Streptocoque A : quelle est cette "maladie particulière" ? Quels risques ?

Streptocoque A : quelle est cette "maladie particulière" ? Quels risques ? Les cas d'infections invasives du streptocoque A, qui peut s'avérer mortel, sont en nombre plus important qu'habituellement. Cette bactérie est responsable de la mort de trois personnes en France.

[Mis à jour le 9 décembre 2022 à 23h31] L'inquiétude monte en France concernant les infections au streptocoque A. Alors que la bronchiolite, la grippe et la nouvelle vague de Covid-19 frappent les hôpitaux, cette bactérie est observée avec vigilance par les médecins. Ce virus hivernal est le plus souvent bénin mais est responsable de plusieurs cas graves, dont trois mortels ces dernières semaines. Le streptocoque A est une bactérie à l'origine d'infections très fréquentes quand vient l'hiver, comme l'angine ou la scarlatine, aussi appelée "fièvre écarlate". François Braun, ministre de la Santé, a répondu, ce vendredi 9 décembre, à une question sur le streptocoque du groupe A et s'est montré rassurant. S'il a rappelé que deux enfants et un adulte étaient décédés à cause de cette bactérie, il a précisé que le nombre de cas s'élève à "3 000 par ans en France" et que la "majorité des infections sont bénignes". "Nous avons renforcé la surveillance et nous sommes prêts à réagir. Mais l'intensité n'a rien à voir avec" les trois autres épidémies, a encore déclaré le ministre de la Santé.

La Direction générale de la santé (DGS), elle, a noté dans un communiqué publié le 6 décembre "un nombre plus important qu'habituellement" d'infections invasives à la bactérie, dans différentes régions, dont l'Occitanie, l'Auvergne Rhône-Alpes et la Nouvelle Aquitaine, en plus d'une "recrudescence de formes graves et de décès". 

Le streptocoque A, s'il peut devenir dangereux, se manifeste le plus souvent et d'abord par des symptômes très courants : de la fièvre, un mal de gorge et du mal à avaler. Pour prévenir et détecter toutes les possibles formes graves de la maladie, les autorités sanitaires se sont mises en ordre de marche : la DGS mène des "investigations" sur les particularités des souches responsable des formes graves tandis que les médecins sont invités à réaliser des tests diagnostiques sur tous les cas d'angine et a signaler aux Agences régionales de santé la totalité des formes graves.

Pourquoi la bactérie streptocoque A inquiète-t-elle les autorités sanitaires ?

En France, le streptocoque A a déjà conduit "au moins 8 enfants sans facteurs de risque identifiés" en service de réanimation et trois cas ont été détectés chez des adultes, mais ces quelques cas ne sont certainement pas les seuls selon la DGS. La circulation accrue de la bactérie est d'ailleurs liée à une augmentation des "formes graves" telles que des laryngites, des pleuropneumopathies ou des arrêts cardio-respiratoires note également l'autorité dans son communiqué. L'autorité ajoute toutefois que les cas d'infection au streptocoque A n'ont "pas de lien entre eux" et semblent provoqués par "des souches différentes". Le streptocoque A inquiète aussi parce que ce nombre élevé et inhabituel de cas graves a été observé au Royaume-Uni, où plus d'une dizaine d'enfant a été affectée et où six sont morts, et en Espagne avec déjà deux décès d'enfants infecté par la bactérie.

Le streptocoque A, qu'est-ce que c'est ?

Le streptocoque A, et son cousin le streptocoque B, sont des bactéries responsables d'infections majoritairement bénignes et surtout courantes pendant la saison hivernale. Les angines, l'impétigo ou la scarlatine (fièvre écarlate) font partie des formes d'infections provoquées par le streptocoque A. Chez les enfants et les personnes à risque, la bactérie peut toutefois déclencher des maladies invasives plus graves et parfois mortelles telles que des bactériémies, des infections cutanées nécrosantes ou des méningites et qui peuvent être associées au syndrome du choc toxique, explique l'Institut Pasteur.

Quels sont les symptômes d'une infection à streptocoque A ?

En cas d'une infection à streptocoque A dite non invasive, les symptômes constatés sont la fièvre, le mal de gorge, des infections cutanées bénignes, telle que des éruptions, des ulcères, des bosses ou des cloques, rapporte l'agence de santé publique du Canada. Auprès du Journal des femmes, le Dr Stéphane Gayet évoque une "fièvre très élevée (39-40°C), [des] frissons, [des] douleurs, [une] altération de l'état général..."

Les infections peuvent devenir invasives, cela veut dire que la bactérie "passe dans le sang et peut provoquer une septicémie" comme l'a expliqué Brigitte Virey, la présidente du syndicat national des pédiatres interrogée par Midi Libre. Ces cas sont considérés comme rares, mais peuvent engendrer les symptômes suivants : "troubles respiratoires (pneumonie)", "destruction de la peau et des tissus conjonctifs (fasciite nécrosante)", mais aussi "de la fièvre, une diminution dangereuse de la pression artérielle, des vomissements et de la diarrhée (syndrome du choc toxique)", énonce encore l'agence de santé canadienne. En cas de doute, le mieux reste de consulter un médecin sans attendre.

Comment éviter une forme grave du streptocoque A ? Quel traitement ?

Une infection au streptocoque A se soigne facilement avec des traitements adaptés contre les angines ou les symptômes observés. La plupart du temps un traitement antibiotique à base d'amoxicilline ou de pénicilline est prescrit et permet d'éviter le développement d'une infection invasive.

Les gestes barrières comme le lavage réguliers des mains, le port du masque ou tousser et éternuer dans son coude permettent aussi de se protéger et de protéger les autres contre le streptocoque A comme pour tous les virus hivernaux. D'ailleurs selon la présidente du syndicat national des pédiatres, Brigitte Virey, l'abandon progressif de ces mesures barrières après deux ans d'utilisation peut expliquer le nombre important de cas. Ces dernières années les cas de streptocoque A ont diminué et avec eux nos anticorps et l'immunité contre le virus.