Tous Anti-Covid (TousAntiCovid) : l'attestation téléchargeable depuis l'appli

Chargement de votre vidéo
"Tous Anti-Covid (TousAntiCovid) : l'attestation téléchargeable depuis l'appli"

Tous Anti-Covid (TousAntiCovid) : l'attestation téléchargeable depuis l'appli TOUS ANTI COVID. La nouvelle attestation de déplacement indispensable pendant le confinement est désormais accessible depuis l'appli Tous Anti-Covid...

[Mis à jour le 30 octobre 2020 à 10h08] C'est une nouvelle fonctionnalité pratique qui pourrait booster l'utilisation de l'appli. Tous Anti-Covid, la nouvelle application gouvernementale de lutte contre le coronavirus, permet désormais de télécharger directement la nouvelle attestation dérogatoire de déplacement, désormais nécessaire avec l'instauration du confinement. Jean Castex a affirmé ce jeudi soir lors d'une conférence de presse vers 18h30 que cette option était déjà activée sur l'application. Le document est arrivé un peu plus tard sur l'application en réalité. Ce vendredi matin, il suffit d'aller tout en bas de la page d'accueil de Tous Anti-Covid et de cliquer sur "Attestation déplacement" pour être envoyé vers l'attestation dérogatoire au format numérique. Il existe deux autres attestations, l'une pour le travail, l'autre pour emmener ses enfants à l'école, toutes sont disponibles sur le site du ministère de l'Intérieur. L'attestation de dérogation au couvre-feu était déjà disponible dans la toute dernière version de l'appli.

Tous Anti-Covid, l'appli de contact tracing permettant d'être alerté si vous avez croisé une personne contaminée par le coronavirus, a été mise à disposition en téléchargement jeudi 22 octobre sur les plateformes d'Apple et de Google. Ce jeudi 29 octobre à 16 heures, soit à quelques heures du début du confinement en France, on dénombrait près de 4,8 million d'utilisateurs actifs, en comptant les près de 2,6 millions qui avaient déjà installé l'ancienne application StopCovid cet été. Près de 23 000 personnes se sont déclarées comme des cas et près de 2000 notifications ont été envoyées suite à une exposition au Covid-19 depuis le 2 juin, date de sortie de StopCovid.

Télécharger Tous Anti-Covid

 
 
 

Censée rattraper l'échec de StopCovid, Tous Anti-Covid n'est pourtant pas partie sur les meilleures bases. ​​​​Comme l'a repéré Le Figaro dès le 22 octobre au soir, "un grand nombre d'utilisateurs" ne sont pas parvenus à s'y connecter. Un hashtag #TousAntiCovid, a même réussi à remonter dans les tendances Twitter du jour, agrémenté le plus souvent de critiques, indiquait le site du quotidien. Ceux qui avaient installé StopCovid cet été ne parvenaient pas à mettre à jour l'application. D'autres achevaient le téléchargement, mais ne pouvaient pas aller plus loin que la page d'accueil. Pour notre part nous avons pu mettre à jour StopCovid avec Tous Anti-Covid dès le 22 octobre en fin d'après-midi et naviguer dans l'appli sans problème via les liens de téléchargement des stores iOS et Androïd (voir les liens de téléchargement ci-dessus).

Pour de nombreux utilisateurs qui se sont manifestés sur le réseau social, un message d'erreur est apparu, avec l'incapacité d'activer l'application : "Vous n'y êtes pour rien. Veuillez vérifier que vous êtes bien à jour sur le Store, et réessayez dans quelques minutes. Merci !". Alerté sur ces bugs, le secrétaire d'État au numérique Cédric O s'est expliqué à travers un tweet : "#TousAntiCovid est vraisemblablement victime de très (trop) nombreuses tentatives d'activation simultanées. Nous sommes en train de régler le problème. La mobilisation continue", a-t-il écrit. Le vendredi 23 octobre dans la matinée, le téléchargement et l'activation semblaient de nouveau fonctionnels.

Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir
 

Mais les couacs se répètent pour Tous Anti Covid. L'application, qui n'aurait été paramétrée que pour générer quelques dizaines de milliers de QR code suite à des signalements, a failli se trouver surchargée dès sa première semaine d'exploitation par l'explosion du nombre de cas de coronavirus, comme l'a souligné Le Parisien. La surcharge aurait été évitée de justesse indique le journal, le prestataire ayant été contraint en urgence d'augmenter la capacité de l'appli. Autre bug récent : les chiffres censés refléter en temps réel la situation en France et dans les territoires mettent du temps à être actualisés sur l'application. Comme La Tribune l'a repéré, les données du Covid n'étaient pas à jour ce lundi 26 octobre.

Tous Anti-Covid soutenue par le Conseil scientifique

Comme si ces couacs ne suffisaient pas, Tous Anti-Covid ne semble toujours pas convaincre dans l'opinion. D'après un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour Le Figaro et franceinfo les 21 et 22 octobre, seulement 11% des Français déclarent qu'ils téléchargeront la nouvelle application. 27% indiquent qu'avant de l'installer, ils s'assureront que cette nouvelle version est "sécurisée et efficace". Toujours selon cette enquête, StopCovid, l'ancienne version de l'appli, avait été téléchargé 2,6 millions de fois, soit huit fois moins que son équivalent au Royaume-Uni.

Dans un avis daté du 20 octobre 2020, le Conseil scientifique soutient pourtant le nouvel ensemble numérique, composé de Tous Anti-Covid, mais également des outils "Dépistage Covid", qui permet de "savoir où se faire tester", et de "Mes Conseils Covid", "un service de prévention permettant de trouver une information fiable et personnalisée sur les conduites à tenir". Le Conseil scientifique précise que cet ensemble numérique s'inscrit "dans la perspective de préparer la sortie des couvre-feu des zones en état d'alerte maximale, et d'éviter aux zones épargnées par la vague actuelle d'y rentrer".

Quel est le fonctionnement de Tous Anti-Covid ?

L'idée de base de Tous Anti-Covid reste la même qu'en juin, quand StopCovid avait été lancée : proposer une appli que chaque Français peut installer sur son téléphone portable, lui permettant d'être alerté s'il a croisé dans les derniers jours une personne qui a depuis été testée positive au Covid-19. Tous Anti-Covid va donc reprendre les bases de StopCovid, avec l'enjeu crucial de séduire plus d'utilisateurs.

La nouvelle version de l'application anti-Covid, proposée sur les plateformes Apple (Apple Store) et Androïd (Google Play Store) dès le 22 octobre, change beaucoup en façade, mais finalement assez peu techniquement. Pour tracer les cas contacts, Tous Anti-Covid ne semble pas pour le moment abandonner le protocole ROBERT décrié, pas plus qu'elle n'utilise le dispositif d'Apple et de Google auquel nombre de pays ont fini par souscrire. Ces deux points techniques sont pourtant présentés depuis des semaines comme des causes parmi d'autres du fiasco de StopCovid.

Le Bluetooth reste lui aussi le moyen principal de répertorier dans un système centralisé les utilisateurs pour ressortir les connexions entre chacun. Deux nouveautés étaient attendues sur ce point central, mais ne semblent pas encore activées : alors que StopCovid sélectionnait les interactions d'au moins quinze minutes à moins d'un mètre d'une personne avec une autre, Tous Anti-Covid devait réduire ce laps de temps à 5 minutes. Dans l'appli téléchargeable depuis le jeudi 22 octobre, le laps de temps de 15 minutes est toujours mis en avant.

Il était aussi question de demander à l'utilisateur de Tous Anti-Covid d'activer manuellement l'application avant de se rendre dans des zones d'affluences (transports, commerces, travail, réunions privées), dans le but de préserver sa batterie. Cette activation était automatique sur StopCovid tant que votre Bluetooth restait activé, mais ce fonctionnement a été plusieurs fois pointé pour sa fâcheuse tendance à vider les batteries des smartphones. Pour le moment, Tous Anti-Covid n'indique pas qu'il faut activer manuellement l'appli.

Que change Tous Anti-Covid par rapport à StopCovid ?

Comme indiqué par Emmanuel Macron dès sont interview du 13 octobre, Tous Anti-Covid propose des données actualisées sur le virus. L'appli affiche une page de statistiques nationales mises à jour au quotidien sur la situation du Covid dans le pays. On ne trouve pas en revanche de "carte météo" du Covid, dans laquelle l'utilisateur pourrait se géolocaliser manuellement et ainsi consulter des informations sur la circulation du coronavirus dans la ville, le département ou la région dans lequel il se trouve. Un lien vers une carte de Géodes, service de Santé publique France, est néanmoins proposé. Tous Anti-Covid renvoie aussi comme prévu vers une carte les centres de dépistage sur une page intitulée "DepistageCovid". Un autre lien sortant vers "MesConseilsCovid", nouveau service gouvernemental de recommandations personnalisées pour sa santé et celle de ses proches, est aussi intégré à l'appli.

Principale nouveauté censée booster le nombre de téléchargements de l'appli : un QR Code devait être mis en place pour les restaurants. Ce dernier était censé être être scanné par les clients, via l'application Tous Anti-Covid, qui devait alors enregistrer la plage horaire pendant laquelle ils ont été présents et ainsi les alerter si un autre client de l'établissement venait à être testé positif au Covid dans les jours qui suivent. La simplicité d'utilisation, supérieure à celle des carnets de rappel mis en place dans les restaurants en zone d'alerte, faisait espérer un usage décuplé de l'appli. Néanmoins, cette fonctionnalité n'est pas encore prête. Elle pourrait être ajoutée dans les prochains jours.

Une chose est sûre au sujet de Tous Anti-Covid : il sera demandé aux médecins, épidémiologistes et professions médicales dans leur ensemble de soutenir l'appli et d'inciter les patients à la télécharger et à l'utiliser. Comme l'a indiqué Cédric O au Sénat le 8 octobre, si les "responsables de cafés, hôtels, restaurants estiment que c'est quelque chose qui aidera à ne pas fermer les établissements" alors il faudra aussi qu'ils "aident" le gouvernement dans sa communication. Des messages pour inciter les étudiants à utiliser Tous Anti-Covid seraient aussi dans les cartons.

Tous Anti-Covid va-t-elle vraiment convaincre ?

"Ce n'est pas le grand soir", avait lucidement prévenu Cédric O au sujet des nouveautés de TousAntiCovid dans le Talk du Figaro, peu avant la conférence de présentation de l'appli jeudi 22 octobre. Lors de cette conférence de presse justement, le secrétaire d'Etat au Numérique s'est finalement peu attardé sur les innovations, rappelant d'abord le principe de l'appli. "Si vous avez croisé le chemin d'une personne contaminée et que vous avez tous les deux l'application, vous le saurez quand la personne aura le résultat de son test", a-t-il indiqué, invitant les Français à faire ce "geste simple" qui consiste désormais à installer massivement l'outil. "L'ensemble des communications du gouvernement intègreront Tous anti-Covid", a poursuivi de son côté Cédric O, évoquant des "campagnes sur les réseaux sociaux", un "soutien quasi-unanime de la communauté médicale mais aussi du secteur de la restauration, du théâtre, du cinéma". Ces professionnels devront "inciter les Français à télécharger l'application lorsqu'ils vont dans un établissement accueillant du public". Dans son avis, le Conseil scientifique a pour sa part écrit que Tous Anti-Covid "devrait être fortement recommandée, voire rendue obligatoire", dans les zones d'alerte maximale. Une obligation délicate, la Cnil ayant indiqué lors de ses consultations au sujet de StopCovid au printemps que toute contrainte en la matière devrait être validée par une loi.

La deuxième version de StopCovid est ainsi censée booster son utilisation par les Français mais aussi en faire un réel outil de lutte contre la propagation du coronavirus. Le principal enjeu sera bel et bien de convaincre : sur France 2 il y a quelques jours, Jean Castex avait lui-même admis qu'il n'avait pas installé l'application sur son smartphone, arguant qu'il ne prenait pas le métro. Lundi 12 octobre sur France info, il a promis que cette fois il allait s'en servir, mais a, par erreur, nommé l'application "Télécovid", le nom d'une application de suivi des malades dans le Morbihan. Jean Castex a finalement souligné qu'il avait bel et bien téléchargé Tous Anti-Covid, sur son portable... Un exemple tardif.

Confinement