Nicolas Sarkozy : son sketch sur les migrants avait été répété [VIDEO]

Nicolas Sarkozy : son sketch sur les migrants avait été répété [VIDEO] Les propos de Nicolas Sarkozy jeudi en meeting, comparant l'afflux de migrants à une fuite d'eau, ont fait réagir tous les bords politiques. Le 13 juin dernier, l'ancien président de la République avait effectué la même comparaison, presque mot pour mot.

Chargement de votre vidéo
"Fuite d'eau et afflux de migrants : Sarkozy avait répété le 13 juin au siège des Républicains"

Le tollé a été tel que François Hollande s'en est emparé et a a appelé "tout le monde" à faire preuve de "gravité" et de "maîtrise". Signe peut être aussi que les élections régionales et l'élection présidentielle approchent. Le show de Nicolas Sarkozy ce jeudi 18 juin 2015 à L'Isle-Adam a provoqué une vaste polémique embrasant l'ensemble de la classe politique aujourd'hui. Au centre de la polémique : des propos sur l'immigration lancées au public sur le ton de l'humour, comme l'ancien chef de l'Etat en a pris l'habitude ces dernières semaines. C'est Le Lab d'Europe 1 qui a révélé ce nouvel épisode du "Sarko-show" très diversement apprécié, y compris dans son propre camp.

Sur scène, Nicolas Sarkozy a tout simplement comparé l'afflux de migrants en Europe à une "canalisation qui explose dans une maison", racontant en substance cette histoire imaginaire :  "Le réparateur arrive et dit : 'j'ai une solution. On va garder la moitié pour la cuisine, mettre un quart dans le salon, un quart dans la chambre des parents et si ça ne suffit pas, il reste la chambre des enfants'". Un sketch répété lors de précédentes réunions publiques comme le montre ce montage de TF1 (ci-dessus). Nicolas Sarkozy voulait ainsi critiquer le scénario envisagé par l'UE (et la France) de répartir l'afflux de migrants selon des quotas chez les 28.

"Quand il s'agit de personnes, d'êtres humains, quand il y a des sujets aussi graves, je crois que ça vaut pour tout le monde, il faut les aborder et les évoquer avec gravité et donc avec maîtrise", a déclaré François Hollande, à la fin d'un sommet régional à Bratislava.