Vraiment très près

Sous un angle différent, laissant apparaître le bout de l'aile du T-6, on peut apprécier la faible distance entre les deux avions. Le T-6 restant sur une trajectoire stable, Bertrand peut donner libre cours à sa science du pilotage. Mais, durant le vol, jamais il ne quittera le T-6 des yeux.
©  Pascal Le Fichant

Suggestions de contenus