La théorie du genre : c'est quoi ? Définition

La théorie du genre : c'est quoi ? Définition Le pape François a relancé le débat sur la "théorie du genre" qu'il imagine enseignée dans les écoles françaises. Mais de quoi s'agit-il ?

[Mis à jour le 3 octobre 2016 à 14h49] Le spectre de la théorie du genre resurgit : le pape François, qui s'exprimait devant des journalistes dans l'avion qui le ramenait à Rome, dimanche, a affirmé que les manuels scolaires français propageaient un "sournois endoctrinement de la théorie du genre". Il a ainsi indiqué qu'"avoir des tendances homosexuelles ou changer de sexe est une chose", mais s'est opposé à l'idée d'en "faire un enseignement dans les écoles sur cette ligne pour changer les mentalités". Pour le pape, la théorie du genre est une "colonisation idéologique".

Najat Vallaud-Belkacem, interviewée lundi sur France Inter, a regretté "une parole légère et infondée". "Dans les manuels, on parle de la nécessité de ne pas hiérarchiser entre un genre et l'autre", a affirmé la ministre de l'Education nationale. Car, contrairement à ce que déclare le pape François, la théorie du genre n'existe pas et n'a en tout cas aucune existence académique. Dans un papier du Nouvel Observateur daté de 2013, la chercheuse Hélène Périvier s'en "amuse" : "Cette 'théorie' n'existe pas, c'est un fantasme, les recherches sur le genre sont parcourues de débats contradictoires".

EN VIDEO - Le pape François a raconté une anecdote pour illustrer ses propos sur la théorie du genre :

Pas une théorie du genre, mais des études sur le genre

En réalité, un amalgame a été fait par les "anti-théorie du genre", amalgame entre la politique de lutte contre les inégalités hommes-femmes et les "gender studies", ces recherches nées et particulièrement développées dans les universités anglo-saxonnes, à traduire par "études sur le genre". Il s'agit d'études diverses et au sein desquelles existent des oppositions entre les chercheurs. En fait, il n'existe donc pas une seule théorie du genre, mais des études sur le genre. Et des politiques pour promouvoir l'égalité hommes-femmes. En revanche, ces études universitaires, bien que parcourues de divergences théoriques, mettent en avant un fait unanimement reconnu : les inégalités entre les hommes et les femmes, les rôles sociaux attribués à chacun, sont traditionnellement justifiés par l'existence d'une supposée "nature féminine" et "nature masculine". Or, ces inégalités, ces déterminismes, sont en réalité issus de constructions sociales, de représentations incorporées par les individus via des stéréotypes. Les inégalités ne sont donc pas immuables, ni naturelles, entre les hommes et les femmes.

La théorie du genre, un débat récurrent

Déjà en 2014, des dizaines de parents ont décidé de ne pas mettre leurs enfants à l'école à l'appel de Farida Belghoul, proche du militant d'extrême droite Alain Soral. Un boycott pour protester contre un supposé "enseignement obligatoire de la théorie du genre" en primaire. Certains parents craignaient en effet que les garçons apprennent à devenir des petites filles durant les cours. En cause, une expérimentation appelée "ABCD de l'égalité", développée par le ministère de l'Education nationale dans 10 académies, et visant à lutter contre les stéréotypes filles-garçons. Par exemple, en enseignant aux enfants que tel métier n'est pas forcément réservé aux garçons et tel autre aux filles.

Mais sur les réseaux sociaux, des militants ont appelé les parents à se battre pour éviter par exemple que les professeurs hommes soient bientôt déguisés en femmes dans les classes... Une autre rumeur voulait aussi que les enfants reçoivent des cours d'éducation sexuelle dès la maternelle. Si bien que le ministre de l'Education nationale d'alors, Vincent Peillon, avait dû mettre les points sur les "i" : "Je veux très solennellement rassurer tous les parents de France : n'écoutez pas ceux qui veulent semer la division et la haine dans les écoles. Ce que nous faisons ce n'est pas la théorie du genre -je la refuse-, c'est promouvoir les valeurs de la République et l'égalité entre les hommes et le femmes".

EN VIDEO – Chantal Jouanno s'est exprimée sur la "théorie du genre" sur le plateau de #DirectPolitique.

Crédit photo : Mukhina1/123RF