Incendie à Pau : un carnage familial à l'origine du drame ?

INCENDIE - Que s'est il passé à Pau pour qu'un incendie tue quatre adultes et un enfant ? Pour l'instant, les circonstances du drame survenu dans la nuit de lundi à mardi restent floues, mais un adjoint suggère un drame familial...

[Mis à jour le 10 juillet 2018 à 10h04] Un incendie a tué cinq personnes dont un enfant dans la ville de Pau, dans les Pyrénées Atlantiques, au petit matin ce mardi 10 juillet 2018. Selon les premiers éléments rapportés dans la presse locale, le feu se serait déclaré dans la nuit pour une raison encore indéterminée. Les pompiers ont été alertés vers 6h40 pour un incendie au sein d'un appartement sis au 10 rue Richelieu. C'est là qu'ils auraient découvert les cinq victimes, quatre adultes et un enfant, dont les âges n'ont pu être déterminés compte tenu de l'état des corps. L'appartement est situé au 1er étage d'une résidence qui en compte 4. Une trentaine de personnes a été évacuée et le quartier a été bouclé.

Selon l'adjoint au maire de Pau en charge de la sécurité Marc Cabane, cité dans la République des Pyrénées, "il y avait beaucoup de sang partout dans l'appartement. L'incendie a probablement été déclenché par l'auteur qui s'est suicidé". Le journal local précise cependant que le parquet de Pau n'a pas confirmé à ce stade cette information. La Rep indique également que l'appartement où a eu lieu le drame était celui d'une famille d'Espagnols. "Deux autres personnes membres de la famille étaient également présentes hier soir", écrit le journal.

"Du sang qui coulait tout le long de la chambre"

France Bleu Béarn a également recueilli plusieurs témoignages d'habitants évacués qui ont rapporté "de la fumée qui sortait de la chambre et du sang qui coulait tout le long de la chambre d'où sortait la fumée". Selon une voisine, la mère de famille venait d'être "mutée ailleurs". "Elle devait partir à la fin de l'année parce qu'elle était professeur et elle ne voulait pas partir, elle se sentait bien ici", a ajouté l'intéressée qui précise que sa voisine lui avait assuré "qu'elle allait le regretter". Dans Sud Ouest, des voisins indiquent aussi avoir vu des traces de sang. Ils précisent que "les disputes étaient fréquentes dans ce logement".

L'AFP indique de son côté que l'incendie n'était pas violent et qu'il a été rapidement été maîtrisé par les soldats du feu. seul le canapé se consumait. Selon l'agence de presse, les pompiers ont été appelés par une personne "qui ne pouvait pas ouvrir la porte de l'appartement dans lequel a eu lieu l'incendie". Ce témoin aurait déclaré elle aussi voir "du sang couler sur le rebord d'une des fenêtres de l'appartement".

Article le plus lu : Coupe du monde : la mise au point des Bleus : voir les actualités

Annonces Google