Sébastien Loeb : on est montés à bord de la Hyundai de rallye avec lui ! VIDEO

Sébastien Loeb : on est montés à bord de la Hyundai de rallye avec lui ! VIDEO SEBASTIEN LOEB - En pleine saison de WRC, Hyundai nous a permis de monter dans la i20 de rallye avec Sébastien Loeb, le temps d'une spéciale. Visionnez la vidéo !

[Mis à jour le 12 juillet 2019 à 17h58] La saison de rallye 2019 va bientôt prendre fin pour Sébastien Loeb, qui n'a plus qu'une manche de WRC au programme avec Hyundai cette saison : le rallye de Catalogne, au mois d'octobre 2019. Mais Hyundai ne lâche pas Sébastien Loeb pour autant : le pilote nous a ainsi présenté sa Hyundai i20 Coupé WRC lors d'une démonstration sur asphalte à Tignes, en Savoie ! Le nonuple champion du monde WRC nous a emmenés dans sa voiture de rallye le temps d'une spéciale de 6 kilomètres, entre Les Brévières et Les Boisses pour les connaisseurs. L'occasion de ramener des images de ce moment inoubliable pour vous le faire vivre comme si vous y étiez ! Découvrez notre "run" avec Sébastien Loeb dans la vidéo intégrée à l'en-tête de cet article, et retrouvez-le filmé sous d'autres angles dans le diaporama ci-dessous :

Sébastien Loeb voiture

Vous rêvez de monter à côté de Sébastien Loeb dans une voiture de rallye ? Linternaute.com vous emmène sur une spéciale avec le pilote alsacien ! Lors d'un événement organisé par Hyundai, nous avons pu nous installer à la place du copilote dans la Hyundai i20 Coupé WRC, le temps d'une spéciale à Tignes, en Savoie. Cliquez sur la photo ci-dessus pour retrouver les images en caméra embarquée de cette spéciale sur asphalte, et découvrez également notre reportage à la découverte de la la Hyundai i20 Coupé WRC sous toutes les coutures : carrosserie spécifique, intérieur unique, moteur... La voiture de rallye de Sébastien Loeb n'aura plus aucun secret pour vous !

Interview Sébastien Loeb

Linternaute.com - Après avoir disputé 5 manches de cette saison avec cette voiture, quel est votre ressenti au volant de la Hyundai i20 Coupé WRC ?

Sébastien Loeb à Tignes, le 1er juillet 2019. © Q.Gueroult/Linternaute.com

Sébastien Loeb - Ça reste une WRC ! Globalement, ça se conduit de la même façon. Après, autant je la trouve assez naturelle à conduire sur la terre, autant sur l'asphalte il y a quelques petites choses qui me gênent et auxquelles j'ai du mal à m'habituer. On essaye de travailler un petit peu là-dessus justement. Je ne suis pas autant à l'aise que je ne l'étais avant pour l'instant sur la voiture. De base, la direction est hyper directe. Ça me rend imprécis et ça ne me met pas en confiance. Après, l'équilibre général de la voiture, le moteur, tout ça, ça fonctionne bien.

Est-ce qu'il a fallu réapprendre des choses en passant sur cette i20 Coupé WRC ?

Non, je n'ai pas eu à réapprendre quoi que ce soit de particulier. Comme je l'ai dit, cela reste une WRC, donc ça se conduit de la même façon. Je pense que ce sont surtout les nouvelles WRC qui imposent un pilotage un peu plus agressif, particulièrement sur la terre.

Justement, les épreuves WRC varient entre du pilotage sur terre et sur asphalte cette saison. Comment se comporte la voiture sur ces revêtements ?

On ne conduit pas de la même façon sur les deux, c'est clair. Sur la terre, c'est tout en anticipation, et sur l'asphalte, c'est beaucoup plus précis et droit. Avec cette voiture, il faut glisser un peu plus. Elle se conduit différemment. C'est peut-être aussi que mon pilotage est plus naturel sur la terre. Après, comme je l'ai dit, la direction me dérange. C'est pour ça que je ne me sens pas bien sur l'asphalte. Elle est trop précise.

Cette génération de voitures WRC est aussi plus aérodynamique et plus puissante que la génération précédente.

Oui, le moteur est plus sympa ! Cela se conduit un peu plus dans les tours, c'est plus sympa à utiliser. Tout a évolué avec le temps. Effectivement, il y a plus d'aérodynamique mais les amortisseurs ont également évolué, c'est plus efficace dans tous les domaines. Quant aux progrès sur l'aérodynamique, on les sent sur la terre comme sur l'asphalte.

Quels sont les points forts de cette Hyundai i20 Coupé WRC par rapport à la concurrence ?

Je pense qu'elle est assez polyvalente, en fait. Je ne sais pas si elle a vraiment un gros point fort, car toutes les WRC sont très proches. Je pense que la Hyundai actuellement est bonne partout. Ce n'est pas forcément la meilleur sur un point particulier, mais elle est assez homogène.

La bataille pour le titre de pilote mondial est serrée. Y a-t-il un pilote qui se détache selon vous ?

C'est difficile à dire, car pour l'instant ils sont tous serrés. Ott Tänak est dangereux. On voit souvent qu'il est devant. On a vu que Thierry Neuville est souvent devant aussi avec la Hyundai. Aujourd'hui, ça a l'air quand même serré. Certains rallyes sont plus favorables à une voiture, d'autres à l'autre, mais globalement, ça reste une bagarre très serrée.

"Je ne me vois pas
arrêter de rouler.
J'ai toujours besoin de ça."

Vous avez arrêté le WRC pendant plusieurs années. Avez-vous des choses à rattraper sur les autres ?

Oui, mais ce n'est pas par rapport à la voiture, c'est plus général. Eux, ils roulent toute l'année, ils font toutes les courses. Moi, quand j'arrive, je n'ai pas fait le championnat depuis six ans, je manque un peu de roulage. Mais le plus pénalisant, c'est le manque de connaissance des rallyes. A cela s'ajoute le fait de ne pas rouler sur toutes les courses. C'est un choix, mais c'est plus dur à chaque fois de se remettre dans le rythme, tu redécouvres le rallye. C'est l'ensemble de tout ça qui fait que c'est plus compliqué. Après, je n'ai pas envie de faire tous les rallyes non plus.

Avez-vous toujours l'impression de prendre des risques en pilotant ?

"La Hyundai i20 Coupé WRC est assez homogène", déclare Sébastien Loeb. © Hyundai/Andy Parant

Oui, même si le but ce n'est pas de prendre des risques. Je n'ai pas non plus l'impression de me mettre en danger à chaque virage. On sait que ça peut arriver, et que c'est un sport potentiellement dangereux. Mais je ne pense pas à ça. Je pense plutôt à prendre du plaisir à ce que je fais ! Quand on est concentré, et qu'on est en course, on ne voit pas le danger. Justement, il faut réussir à avoir un bon feeling pour se sentir bien dans la voiture et que tout paraisse naturel. Si on est en survie et qu'on se fait des chaleurs à tous les virages, c'est que quelque chose ne va pas !

Est-ce que les nouvelles manches du championnat du monde des rallyes sont une motivation pour vous, comme le Kenya en 2020 ?

J'ai déjà fait le Kenya, mais je pense qu'en 2020, ça ne sera pas pareil. A l'époque, chaque voiture avait son hélico qui ouvrait la route. On croisait des girafes, des gazelles, des lions, c'était une aventure ! L'année prochaine, je pense que je referai aussi des rallyes que j'ai faits cette année, histoire de ne pas capitaliser tout le temps sur de nouveaux rallyes.

Le Dakar en Arabie Saoudite en 2020, ça vous tente ?

Cette année, je suis parti le 2 janvier pour rentrer le 28, à enchaîner le Dakar et le Monte-Carlo. Ça fait beaucoup, sur un mois… Aujourd'hui, il n'y a pas spécialement de projet prévu sur le Dakar qui vient. Pour la suite, on verra, mais pour l'instant, je n'ai pas du tout avancé là-dessus et je n'ai pas spécialement l'intention de le faire.

La retraite, vous y pensez parfois ?

Non. Je sais bien qu'un jour, il va falloir arrêter, me calmer, ou faire autre chose. Le WRC en mondial, ce n'est pas un truc que tu fais à 50 ans. Il y a les jeunes qui sont au meilleur niveau du rallye mondial, ils sont affûtés. Il faut se donner pour faire ça. Donc je ne vais pas le faire éternellement. Après, même si j'arrête le rallye professionnel, je ne me vois pas complètement arrêter de rouler aujourd'hui. J'ai toujours besoin de ça, j'aime ça. J'aurais toujours besoin de faire quelque chose, quitte à faire du rallycross, ou du Dakar.

Sébastien Loeb WRC 2019

Sébastien Loeb s'est engagé pour deux ans avec Hyundai, après avoir quitté Citroën à l'issue de la saison 2018. Le constructeur sud-coréen a recruté Sébastien Loeb pour disputer six manches du championnat WRC au volant de la Hyundai i20 Coupé de rallye. Clairement là pour faire gagner des points à Hyundai au championnat constructeurs et épauler Thierry Neuville, le pilote numéro 1 de l'écurie sud-coréenne, Sébastien Loeb a participé aux rallyes suivants avec son copilote historique Daniel Elena lors de la saison 2019 du WRC :

  • rallye de Monte-Carlo (4e)
  • rallye de Suède (7e)
  • rallye de France (8e)
  • rallye du Chili (3e)
  • rallye du Portugal (non classé)

Sébastien Loeb participera ensuite au mois d'octobre 2019 au rallye de Catalogne, en Espagne. Il s'engagera à nouveau sur des épreuves du championnat du monde WRC lors de la saison 2020, où son contrat avec Hyundai sera reconduit.

Sébastien Loeb Dakar

Sébastien Loeb a de nouveau participé au Dakar en janvier 2019, avec un Peugeot 3008 DKR de l'équipe privée PH Sport. Le nonuple champion du monde des rallyes et son copilote Daniel Elena sont arrivés en troisième position de ce Dakar 2019, derrière Nasser AL-Attiyah (Toyota) et Nani Roma (Mini) après un parcours chaotique jonché de crevaisons, de problèmes mécaniques et même d'une erreur de roadbook. Sébastien Loeb sera-t-il à nouveau au départ du Dakar en 2020 ? Pas sûr, le pilote alsacien ayant déclaré que le mois de janvier ne lui donnait "pas trop envie", d'autant plus s'il doit aussi participer au rallye du Monte-Carlo. "Si on pouvait le décaler un peu, ça m'arrangerait", a plaisanté le pilote dans une interview à l'issue de ce Dakar 2019. A noter que Sébastien Loeb avait pris la décision de participer à ce Dakar au dernier moment.

Voitures de Sébastien Loeb

Tout au long de sa carrière, Sébastien Loeb a piloté de nombreuses voitures. De la Xsara WRC et la Saxo des débuts à la Hyundai i20 Coupé WRC de la saison 2019, le pilote alsacien est passé sur de nombreux modèles. Il a traversé les époques et a vu les bolides de course évoluer année après année. Le nonuple champion du monde ne s'est pas arrêté au rallye puisqu'il a également participé aux 24 Heures du Mans avec Pescarolo, et s'est même essayé à la Formule 1 lors d'essais privés. Loeb s'est aussi essayé au WTCC avec une Citroën C-Elysée, à Pikes Peak avec une 208 T16 spécialement conçue pour lui, ou encore au rallyecross avec une autre Peugeot 208. Avant de s'engager en WRC avec Hyundai en 2019, Loeb a participé à plusieurs éditions du Dakar avec différents modèles Peugeot. Retrouvez toutes les voitures pilotées par Sébastien Loeb dans notre diaporama rétrospective en cliquant sur l'image ci-dessus !

Article le plus lu - Ce que l'on sait sur la mort de Vincent Lambert › Voir les actualités

Sébastien Loeb : on est montés à bord de la Hyundai de rallye avec lui ! VIDEO
Sébastien Loeb : on est montés à bord de la Hyundai de rallye avec lui ! VIDEO

Sommaire Sébastien Loeb voiture Interview Sébastien Loeb Sébastien Loeb WRC 2019 Sébastien Loeb Dakar Voitures de Sébastien Loeb [Mis à jour le 12 juillet 2019 à 17h58]  La saison de rallye 2019 va bientôt prendre fin pour...