Protocole sanitaire à l'école : un allègement envisagé en février, quelles règles en classe ?

"Protocole sanitaire à l'école : un allègement envisagé en février, quelles règles en classe ?"

Protocole sanitaire à l'école : un allègement envisagé en février, quelles règles en classe ? PROTOCOLE COVID. Les signes encourageants sur le front épidémique pourraient mener à un allègement du protocole sanitaire contre le Covid dans les écoles, à la rentrée des vacances scolaires de février... Linternaute.com vous en dit plus, ainsi que sur les règles du protocole sanitaire à l'école.

[Mis à jour le 21 janvier 2022 à 9h55] Le Covid-19 circule activement à l'école, et le cap du gouvernement demeure de "garder les écoles ouvertes" au maximum. Le défi passe par la mise en application d'un protocole sanitaire conçu pour le milieu scolaire par le gouvernement. Lors de sa conférence de presse du 20 janvier, le Premier ministre a évoqué un éventuel allègement du protocole sanitaire dans les écoles pour après les vacances scolaires de février. Du côté des enseignants et des parents, on s'arrache les cheveux : le protocole sanitaire scolaire a déjà été assoupli par deux fois depuis l'entrée en vigueur d'une nouvelle version à la rentrée de janvier.  

Les écoles primaires sont passées en protocole sanitaire de niveau 3 au lieu du niveau 2 à l'issue du Conseil sanitaire de Défense du 6 décembre (du jaune à l'orange). Toujours à l'échelle nationale, les collèges et les lycées sont eux restés en niveau 2. Principales nouveautés pour lutter contre le Covid à l'école primaire, depuis le 9 décembre : les élèves et le personnel des écoles primaires doivent porter le masque non seulement en intérieur, mais aussi en extérieur. Quant aux classes, elles ne ferment plus si un ou plusieurs cas de Covid sont constatés  : l'enseignement en présentiel continue, avec la pratique de nombreux tests de dépistage sur les élèves cas contact. Il faut également de nouveau limiter les brassages par niveau et par classe pendant la restauration. Pour les activités sportives, seules celles de basse intensité, compatibles avec le port du masque et les règles de distanciation, sont autorisées en intérieur. Dans les collèges et les lycées non plus, les classes ne ferment plus quand un seul cas de Covid est constaté.

Quelle est la marche à suivre en cas de cas positif ou cas contact ? A quoi correspond le niveau 3 du protocole sanitaire à l'école ? Et le protocole au global ? Retrouvez les réponses à ces questions concrètes tout au long de notre page spéciale.

Classes fermées, chiffres de l'épidémie dans les écoles, stratégie du gouvernement... Consultez notre page spéciale "Ecole et covid" :

Un allègement du protocole sanitaire dans les écoles est-il à venir ?

Dans une conférence de presse organisée le 20 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que le protocole sanitaire dans les écoles pourrait être bientôt allégé. "Nous pourrons envisager, au retour des vacances scolaires de février, un allègement du protocole scolaire sur la levée du port du masque pour les élèves dans les écoles élémentaires", a indiqué le chef du gouvernement, dessinant des perspectives encourageantes sur le front épidémique. "Nous profiterons de ce temps pour voir comment les choses évoluent. Nous ressaisirons les autorités sanitaires pour voir dans quelle mesure, à la rentrée, nous pourrons adapter le dispositif ", a-t-il avancé.

Cas positifs et cas contact

Règles d'isolement Covid école
Règles d'isolement contre le Covid dans les écoles (version à jour). © Ministère de l'Education

Que faire si un enfant est positif au coronavirus ou s'il est cas contact d'un élève positif dans sa classe ? Le gouvernement a résumé le protocole de "contact-tracing" pour l'ensemble des départements, quel que soit le niveau de protocole (voir l'infographie ci-dessus). Il faut, de manière plus détaillée, retenir ceci pour les enfants de plus de 12 ans : 

  • Lorsqu'un cas de Covid est déclaré dans une classe, les parents peuvent attendre la fin de la journée pour aller chercher les enfants cas contact.
  • Le test PCR n'est plus exigé en cas de cas contact.
  • Les trois autotests sont gratuits, sur présentation d'une attestation délivrée par l'école, et disponibles en pharmacie. Les autotests salivaires ne sont, eux, pas homologués. 
  • Si un cas nouveau cas positif est identifié dans une classe dans un délai inférieur à 7 jours, les élèves n'ont plus à répéter le parcours des 3 tests en 5 jours.
  • Il n'est plus nécessaire de fournir une attestation après chaque test. Une seule attestation sur l'honneur suffit, à partir du premier autotest Covid, pour un retour en classe.
  • Lorsqu'un enfant est positif avec une vaccination complète : isolement de 5 jours, si le test effectué le 5e jour est négatif et en l'absence de symptômes depuis 48h ; isolement de 7 jours dans le cas contraire.
  • Lorsqu'un enfant est positif sans vaccination ou avec une vaccination incomplète : isolement de 7 jours, si le test effectué le 7e jour est négatif et en l'absence de symptômes depuis 48h ; isolement de 10 jours dans le cas contraire.
  • Lorsqu'un enfant est cas contact avec vaccination complète : pas d'isolement, autotest à J-0 et à J+2 et J+4.
  • Lorsqu'un enfant est cas contact sans vaccination ou avec vaccination incomplète : isolement de 7 jours, autotest à l'issue de l'isolement

Pour les enfants de moins de 12 ans, ce sont ces règles qui s'appliquent :

  • Lorsqu'un enfant est positif, quel que soit soit statut vaccinal : isolement de 5 jours si l'autotest réalisé le 5e jour est négatif et en l'absence de symptômes depuis 48h ; isolement de 7 jours dans le cas contraire.
  • Lorsqu'un enfant est cas contact, quel que soit soit statut vaccinal : il peut rester en classe si l'autotest est négatif à J-0 et si les autotests faits à J+2 et J+4 sont également négatifs par la suite.

Quatre niveaux de protocole sanitaire à l'école

A la rentrée de septembre, quatre protocoles sanitaires plus ou moins exigeants ont été établis par le ministère de l'Education nationale. Ils varient en fonction de l'évolution de la situation épidémique.

A quelles mesures correspond le protocole de niveau 3 ? 

  • Port du masque obligatoire à l'intérieur et en extérieur, pour les élèves, personnels et professeurs 
  •  Cours d'éducation physique et sportive à organiser au maximum en extérieur
  •  Limitation du brassage entre élèves de groupes différents. Le ministère précise que "le non-brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté pendant la restauration." Cela revient à faire déjeuner les enfants "tous les jours à la même table dans le premier degré en maintenant une distanciation d'au moins deux mètres avec ceux des autres classes."
  • Un nettoyage et une désinfection renforcés des locaux et matériels, qui passent notamment par un nettoyage et une désinfection des tables du réfectoire, "a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas".
  • les récréations doivent, comme pour le niveau 2, être organisées par groupes. "En cas de difficultés importantes d'organisation, elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe", précise le ministère.
LIRE AUSSI | Consultez le protocole sanitaire complet sur le site du ministère de l'Education

Que contient le protocole sanitaire complet contre le Covid à l'école ?

Voici un récapitulatif du protocole sanitaire par niveau. Les mesures sont classées en "doctrine d'accueil", "protocole sanitaire", "activités physiques et sportives", "protocole de contact-tracing" :

Protocole sanitaire Covid école
Protocole sanitaire contre le Covid dans les écoles (version à jour). © Ministère de l'Education

Fermeture de classes et accueil des élèves en présentiel :

  • Depuis début janvier 2022, les classes ne ferment plus après un cas ni même trois cas de Covid comme c'était le cas jusqu'en fin d'année 2021. Aux niveaux 1, 2 et 3 du protocole, l'accueil de tous les élèves se fait en présentiel.
  • Une hybridation, c'est à dire un recours simultané au présentiel et aux cours à distance pour deux parties d'une même classe est possible au lycée lorsque cela est nécessaire, dans les établissements de niveau 3.
  • Cette hybridation peut-être organisée au lycée et dans les classes de 4ème et de 3ème au collège avec une limitation des effectifs à 50, lorsque l'établissements est classé en niveau 4.

Port du masque 

  • Dans les établissements placés en niveau 1 ou vert, le port du masque est obligatoire en intérieur à partir du collège et "les règles relatives au port du masque en extérieur en population générale sont respectées".
  • Dans les établissement de niveau 2 ou jaune, le port du masque est obligatoire en intérieur dès l'école élémentaire et  "les règles relatives au port du masque en extérieur en population générale sont respectées", précise le site du ministère.
  • Dans les établissement de niveau 3 ou 4, donc en zone orange ou rouge, le port du masque est obligatoire en intérieur et en extérieur pour tous les élèves de l'école élémentaire au lycée.
  • C'est, depuis le 1er février, un masque "de catégorie 1" (et non de catégorie 2, moins efficace) qui doit être porté par tous afin de limiter le brassage du virus.

 Distanciation et brassage

  • Une distanciation d'un mètre est préconisée pour les élèves de classes différentes en maternelle (la distanciation d'un mètre ne s'y applique pas au sein d'une même classe), et tous les élèves dans tous les espaces en élémentaire / collège / lycée (sauf la cantine où la règle est renforcée, voir ci-dessous).
  • Une seule exception en élémentaire / collège / lycée : la distanciation d'un mètre n'est pas obligatoire à l'extérieur pour les élèves d'un même groupe.
  • Le déroulement de la journée et des activités scolaires doit "limiter les croisements entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau)". A compter du niveau 2, la limitation du brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) est requise.
  • "Lorsque le non brassage entre classes n'est pas possible (notamment en Première, Terminale), la limitation du brassage s'applique par niveau", indique le texte.

A la cantine :

  • Au niveau 1, il faut aménager la salle de restauration de sorte à ce qu'il y est la plus grande distanciation possible entre les élèves.
  • Au niveau 2, les groupes d'élèves doivent rester les mêmes et manger à la même table tous les jours si possible. Quant au service le ministère recommande de l'organiser individuellement
  • Aux niveaux 3 et 4, une distanciation de deux mètres au moins entre les élèves de classes différentes doit être respectée pour les élèves du premier degrés en plus des restrictions mentionnées au niveau 2. Le libre service d'aliments en vrac est proscrit.

En cours de sport

  •  Les activités physiques et sportives sont autorisées en intérieur et en extérieur dans les établissements du niveau 1.
  • Pour les établissements de niveau 2, la pratique du sport en extérieur doit être privilégiée, mais elle peut se dérouler en intérieur lorsque la situation l'exige à condition de respecter une distanciation du deux mètres.
  • Au niveau 3, le sport doit se pratiquer en extérieur et si la situation ne le permet pas, la pratique peut se faire en intérieur à conditions de respecter la distanciation de deux mètres et de pratiquer un sport de basse intensité compatibles avec le port du masque.
  • Dans les établissements de niveau 4, la pratique du sport ne peut se faire qu'en extérieur, elle est proscrite en intérieur.

Lavage des mains

  • Il doit être réalisé a minima : à l'arrivée dans l'école ou l'établissement
  • avant et après chaque repas
  • avant et après les récréations
  • après être allé aux toilettes
  • le soir avant de rentrer chez soi ou dès l'arrivée au domicile.

 Aération et ventilation des locaux : 

  • Toutes les heures
  • Pendant quelques minutes
  • Le protocole appelle également à veiller au bon fonctionnement de la ventilation mécanique si elle existe.
  • Les moments clés définis pour aérer sont "le matin avant l'arrivée des élèves, pendant les intercours, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner (en l'absence de personnes) et pendant le nettoyage des locaux".

Nettoyage et désinfection :

Le protocole sanitaire exige qu'un nettoyage des sols et des grandes surfaces (tables, bureaux) soit réalisé au minimum une fois par jour ainsi qu'un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les élèves et personnels dans les salles, ateliers et autres espaces communs, notamment les poignées de porte. Pour ce deuxième point c'est la récurrence du nettoyage qui diffère selon le niveau de l'établissement.

  • Au moins une fois par jour au niveau 1. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service.
  • Plusieurs fois par jour au niveau 2. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service.
  • Plusieurs fois par jour aux niveau 3 et 4, mais ici les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas.

Sur quelle base le protocole sanitaire scolaire est-il élaboré par le gouvernement ?

En matière d'élaboration du protocole sanitaire enfin, trois "points de repères" sont scrutés par le gouvernement : 

  • la HAS (Haute autorité de santé)
  • le Conseil scientifique
  • la Société française de pédiatrie

Et de préciser qu' "au ministère, une équipe Covid-19 réunit toutes les personnes compétentes : médecin-conseil, secrétaire général, agents faisant le lien avec le ministère de la Santé. Ce sont les autorités de santé qui donnent l'éclairage, ensuite nous dialoguons sur la faisabilité." Sur le fait de faire appel ou pas à des cabinets privés, Jean-Michel Blanquer a rétorqué : "Ce n'est pas le cas dans notre ministère, pour la gestion de la crise Covid".

Quelles précautions prendre avant d'emmener mon enfant à l'école ? 

Dans sa page Questions / Réponses, le ministère de l'Education recommande aux parents d'élève de prendre les précautions suivantes avant de conduire leur enfant à l'école : 

  •  surveiller l'apparition d'éventuels  symptômes chez l'enfant
  • garder une hygiène stricte des mains : les laver au départ et au retour à la maison

Et si l'enfant / le jeune présente des symptômes ? (fièvre - 38°C ou plus -, asthénie inexpliquée ; myalgies inexpliquées ; céphalées en dehors d'une pathologie migraineuse connue ; anosmie ou hyposmie sans rhinite associée ; agueusie ou dysgueusie ; altération de l'état général ; diarrhée. Les rhinites seules n'étant pas considérées comme des symptômes évocateurs de Covid-19)

Il doit alors rester à la maison, et ce même s'il est totalement vacciné ou qu'il a été infecté par le Covid-19 depuis moins de deux mois. La marche à suivre ? Les parents doivent prendre avis auprès du médecin traitant, qui tranchera sur les mesures à prendre. 

Voici les autres cas dans lesquels l'enfant / le jeune doit rester à la maison :  

  • s'il est testé positivement au SARS-Cov2
  • si un membre de son foyer a été testé positivement (sauf si l'élève bénéficie d'une couverture vaccinale complète ou a contracté la COVID depuis moins de deux mois)
  • s'il est identifié comme contact à risque par la CPAM (sauf s'il justifie d'une couverture vaccinale complète ou a contracté la COVID depuis moins de deux mois)

S'ils ne conduisent pas leur enfants à l'école, il est important que les parents informent le directeur d'école ou le chef d'établissement des raisons de son absence. Si l'élève est cas contact (même vacciné ou immunisé par une précédente contamination au virus), il vaut également mieux tenir son établissement scolaire au courant afin d'avoir une chance de rompre au maximum les chaînes de transmission en milieu scolaire.  

Coronavirus