecter une distance de 3 m entre les parasols", explique-t-il notamment. "Enfin, il y aura une signalétique par couleur : vert pour occupation faible, orange pour occupation élevée et rouge pour occupation complète. Une application, "Info Praia", pour faciliter la diffusion de l'information en temps réel est déjà disponible. Il sera conseillé aux vacanciers d'éviter l'accès aux zones orange et rouge. Bien sûr, toutes les règles d'hygiène et de sécurité mises en place au Portugal seront appliquées dans l'espace des plages et des lieux publics et privés (restaurants et cafés de plage etc..)." Pour l'heure, la France restreint les conditions de voyage vers le Portugal.

Les restaurants, bars et commerces de plus de 400 mètres carrés sont autorisés à rouvrir mais en respectant de strictes règles sanitaires. Le déconfinement se produit par phase : le 4 mai, les petits commerces ont pu rouvrir, comme les salons de coiffure ou les concessions automobiles. Les salons de coiffure ne reçoivent que sur rendez-vous et les masques ou visières de protection sont obligatoires dans les transports et magasins, sous peine d'une amende de 350 euros. Le 18 mai, c'était au tour des bars et restaurants. Les théâtres et cinémas, mais aussi les grands centres commerciaux doivent suivre le 1er juin. Dans l'éducation, les lycéens de première et terminale vont également reprendre les cours. La prudence reste de mise et tous surveillent chaque soir la communication d'une donnée : celle des nouveaux cas de Covid-19. Le seuil de vigilance a été fixé à 300 cas par jour et n'a pas été atteint depuis le début de la phase de déconfinement.

Coronavirus en Belgique

Les derniers chiffres sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19 ont été rapportés ce lundi 25 mai par le centre interfédéral de crise. 250 nouveaux cas ont été rapportés dont 175 en Flandre, 50 en Wallonie et 25 à Bruxelles. Au total, la Belgique compte 57 342 cas de Covid-19. 1334 patients sont toujours hospitalisés et 27 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées en 24 heures. 251 patients sont en soins intensifs, soit 5 de moins que la veille. 32 nouveaux décès sont à déplorer, portant le bilan total à 9312 morts depuis le début de l'épidémie.

"La tendance du nombre de patients en soins intensifs diminue de 5 % par jour", avait relevé le SPF Santé dans son communiqué dimanche. Interrogé la semaine dernière sur l'avancée de la recherche concernant un possible vaccin contre le Covid-19, Yves Van Laethem, virologue et porte-parole du centre interfédéral de crise, s'est montré plutôt optimiste, soulignant également l'importance d'une coopération européenne pour la fourniture de ce vaccin. "Il s'agit d'un virus plus classique, dit à ARN, et donc notre chance d'y arriver est nettement plus importante d'une part, et d'autre part certains vaccins contre le fameux SARS ou le MERS avaient déjà été expérimentés avec succès chez le singe, l'animal le plus proche de nous, et donc ça nous donne quand même de bons espoirs, me semble-t-il, pour les 6 à 12 mois devant nous", a-t-il expliqué dans des propos repris par la RTBF.

Mercredi 13 mai, la Première ministre Sophie Wilmès avait donné quelques nouvelles indications sur la stratégie de déconfinement entamé le 4 mai dernier. "Toute manifestation à caractère culturel, sportif, touristique et récréatif reste interdite jusqu'au 30 juin", a-t-elle expliqué, soulignant qu'il n'y aurait probablement pas de "retour à la normale pour l'été". Ce point visait également à présenter plus en détail la phase 2 du plan de déconfinement, entamée le 18 mai. Voici pour rappel les quatre phases prévues :

  • Depuis le 4 mai, réouverture des entreprises d'industrie et de services mais le télétravail reste la norme. Le sport pourra être pratiqué à deux (tennis, athlétisme, pêche, kayak, ou golf sont autorisés). Le port du masque sera obligatoire dans les transports publics pour toute personne âgée d'au moins 12 ans.
  • Depuis le 11 mai, réouverture des commerces (sauf les bars, cafés et restaurants).
  • Depuis le 18 mai, réouverture progressive des écoles avec 10 élèves maximum par classe. Priorités aux dernières années d'enseignement primaire et secondaire, ainsi qu'à la première année de primaire. Ouverture des musées sous condition. Contacts sociaux autorisés (réunions privées, nombre de personnes autorisées plus importants aux mariages ou enterrements avec 20 personnes maximum, possibilité de se rendre dans sa résidence secondaire).
  • A partir du 8 juin, réouverture des hôtels et restaurants. Pour les vacances, Sophie Wilmès a annoncé que des annonces seront faites fin mai.

Coronavirus en Algérie

Les statistiques sur les nouvelles infections vont être très suivies ces prochains jours en Algérie tant la célébration de la fin du ramadan et de l'Aid el-Fitr ce dimanche 24 mai a fait craindre une propagation rapide de l'épidémie de Covid-19. Dimanche, le ministère de la Santé a communiqué sur 193 nouveaux cas recensés en 24 heures. 8306 personnes ont été contaminées en Algérie depuis le début de l'épidémie. Toutes les régions sont désormais touchées. Avec 8 nouveaux décès signalés, l'Algérie comptabilise 600 morts depuis le début de l'épidémie. Voici les 10 wilayas (préfectures) les plus touchées, selon les chiffres transmis par le site Observ'Algérie.

  • Blida : 1 078 cas (+16 nouveaux cas)
  • Alger : 918 ( +14 nouveaux cas)
  • Oran : 523 (+2 nouveaux cas)
  • Sétif : 523 (+5 nouveaux cas)
  • Constantine : 418 ( +28 nouveaux cas)
  • Aïn Defla : 373 (+7 nouveaux cas)
  • Tipaza : 309 cas
  • Tlemcen : 256 (+10 nouveaux cas)
  • Bejaïa : 249 (+ 11 nouveaux cas)
  • Bordj Bou Arreridj : 219 cas

Le port du masque dans l'espace public est devenu obligatoire en Algérie après l'annonce lundi 18 mai de la présidence algérienne. "Le port du masque est tout aussi efficace que le confinement sanitaire, d'où l'impératif de rendre son port obligatoire pour tous", expliquait ainsi un communiqué de la présidence algérienne publié à l'issue d'une réunion du Comité scientifique de suivi de l'évolution de l'épidémie dans le pays. Cette annonce intervenait quelques jours après la vague d'émotion née après le décès des suites du Covid-19 d'une soignante, Wafa Boudissa, enceinte de huit mois. Âgée de 28 ans, elle est décédée vendredi 15 mai et était employée aux urgences de l'établissement public hospitalier de Ras El Oued à Bord Bou Arreridj. Face au tollé sur les réseaux sociaux, le ministre de la Santé s'est déplacé dans cet hôpital, marquant son incompréhension face à l'absence d'arrêt de travail de cette femme enceinte et proche de l'accouchement. Le Premier ministre Abdelaziz Djerad avait déjà annoncé la semaine dernière la prolongation du confinement jusqu'au 29 mai et appelé au port du masque. Lundi 11 mai, la télévision publique algérienne a relayé le lancement de la production de tests de dépistage rapide. Une usine située à Alger entend fabriquer 20 000 tests par semaine pour détecter les personnes contaminées par le Covid-19 en quelques minutes.

Coronavirus au Maroc

Le Maroc compte 7 433 cas de Covid-19 pour 199 décès officiellement recensés (+1). Le confinement a été prolongé ces derniers jours alors qu'il devait prendre fin le mercredi 20 mai. Cette décision était attendue après l'annonce de nouveaux cas et à l'approche des fêtes de l'Aid el Fitr, pour la fin du ramadan. Le déconfinement sera ensuite "progressif" en prenant en compte "les écarts de contamination entre régions", a expliqué le Premier ministre Saad-Eddine El Othmani devant les chambres du Parlement. "La situation sanitaire est stable mais pas totalement rassurante", a-t-il justifié avant de détailler : "Ce qui est inquiétant, ce sont les foyers de contamination qui continuent d'apparaître de temps à autre. Nous avons aussi constaté un certain relâchement dans le respect du confinement".

Une campagne de tests a ainsi mis à jour un foyer de contamination dans une usine Renault installée à Casablanca et qui emploie 1500 personnes. 32 personnes asymptomatiques ont été testées positives dans cette usine. Renault assure que ces cas sont "asymptomatiques, écartant l'hypothèse d'une contamination du virus à l'intérieur de l'usine", selon un communiqué. Des tests sont également en cours à l'usine de Tanger.

Une autorisation demeure obligatoire pour se déplacer et le port du masque reste imposé, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu'à trois mois de prison et l'équivalent de 116 euros d'amende, rappelait RFI. Pour fournir la population en masque, des entreprises ont été mises à contribution et le Maroc annonçait fin mars produire 3 millions de masques chirurgicaux chaque jour. Ce chiffre doit être doublé d'ici la fin du mois d'avril, a prévenu le gouvernement. Via un fonds de subvention étatique, le prix du masque est fixé à 70 centimes d'euros le paquet de dix masques.

Coronavirus en Afrique

Le Centre de prévention pour la prévention et le contrôle des maladies de l'Union africaine recensait samedi 108 109 cas de Covid 19, et 3260 décès dus à la maladie sur l'ensemble du continent africain. L'Afrique du Sud, l'Egypte et l'Algérie sont les pays les plus touchés devant le Nigéria et le Maroc. La société minière sud-africaine AngloGold Ashanti a d'ailleurs déclaré ce dimanche avoir fermé la mine de Mponeng (nord-est du pays) où au moins 164 employés ont été testés positifs à la maladie Covid-19. Si l'Afrique du Sud reste le pays le plus touché, la pandémie progresse aussi au Nigéria, l'un des pays africains le plus peuplé. Le confinement a été prolongé de deux semaines dans la région de Kano, dans le nord du pays, un foyer important d'infection. Des mesures de confinement pourront aussi être prises dans d'autres régions en fonction de l'évolution de la pandémie. Le Nigéria recense plus de 7 200 cas de Covid-19 et 221 décès sur son sol.

Dans de nombreux pays, le week-end a été marqué par la fête de l'Aïd el-Fitr. Les mosquées ont rouvert le 12 mai dernier au Sénégal où l'on compte 3000 cas pour 35 morts. En Côte d'Ivoire, les écoles rouvrent à Abidjan alors que la découverte d'un cas positif à Yamoussoukro a entraîné la fermeture des établissements. Selon le dernier bilan officiel vendredi, la Côte d'Ivoire a enregistré 2 341 cas de coronavirus, dont 29 décès.

Coronavirus