Élections départementales 2021 : dates, résultats des sondages, fonctionnement... Les infos clés

Élections départementales 2021 : dates, résultats des sondages, fonctionnement... Les infos clés Les 20 et 27 juin, les électeurs français sont appeler à désigner tous les élus des conseils départementaux. Le scrutin des départementales 2021 s'organisera cette année dans le respect d'un protocole sanitaire très encadré.

L'essentiel

2021 est une année d'élections en France. Alors que la campagne pour la présidentielle 2022 commence déjà à mobiliser les principales formations politiques, alors que les stratégies de rassemblement se dessinent pour la course à l'Elysée, c'est bien pour des élections locales que les Français sont appelés à voter, dans quelques semaines seulement.  Les dimanche 20 et 27 juin, les citoyens doivent en effet se déplacer dans leur bureau de vote pour les élections régionales, mais aussi pour les élections départementales (qui ont remplacé en 2015 les élections cantonales). Le Parlement a accepté de reporter par deux fois les dates des élections, compte tenu de la crise sanitaire et de la circulation encore très active du coronavirus en France. Ces sont désormais inscrites dans le marbre et ne devraient plus évoluer.

Cette année, ces élections départementales sont très particulières, puisque la campagne ne peut pas s'organiser sur un mode de fonctionnement normal, sans meeting ou réunion publiques. Le scrutin lui-même répond à des exigences singulières : le gouvernement prévoie un protocole sanitaire strict pour sécuriser la tenue des départementales 2021, pour que les électeurs puissent se déplacer dans leur bureau de vote dans le respect des gestes barrière.  Fonctionnement, campagne, candidats, sondages... Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'organisation de ces élections départementales 2021.

Suivez au jour le jour les actualités majeures sur la campagne des départementales 2021

En direct

Le ministre de l'Intérieur candidat aux élections départementales 2021

L'actualité du 5 mai 2021. Gérald Darmanin brigue bien un mandat de conseiller départemental. Il a fait part de ses intentions électorales dans le journal régional La Voix du Nord : il sera candidat dans le canton de Tourcoing-2, la ville qu'il a dirigée comme maire avant d'être nommé ministre. Il sera présent sur la liste Divers Droite de Christian Poiret et de Doriane Bécue, l'actuelle édile de la commune du Nord, également vice-présidente sortante du Conseil départemental. Le ministre de l'Intérieur, qui précise dans les colonnes de la Voix du Nord qu'il ne compte pas présider le département, justifie tout de même ce choix politique par son envie de demeurer ancré dans son fief. "La nomination c’est bien, l’élection c’est mieux. C’est comme ça qu’on tire sa légitimité. Et je ne veux pas donner l’impression que, bien qu’ayant des responsabilités importantes à Paris, j’oublie Tourcoing". Et d'ajouter : "Et si je peux apporter un peu de légitimité et un peu d’humus local à Paris, ça fait partie de ce que souhaite le président de la République".

Le ministre de l'Intérieur, soutenu dans sa démarche par Emmanuel Macron, appelle pour ces élections départementales à une alliance avec les élus sortants de la majorité de la droite et de l'UDI, dont une partie de membres de LR. "Les électeurs n’ont que faire des logiques d’appareil. Le fond de ma pensée, c’est qu’il doit y avoir face au RN l’union des républicains au sens large, comme en PACA. Être divisé n’est jamais bon. La politique, ce n’est pas partir en week-end ou passer Noël ensemble. Il faut accepter l’idée qu’on n’est pas le seul à avoir raison, qu’on peut faire des compromis", insiste Gérald Darmanin dans La Voix du Nord.

La fille de Jacques Chirac candidate aux départementales 2021

Comme le rapporte Le Point, Claude Chirac, la fille de Jacques et Bernadette Chirac, sera bien candidate comme tête de liste aux élections départementales, qui ont lieu dans moins de 7 semaines. L'actuelle présidente de la Fondation Chirac, qui fut conseillère communication de l'ancien président à l'Elysée, brigue un mandat électoral pour la première fois. La fille de Jacques Chirac a choisi de se présenter dans le département de la Corrèze, qui restera ad eternam associé politiquement à sa famille, dans la circonscription de Brive Centre. Rappelons que l'ancien chef de l'Etat, avant d'accéder à l'Elysée en 1995, ou de conquérir la mairie de Paris, avait débuté sa carrière en Corrèze, en devenant député en 1967. Jacques Chirac fut aussi président du conseil départemental de Corrèze de 1970 à 1979.

Claude Chirac souhaite donc reprendre le flambeau familial. Sa mère Claude Chirac, très attachée au département, était l'une des élues les plus célèbres et influentes du territoire, son siège ayant été conservé par l'ancienne première dame de 1979 à 2015. "Je serai très heureuse de m'engager pour la Corrèze. Sous quelle forme ? Honnêtement, je ne le sais pas encore", avait fait savoir Claude Chirac en septembre dernier sur BFMTV. Son élection ne serait pas une surprise, mais sera certainement l'un des petits événements marquants de ces élections départementales 2021.

Un projet de loi pour "sécuriser l'organisation" des élections départementales fin juin

L'info du 28 avril 2021. Jean Castex, en conférence de presse post-conseil des ministres, a fait un point sur la situation épidémique en France, indiquant qu'à partir du début du mois de juin, la France devait se doter d'un "nouveau régime transitoire de sortie de l'état d'urgence sanitaire". Le gouvernement présentera la semaine prochaine un projet de loi pour mettre en place un "nouveau dispositif", actant notamment la fin du couvre-feu. Ce projet contient également "plusieurs dispositions visant à faciliter et à sécuriser l'organisation" des élections départementales et des élections régionales, qui se tiendront en France les dimanches 20 et 27 juin 2021.

Le gouvernement doit donc présenter formellement des mesures concrètes aux députés et aux sénateurs, pour que le scrutin puisse avoir lieu dans des conditions optimales, en pleine crise sanitaire. Rappelons que le conseil scientifique avait soumis au gouvernement, au mois de mars, un rapport préconisant notamment que toutes les personnes se présentant comme assesseur dans les bureaux de vote pour les départementales et les régionales soient vaccinées. L'exécutif peut-il l'exiger dans le texte de loi à venir ? Jean Castex n'a pas donné d'éléments précis, mais il a tenu à précisé que plus de 60% des personnes de plus de 60 ans allaient cette semaine "être vaccinées en première injection".

Michèle Rubirola bientôt candidate dans les Bouches-du-Rhône ?


L'actu du 21 avril : Michèle Rubirola prépare sa candidature aux élections départementales des Bouches-du-Rhône. La conseillère départementale sortante du 1er canton de Marseille était sortie victorieuse des élections municipales de la cité phocéenne en juin dernier, à la tête de la coalition de gauche, le Printemps marseillais. Mais l'écologiste avait rapidement renoncé à son nouveau rôle de maire en échangeant sa place avec son premier adjoint, le socialiste Benoît Payan. A l'époque Michèle Rubirola justifiait sa décision par des problèmes de santé. Quatre mois plus tard, elle décrit ses déconvenues comme "derrières elle" et souhaite repartir en campagne dans son canton du centre-ville.

Les négociations sont en cours entre les partis de gauche, dont les écologistes, pour dresser les contours d'une union pour les scrutins des 20 et 27 juin. Europe-Ecologie-Les-Vert proposera, entre autres, la candidature de Michèle Rubirola. Pourtant, le retour en politique du médecin surprend certains élus. L'un d'entre eux étiqueté écologiste a confié au Monde : "C’est une candidature qui va être difficile à justifier. Mais c’est vrai que Michèle a fait gagner le Printemps marseillais, qu’elle est sortante et qu’il est difficile de lui refuser quelque chose. Elle aurait peut-être dû se placer hors du jeu électoral pour quelque temps." D'autant plus que le 1er canton est déjà représenté par un binôme de gauche composé de Benoît Payan (PS) et Sophie Camart (ex-LFI). 

Le maintien des départementales en juin reste "l'hypothèse de base" selon Castex

L'actu du 1er avril - Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron, qui a décidé d'étendre les mesures de confinement à tout le pays et de fermer les écoles pour trois semaines, Jean Castex est venu apporter des précisions devant l'Assemblée nationale et le Sénat ce jeudi. Le Premier ministre a notamment évoqué la tenue des élections départementales, déjà reportées à juin, mais dont un nouveau report est sur la table depuis la très forte remontée épidémique courant mars. Jean Castex a révélé que le rapport du Conseil scientifique sur le sujet, "particulièrement balancé", "ne préconise pas clairement et explicitement un report des élections".

"J’ajoute que ces mesures devraient améliorer la situation sanitaire à l’échéance de juin", a expliqué le chef du gouvernement devant les députés. Sans exclure définitivement un nouveau report, Jean Castex s'est donc tout de même montré optimiste sur les dates prévues (13 et 20 juin), qui restent à l'heure actuelle le "scénario constituant l'hypothèse de base". Annonçant qu'un débat sera organisé au Parlement, le Premier ministre a précisé malgré tout que "nous devons nous assurer que l’ensemble de ces conditions pourront être satisfaites de manière à maintenir le calendrier".

En savoir plus

Quelle est la date des élections départementales 2021 ?

Le premier tour des élections départementales se tient le 20 juin 2021, le second tour est organisé le 27 juin 2021, sauf revirement pour l'heure improbable. A ces dates, les citoyens français votent également pour les élections régionales. Ces scrutins devaient initialement avoir lieu au mois de mars, mais le gouvernement, en accord avec les élus de l'Assemblée nationale et du Sénat, ont choisi de reporter ces élections, compte tenu de la crise sanitaire, à deux reprises. L'épidémie crée une grande incertitude sur la possibilité d'organiser des déplacements dans les bureaux de vote, mais c'est surtout la difficulté de faire campagne pour les candidats, dans les conditions actuelles, qui ont poussé les parlementaires et le gouvernement à retarder l'échéance, par deux fois, pour fixer les dates au début de l'été.

Qui est candidat aux élections départementales ?

Pour se présenter à ces élections, il faut être français de 18 ans révolus, être domicilié dans le département ou y être inscrit "au rôle d'une des contributions directes", être inscrit sur une liste électorale et ne pas être privé de ses droits civils et politiques. Des dizaines de milliers de candidats se présentent en France lors des départementales, 4 058 candidats sont élus, à l'issue du scrutin, conseillers départementaux.

Qui vote aux élections départementales ?

Tous les citoyens français ayant 18 ans révolus, inscrits sur une liste électorale et n'étant pas privés de leurs droits civils et politiques peuvent voter aux élections départementales. Attention, ces élections n'ont pas lieu à Paris, dans la métropole de Lyon, la Corse, la Guyane et la Martinique, et les collectivités d'Outre-mer.

Quel est le mode de scrutin des élections départementales ?

Les élections départementales ont lieu tous les 6 ans, elles permettent de renouveler l'ensemble des sièges de conseillers départementaux. Le scrutin est binominal à deux tours. Si un binôme (composé d'un homme et d'une femme) reçoit au premier tour la majorité des voix avec au moins 25% des électeurs inscrits sur les listes électorales, celui-ci est élu. Si ce n'est pas le cas, un 2e tour est organisé, avec les candidats ayant obtenu au 1er tour au moins 12,5% des voix ces électeurs inscrits sur liste électorale. La liste ayant le plus grand nombre de voix est alors désignée gagnante.

Que disent les sondages sur les élections départementales ?

Pour l'heure, aucun institut de sondage n'a effectué d'étude sur les intentions de vote des électeurs à l'échelle nationale. L'Ifop a effectué une étude auprès des élus, en octobre dernier, pour l'Assemblée des départements de France (AFD). Selon ce sondage, 93% des conseillers départementaux sont "satisfaits" d'exercer leur mandat, 81% ont l'intention de se représenter pour ces élections départementales 2021 et 70% ont l'intention de se présenter à nouveau avec le même binôme qu'en 2015.

Autre sondage sur les élections départementales 2021 : celui réalisé par Odoxa Backbone Consulting pour France Info et Le Figaro, publié le 25 mars 2021. Selon cette étude, 71% des Français sont favorables à un nouveau report des élections départementales, compte tenu des risques sanitaires engendrés par la crise du Covid-19. Autre enseignement du sondage Odoxa : 59% des Français comptent bien voter à cette élection départementale.

Résultat des élections départementales

Les résultats des élections départementales 2021 seront communiqués les dimanches 13 et 20 juin, avec de premières estimations à partir de 20h. Linternaute.com, comme pour chaque élection, met à disposition de ses lecteurs les scores de chaque liste dans toutes les communes de France dès promulgation officielle par le ministère de l'Intérieur.

Lors des précédentes élections départementales, les listes "de droite" avaient obtenu 45,03% des suffrages au second tour pour un total de 2396 sièges et de 67 départements ; la gauche avait recueilli 32,13% des voix, avec 1597 sièges et 34 départements ; les listes d'extrême droite 22,30% des suffrages, pour un total de 66 sièges. L'abstention avait été très élevée, avec 50,02% des électeurs inscrits ne s'étant pas déplacés dans leur bureau de vote.