Carla Bruni : a-t-elle vraiment touché 410 000 euros d'argent public pour son site Internet ?

Carla Bruni : a-t-elle vraiment touché 410 000 euros d'argent public pour son site Internet ? Le site de la fondation Carla Bruni-Sarkozy est l'objet d'une polémique qui prend de l'ampleur. Il aurait été financé par l'Elysée, mais la fondation dément.

Carla Bruni-Sarkozy a-t-elle dépensé 410 000 euros d'argent public dans l'unique but de mettre en place un site Internet pour sa fondation ? L'association de l'ancienne Première dame dément catégoriquement. Pourtant, la Cour des comptes, qui faisait le point le 15 juillet dernier sur les dépenses de communication de l'Elysée, pointait du doigt la "cellule Internet" dont une partie des activités étaient consacrées jusqu'à peu à la première dame.

Voici ce que l'on peut lire sur ce rapport : "Sur la période du 15 mai 2012 à la fin de l'année 2012, le montant de la dépense s'est élevée à 180 000 euros. Par ailleurs, il n'y a plus de site Internet spécifique dédié à la conjointe du président, financé par le budget de la présidence (pour un coût de 330 000 euros en 2011 et de 80 000 euros en 2012) : il existe aujourd'hui une rubrique au nom de la compagne du Président sur le site de la présidence".

Comprendre : en 17 mois, 410 000 euros auraient été dépensés par l'Elysée pour le site Internet de Carla Bruni alors même que la Première dame n'a pas de site dédié.

Un démenti et des contradictions

La fondation Carla Bruni-Sarkozy dément avoir profité de cette somme pour son site Internet : "Quelques sites ont récemment relayé des informations erronées concernant le site Web de notre Fondation, son coût, et son financement. Ils affirment, sans aucune prise de renseignement auprès de notre Fondation, que la seule construction du site visible aujourd'hui à cette adresse aurait coûté plusieurs centaines de milliers d'Euros, de surcroît à l'Etat" [...] "Tous les contenus visibles sur ce site on été intégralement financés par la Fondation. Ils n'ont été en aucune façon financés par l'Etat ou quelque autre entité extérieure à la Fondation et ceci depuis la création du site" explique les responsables de la fondation sur leur site web.

Le rapport de la Cour des comptes est-il erroné ? Qui croire à l'heure où enfle la polémique ? Les sages ont mis sur la table des dépenses dont l'utilisation demeure finalement assez opaque. Rappelons qu'en avril dernier, les services de Matignon avaient répondu aux interrogations du député UMP Guillaume Larrivé sur cette question. Cet élu souhaitait connaître "le coût, pour les finances de l'État, des collaborateurs affectés au service de Madame Valérie Trierweiler, compagne du Président de la République, faisant l'objet d'un site internet officiel".

Carla Bruni plus "coûteuse" que Valérie Trierweiler ?

Réponse de Matignon : "Cinq collaborateurs sont affectés au service de Madame Valérie Trierweiler. [...] Le total des rémunérations mensuelles nettes de ces cinq personnes est de 19 742 euros. A titre de comparaison, huit collaborateurs étaient affectés au service de la Première Dame en janvier 2012 pour une rémunération mensuelle nette globale de 36 448 euros. A celle-ci s'ajoutaient tous les mois les facturations de deux prestataires externes assurant pour la Première Dame la gestion d'un site internet pour un montant de 25 714 euros, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60 000 euros." A en croire Matignon, la note s'élèverait donc à 720 000 euros par an de dépenses d'argent public consacrées à Carla Bruni-Sarkozy, dont 308 568 euros pour son site Internet

Une pétition a été lancée en ligne pour demander à Carla Bruni de reverser ces 410 000 euros d'argent public à des associations caritatives. Plus de 45 000 personnes l'ont déjà signée.

Article le plus lu - Tapie veut aider les gilets jaunes › Voir les actualités

Carla Bruni : a-t-elle vraiment touché 410 000 euros d'argent public pour son site Internet ?
Carla Bruni : a-t-elle vraiment touché 410 000 euros d'argent public pour son site Internet ?

Carla Bruni-Sarkozy a-t-elle dépensé 410 000 euros d'argent public dans l'unique but de mettre en place un site Internet pour sa fondation ? L'association de l'ancienne Première dame dément catégoriquement. Pourtant, la Cour des...

Annonces Google