François de Rugy revient sur la polémique du maillot de foot de François Ruffin à l'Assemblée

François de Rugy revient sur la polémique du maillot de foot de François Ruffin à l'Assemblée Dans "Restons politiques", le président de l'Assemblée a précisé les contours de l'instruction générale imposant aux députés une "expression des opinions exclusivement orale au sein de l'hémicycle".

En janvier, François de Rugy a fait adopter par le bureau de l'Assemblée nationale une instruction générale rappelant "que l'expression des opinions est exclusivement orale au sein de l'hémicycle". Le président du Palais Bourbon a ainsi interdit, notamment, le port de signes religieux "ostensibles" et les tenues vestimentaires jugées provocantes. "Restons politiques" (Linternaute.com et L'Obs) a voulu en savoir plus sur les limites imposées par cette réglementation (voir vidéo en tête d'article).

Le président de l'Assemblée nationale s'est expliqué : "Il vaut mieux prévenir que guérir en la matière... Sinon, on va avoir quelqu'un qui dira, pour exprimer sa solidarité avec les militaires 'je mets un uniforme de militaire', ou 'je veux être solidaire avec tel ou tel religieux, donc je mets une tenue de religieux' ou 'nous allons parler de la protection des abeilles, je viens avec une tenue d'apiculteurs...', Ce ne serait qu'une suite de provocations. [...] Ce qu'on veut c'est éviter les incidents de séance". Peut-on porter une kippa, un voile, un crucifix à l'Assemblée ? "Non, c'est interdit et je l'assume totalement. Je veux éviter les instrumentalisations", répond François de Rugy, nuançant tout de même : "Quelqu'un qui viendrait avec une énorme croix, tout le monde comprendrait que c'est de la provocation. Si en revanche, quelqu'un qui vient avec une petite médaille, ça n'a jamais posé de problème à personne".

Article le plus lu : Coupe du monde 2018 : actu et résultats : voir les actualités

Annonces Google