Coronavirus dans le monde : la tragédie se poursuit au Brésil, le bilan par pays

Coronavirus dans le monde : la tragédie se poursuit au Brésil, le bilan par pays CORONAVIRUS. Le Brésil a enregistré, jeudi, près de 1 500 morts liés au Covid-19. La nation la plus peuplée d'Amérique latine devient le troisième pays du monde le plus endeuillé par la pandémie, derrière les USA, le Royaume-Uni et devant l'Italie. Découvrez les derniers chiffres et la carte détaillée de la pandémie.

[Mis à jour le 5 juin 2020 à 21h45] La crise sanitaire continue de s'aggraver au Brésil, où la propagation du coronavirus continue de s'intensifier. Jeudi, le bilan s'est alourdi de 1 473 morts supplémentaires, le plus haut chiffre recensé dans le pays depuis le début de la pandémie de Covid-19, ce qui fait grimper le nombre de décès à plus de 34 000. Derrière les Etats-Unis 108 211 décès (+ 989 en 24 heures) et le Royaume-Uni (40 261, +357), le Brésil est désormais le troisième pays le plus endeuillé du monde (34 021 victimes recensées jeudi), devant l'Italie (33 774, +85) et la France (29 111, +46).

En Amérique latine, nouvel épicentre de la pandémie, la situation est alarmante. La maladie continue sa propagation à travers le continent, mettant sous pression les systèmes de santé notamment au Pérou. Le pays rencontre de graves problèmes de pénurie d'oxygène nécessaire pour maintenir en vie les patients : 5 000 victimes ont été recensées dans le pays, a déclaré jeudi le ministère de la Santé. Plus de 34 000 personnes sont mortes du coronavirus au Brésil, avec un nouveau record journalier de décès enregistré jeudi (1 473), selon le ministère de la Santé. De plus, d'après les spécialistes, les chiffres officiels sont largement sous-évalués.

La diffusion du virus dans le pays carioca est d'autant plus difficile à enrayer que le président Jair Bolsonaro, qui se montre réticent à certaines mesures de restriction pour sauvegarder l'économie, s'oppose aux décisions de certains gouverneurs d'Etat, inquiets de la situation. "Si nous n'agissons pas, nous risquons d'assister à une explosion de la demande de lits en soins intensifs et nous ne pourrons pas y répondre", alertait  Rui Costa, le gouverneur de l'Etat de Bahia, en début de semaine. La situation à Rio de Janeiro, où les bars, les restaurants et les églises ont pourtant rouvert, avec désormais seulement 4,4 % de lits en soins intensifs encore disponibles dans les hôitaux de la ville, plus que jamais sous tension et qui pourraient bientôt être submergés.

D'autres pays suscitent l'inquiétude depuis plusieurs jours. Le bilan du Mexique dépasse désormais les 11 000 décès attribués au nouveau coronavirus.  Au Nicaragua, seul pays de la région à ne pas avoir mis en place  de mesures de restrictions, la Fédération internationale des droits de l'homme remet en cause le bilan officiel du ministère de la Santé (46 morts), en s'appuyant notamment sur les chiffres de l'ONG Observatorio Ciudadano, qui a, elle, recensé  "980 décès par pneumonie ou cas suspects de Covid-19".

La carte du coronavirus dans le monde

Statistiques du coronavirus

Statistiques du coronavirus au 05/06/2020 au soir

  Nombre de cas Nouveaux cas Nombre de morts Nouveaux décès
USA 1,953,122 +29,071 111,374 +1,201
Brésil 645,438 +29,568 35,033 +994
Russie 449,834 +8,726 5,528 +144
Espagne 288,058 +318 27,134 +1
Royaume-Uni 283,311 +1,650 40,261 +357
Inde 236,184 +9,471 6,649 +286
Italie 234,531 +518 33,774 +85
Pérou 187,400 +4,202 5,162 +131
Allemagne 185,414 +491 8,763 +27
Turquie 168,340 +930 4,648 +18
Iran 167,156 +2,886 8,134 +63
France 153,055 +611 29,111 +46
Chili 122,499 +4,207 1,448 +92
Mexique 105,680 +4,442 12,545 +816
Arabie Saoudite 95,748 +2,591 642 +31
Canada 94,335 +609 7,702 +65
Pakistan 89,249 +3,985 1,838 +68
Chine 83,027 +5 4,634  
Qatar 65,495 +1,754 49 +4
Bangladesh 60,391 +2,828 811 +30
Belgique 58,907 +140 9,566 +18
Pays-Bas 47,152 +210 6,005 +15
Biélorussie 46,868 +887 259 +6
Afrique du Sud 43,434 +2,642 908 +60
Suède 42,939 +1,056 4,639 +77
Equateur 41,575 +609 3,534 +48
Emirats Arabes Unis 37,642 +624 274 +1
Singapour 37,183 +261 24  
Colombie 36,635 +1,515 1,145 +58
Portugal 33,969 +377 1,465 +10
Egypte 31,115 +1,348 1,166 +40
Suisse 30,936 +23 1,921  
Koweït 30,644 +723 244 +8
Indonésie 29,521 +703 1,770 +49
Ukraine 25,964 +553 762 +15
Pologne 25,410 +362 1,137 +20
Irlande 25,163 +21 1,670 +6
Argentine 21,037 +840 632 +24
Philippines 20,626 +244 987 +3
Roumanie 20,103 +196 1,316 +11

Dates de fin du confinement par pays

De nombreux pays ont adopté des mesures de confinement pour protéger leur population du Covid-19. Ces mesures sont levées ou touchent peu à peu à leur fin dans de nombreux pays. Voici quelques dates de fin de confinement dans les pays concernés.

Pays Date annoncée de fin du confinement
Algérie 29 mai
Allemagne 4 mai
Belgique 3 mai
Espagne 9 mai
Etats-Unis pas de date nationale, déjà levé dans plusieurs Etats.
France 11 mai
Grèce 4 mai
Inde 3 mai
Italie 3 mai
Luxembourg 11 mai
Maroc 10 juin
Portugal 2 mai
Royaume-Uni 1er juin
Suisse 27 avril
Tunisie 3 mai

Coronavirus aux USA

Les États-Unis restent le pays le plus touché au monde par le Covid-19 avec avec 108 211 décès (+ 989 en 24 heures) pour plus de 1 870 000 cas. La pandémie a certes ralenti depuis la mi-avril mais l'aggravation du climat social dans le pays ces derniers jours après la mort de George Floyd à Minneapolis et qui provoque de nombreuses émeutes, fait craindre une résurgence de la propagation du virus. Par ailleurs, les chiffres officiels sont probablement sous-estimés. D'après des données des Etats américains, The Washington Post montre que la surmortalité enregistrée entre début mars et début mai aux Etats-Unis n'est que partiellement attribuée au Covid-19. L'analyse menée par l'école de santé publique de Yale suggère "que le nombre réel de personnes décédées à cause de la pandémie est bien plus élevé que le nombre officiel de décès du gouvernement". 

Les comtés les plus touchés des USA sont ceux de New York City (205 406 cas pour 21 752 décès), de Cook (80 713 cas pour 3 846 décès), de Nassau (40 713 cas pour 2 132 décès), de Suffolk (40 153 cas pour 1916 décès) et de Westchester (33 767 cas pour 1 385 décès).

Coronavirus au Brésil

Le Brésil est donc désormais le troisième pays le plus endeuillé au monde par l'épidémie de coronavirus. Il a enregistré jeudi un nouveau bilan tragique avec 1 473 morts en 24h, son nouveau record quotidien. Le pays a recensé près de 615 000 cas et 34 021 décès au total. Plus que ce total déjà impressionnant (et qui serait largement sous-estimé selon la communauté scientifique), c'est la gestion de la crise par le président Jair Bolsonaro qui fait craindre le pire. Ce dernier continue à appeler régulièrement à la levée des restrictions, afin de préserver l'économie et l'emploi, au détriment de la santé de la population, notamment dans les quartiers populaires des grandes villes. Un couvre-feu a néanmoins été mis en place dans plusieurs villes de l'Etat de Bahia, à l'initiative de son gouverneur Rui Costa, qui a indiqué hier : "Si nous n'agissons pas, nous risquons d'assister à une explosion de la demande de lits en soins intensifs et nous ne pourrons pas y répondre". 

Si le président brésilien conserve le soutien d'une partie de la population (militaires, églises évangélistes...), les manifestations et autres initiatives anti-Bolsonaro se multiplient dans le pays, à l'image du manifeste signé par plusieurs stars du sport brésilien (Juninho, Rai...) et pointant du doigt "l'autoritarisme et les attaques envers les institutions, la liberté de la presse ou l'environnement qui dans un contexte de pandémie touche principalement les populations noires et pauvres". 

Coronavirus en Chine

En Chine (4 634 morts au total), et plus particulièrement à Wuhan ville berceau du Covid-19, l'épidémie est désormais considérée comme enrayée. Seulement cinq nouveaux cas, importés, ont été recensés ces dernières 24 heures. Les résultats du grand dépistage organisé par la municipalité de Wuhan, à la suite de nouvelles infections consécutives à la levée du confinement de la ville au début du mois d'avril, se sont en effet révélés très encourageants. Sur les 9,8 millions de tests pratiqués, seulement 300 sont ressortis positifs et concernaient des personnes asymptomatiques. "Les chiffres montrent que Wuhan est désormais une ville sûre", a déclaré Feng Zijian, directeur adjoint du Centre national chinois de contrôle et de prévention des maladies.

"Nous avons obtenu une réussite stratégique majeure dans notre réponse au Covid-19", avait clamé le Premier ministre Li Keqiang la semaine dernière. La Chine a été le premier pays touché par le nouveau coronavirus, mais c'est aussi le premier pays à s'en sortir. Le pays est à présent confronté à la "tâche immense" de relancer son économie, en pleine dépression mondiale, a déclaré Li Keqiang aux 3 000 députés réunis. Toutefois, M. Li s'est abstenu de fixer un objectif de croissance pour l'année en cours, signe de l'incertitude à laquelle le pays est confronté face à la crise sanitaire mondiale.

Coronavirus en Espagne

En Espagne, le bilan quotidien recensait, vendredi, un nouveau décès lié au Covid-19 lors des dernières 24 heures (56 au total en 7 jours), ce qui semble confirmer que l'épidémie est désormais sous contrôle dans le pays, comme chez ses voisins européens. Le bilan total s'affiche à 27 134 morts depuis le début de la pandémie, pour 240 978 cas recensés. La date du 1er juillet est désormais avancée pour la fin du déconfinement par le gouvernement espagnol mais une "dernière prolongation" de l'état d'alerte a été annoncée, courant jusqu'au 21 juin, pour limiter les déplacements. "Je vous annonce qu'à partir du mois de juillet, l'entrée de touristes étrangers en Espagne reprendra en conditions de sécurité", avait déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, le 24 mai dernier. "Nous sommes sur le point d'arriver à bon port (…), d'en terminer avec cette urgence sanitaire " mais " nous avons encore besoin d'une dernière prolongation de quinze jours de l'état d'alerte".

La période de deuil de dix jours observée par l'Espagne, en mémoire des victimes du nouveau coronavirus, prend fin ce vendredi. Pedro Sanchez, avait souligné la semaine passée que ce deuil de 10 jours serait "le plus long" de la démocratie espagnole. Le pays continue par ailleurs de se déconfiner progressivement et a annoncé la réouverture ses frontières aux touristes début juillet, mais aussi la reprise de son championnat de football (pendant la semaine du 8 juin).  De nombreux lieux culturels, dont le musée Guggenheim de Bilbao, ont également rouvert leurs portes. La prudence reste néanmoins de mise dans le pays. Les écoles ne rouvriront ainsi qu'en septembre, et le port du masque est obligatoire dans les transports.

Coronavirus en Italie

Jeudi, l'Italie a annoncé 85 nouveaux décès, soit 3 de moins que la veille. Au total, le Covid-19 a officiellement coûté la vie à 33 774 personnes dans ce pays, pour 234 531 contaminations recensées. La vie "normale" reprend toutefois son cours, de manière progressive, dans le pays. L'un des symboles de l'Italie, le célèbre Colisée de Rome a rouvert ses portes lundi, Le site touristique le plus visité d'Italie était fermé depuis près de trois mois en raison de la pandémie. Les musées du Vatican ont également rouvert le 1er juin, tout comme les piscines, les restaurants et les salles de sports. 

La prochaine étape du déconfinement est prévue le 15 juin, avec la réouverture des théâtres et des cinémas. Le mercredi 3 juin, le pays a également levé la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers, pour ainsi rouvrir ses frontières aux touristes européens, afin de relancer au plus vite ce secteur clé. Il est également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays.

Coronavirus au Royaume-Uni

Le dernier bilan en date au Royaume-Uni, vendredi, faisait état de 357 morts supplémentaires ces dernières 24h. Au total, le pays a recensé 40 261 morts du Covid-19, tandis que 283 311 personnes ont été infectées depuis le début de l'épidémie. C'est donc le deuxième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis. Mais le bureau national des statistiques (ONS) a révélé que le nombre de morts dus au coronavirus était plus élevé que celui annoncé par le ministère de la Santé, et estime que le bilan global serait en réalité de plus 47 000 victimes du Covid-19. Cette différence est due à une prise en compte des personnes décédées dans les maisons de retraite, que le gouvernement est accusé d'avoir négligé.

Le lundi 1er juin a marqué une nouvelle étape importante au Royaume-Uni avec la poursuite du plan de déconfinement progressif, et notamment la réouverture partielle des écoles. Le retour se fera par tranches d'âge pour les écoles primaires avec les élèves âgés de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans. Le plan de déconfinement prévu doit être graduel, en 3 phases en fonction de l'évolution de la pandémie et du taux de transmission. Le premier Ministre britannique souhaite également rouvrir les commerces non-essentiels le 15 juin, et certains bars et restaurants dès les premiers jours de juillet. Par ailleurs, le gouvernement britannique compte instaurer prochainement une période de quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant au Royaume-Uni par avion. 

Coronavirus en Allemagne

Ce vendredi 5 juin, l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses a transmis son nouveau bilan et recense 1 201 cas supplémentaires de contaminations, portant le bilan total à 184 472 cas de Covid-19 en Allemagne. 25 décès supplémentaires ont par ailleurs été signalés, portant le bilan à 8 635 morts depuis le début de l'épidémie. Mercredi 3 juin, le gouvernement a annoncé  la levée des mises en garde sur les voyages en Europe, avertissements qui seront remplacés à partir du 15 juin par des "recommandations aux voyageurs pays par pays", comme précisé pat Heiko Maas, le ministre des Affaires étrangères.

La frontière avec la France doit rouvrir le 15 juin prochain, ont annoncé les deux pays le 31 mai dernier. En Allemagne, de nombreux sites touristiques ont rouvert, notamment le célèbre parc d'attractions EuropaPark. La jauge est réduite (10 000 personnes maximum au lieu de 30 000 en temps normal) et le port du masque obligatoire mais les visiteurs ont pu retrouver la joie des sensations fortes. 

Le déconfinement se poursuit avec deux règles intangibles : le respect des distances (minimum 1,5 mètre entre deux personnes) et l'obligation du port du masque dans l'espace public, notamment dans les transports et commerces. Des membres de foyers différents sont autorisés à se rencontrer. Les patients des hôpitaux mais aussi des maisons de retraite ou d'établissements spécialisés pour les personnes en situation de handicap peuvent recevoir de la visite d'une seule et même personne.

Coronavirus au Portugal

Réouverture des frontières, retour des touristes, reprise du championnat de football... La semaine a été marquée au Portugal par de nombreuses questions sur les prochaines étapes du déconfinement. Cette reprise s'inscrit dans un climat où la reprise économique est particulièrement scrutée dans un pays qui compte 33 592 cas de Covid-19 pour 1 455 décès selon le dernier bilan (+8 décès en 24h vendredi 5 juin).

Le Portugal a mieux résisté à la vague du Covid-19 que nombre de ses pays voisins et poursuit son déconfinement progressif pour préparer le retour des touristes.  Cette semaine, les cinémas, salles de spectacle et salles de sport ont notamment pu rouvrir alors que les restaurants, bars et commerces de plus de 400 mètres carrés avaient déjà été autorisés à rouvrir. Les déclarations encourageantes se multiplient "Le système de santé du Portugal réagit bien et c'est très important pour nous d'être capables d'accueillir du monde", a souligné fin mai le ministre des Affaires étrangères, détaillant les mesures qui vont être prises comme le relevé des températures de chaque passager à leur arrivée à l'aéroport. Aucune mesure de quarantaine ne sera en revanche mise en place. Les vols en provenance et en direction de l'Union européenne sont encore suspendus jusqu'au 15 juin, comme la frontière terrestre avec l'Espagne.

L'annonce de l'Espagne de rouvrir ses frontières terrestres avec la France comme avec le Portugal à partir du 15 juin était très attendue. La question, brûlante, avait agité de nombreux médias en début de semaine au Portugal. A Valença, à la frontière avec la Galice espagnole, le maire s'impatiente, soulignant que sa ville ne déplore aucun cas de Covid-19 et que la Galice figure parmi les provinces espagnoles les moins touchées. "Aujourd'hui, dit Manuel Lopes, ce n'est pas de la maladie que nous mourons, mais du remède. Et nos gouvernements, espagnol et portugais, doivent comprendre que le Portugal, ce n'est pas Lisbonne, et que l'Espagne, ce n'est pas que Madrid. Il y a des réalités ici totalement différentes", souligne le maire de Valença dans des propos repris par Euronews. L'économie de la ville repose beaucoup sur les touristes et frontaliers espagnols et si les magasins ont rouvert, ils sont pour l'heure majoritairement vides.

Mercredi, le championnat de football a repris avec deux premières rencontres entre Portimonense et Gil Vicente puis entre le prestigieux FC Porto et Famalicao. Si les matchs ont pu avoir lieu, la Direction générale de la santé avait transmis une recommandation pour que la compétition reprenne "dans un nombre le plus réduit possible de stades ". Or des 16 des 18 équipes joueront finalement dans leur stade, même le Maritimo Funchal installé sur l'île de Madère ce qui impliquera des déplacements par avion pour leurs adversaires et pour les locaux lors des matchs à l'extérieur sur le continent. Après l'Allemagne, le Portugal est le 2e grand pays européen à redémarrer sa saison. 

Coronavirus en Belgique

Ce vendredi 5 juin, la Belgique a annoncé 140 nouveaux cas de Covid-19 et 29 nouveaux décès déplorés en 24 heures, pour un bilan total de 9566 morts depuis le début de l'épidémie. 700 personnes restent actuellement hospitalisées dont 137 en soins intensifs. Si les derniers chiffres sont plutôt bons, le ministre belge de l'Intérieur Pieter De Crem avait prévenu fin mai qu'en cas de seconde vague, un nouveau confinement paraîtrait exclu. "S'il y a une deuxième vague, je pense que nous nous trouverons dans une situation différente (à celle de mars), grâce aux tests et au traçage. Je pense que nous pouvons exclure le fait de devoir revenir aux mesures strictes", a-t-il indiqué à la chaîne VTM Nieuws.

Le déconfinement se poursuit en suivant le plan présenté mercredi 13 mai par la Première ministre Sophie Wilmès. "Toute manifestation à caractère culturel, sportif, touristique et récréatif reste interdite jusqu'au 30 juin", a-t-elle expliqué, soulignant qu'il n'y aurait probablement pas de "retour à la normale pour l'été". Le 3 juin, les autorités ont fourni le détail de la quatrième phase du plan qui débutera lundi 8 juin. Elle sera notamment marquée par la réouverture sous conditions des restaurants.

  • Contacts entre personnes élargies mais en limitant à dix personnes différentes par semaine maximum.
  • Bars, restaurants et hôtels vont pouvoir rouvrir sous conditions.
  • Activités sportives autorisées à l'exception des piscines publiques qui restent fermées.
  • Activités culturelles autorisées mais sans public.

Voici pour rappel les quatre phases prévues :

  • Depuis le 4 mai, réouverture des entreprises d'industrie et de services mais le télétravail reste la norme. Le sport pourra être pratiqué à deux (tennis, athlétisme, pêche, kayak, ou golf sont autorisés). Le port du masque sera obligatoire dans les transports publics pour toute personne âgée d'au moins 12 ans.
  • Depuis le 11 mai, réouverture des commerces (sauf les bars, cafés et restaurants).
  • Depuis le 18 mai, réouverture progressive des écoles avec 10 élèves maximum par classe. Priorités aux dernières années d'enseignement primaire et secondaire, ainsi qu'à la première année de primaire. Ouverture des musées sous condition. Contacts sociaux autorisés (réunions privées, nombre de personnes autorisées plus importants aux mariages ou enterrements avec 20 personnes maximum, possibilité de se rendre dans sa résidence secondaire).
  • A partir du 8 juin, réouverture des hôtels et restaurants.

Coronavirus en Afrique

Le Centre de prévention des maladies de l'Union africaine a publié un nouveau bilan jeudi 4 juin, annonçant 163 599 cas confirmés de coronavirus sur l'ensemble du continent africain pour 4611 décès depuis le début de l'épidémie.

Dans de nombreux pays, ces derniers jours sont marqués par un déconfinement progressif et la réouverture des écoles. Si les écoles rouvrent partiellement au Niger (seulement en primaire), au Mali, au Burkina Faso, au Congo-Brazzaville ou au Cameroun (pour les élèves concernés par des examens de fin d'année), la mesure a été reportée en Afrique du Sud pour permettre l'acheminement de matériel de protection. L'Afrique du Sud reste en effet le pays le plus touché et le président Cyril Ramaphosa s'expose à de nombreuses critiques sur la stratégie suivie. Le nombre de cas continue d'augmenter (848 décès, 40 792 cas) alors que des mesures strictes de confinement, au lourd impact économique, ont été prises. L'opposition ne cesse de déplorer le coût de ces mesures dans un pays en crise où le chômage touche 29% des actifs.

En Tunisie, l'économie doit reprendre à plein régime ces prochains jours après l'ouverture ce jeudi des activités dans l'industrie, le secteur du bâtiment et des travaux publics, l'administration... Les déplacements inter-régionaux sont à nouveau autorisés alors que les lieux de culte vont pouvoir rouvrir. La Tunisie déplore 1087 cas de Covid pour 49 décès depuis le début de l'épidémie.

La tension monte au Sénégal au sujet des mesures de confinement et de couvre-feu en vigueur de 21h à 5h du matin, note RFI. Des manifestations de transporteurs ont eu lieu mardi dans plusieurs villes selon l'AFP pour exiger la levée des restrictions sur le trafic. La région de la capitale est la plus touchée avec près de trois quarts des 3535 cas recensés, selon RFI. Présent en conférence de presse samedi, le ministre de la Santé le ministre de la Santé sénégalais, Abdoulaye Diouf Sarr, s'est montré ferme. "Si nous perdons la main à Dakar, nous risquons de perdre la bataille dans le pays". Des mesures plus strictes pourraient être annoncées ce mardi. Après la prise de position de l'OMS sur l'administration de chloroquine, la stratégie de plusieurs pays africains est remise en question. Le Sénégal a annoncé vouloir continuer les traitements avec l'hydroxychloroquine a l'hôpital. "Le traitement avec l'hydroxychloroquine va continuer au Sénégal, l'équipe du professeur Seydi maintient son protocole thérapeutique ", a expliqué à l'AFP le Docteur Abdoulaye Bousso, directeur du Centre des opérations d'urgences sanitaires. L'Algérie pourrait en faire de même.

Coronavirus