Kaaris accusé de violences conjugales : qu'est-il reproché au rappeur ?

Kaaris accusé de violences conjugales : qu'est-il reproché au rappeur ? KAARIS. Le rappeur Kaaris est convoqué devant le tribunal correctionnel en 2023 pour violences sur conjoint, après une plainte déposée par son ex-compagne.

[Mis à jour le 09 novembre 2022 à 16h19] "Kaaris est serein", assurent à l'AFP les avocats du rappeur, Mes Yassine Maharsi et Yassine Yakouti. Le rappeur de Sevran a été placé en garde à vue ce mercredi 9 novembre 2022, révélait à l'AFP une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien. Pour la seconde fois en deux mois, Kaaris a été entendu dans le cadre d'une enquête faisant suite à une plainte pour violences déposée par son ex-compagne, Linda P.. Cette dernière a également été placée en garde à vue au commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois, pour violation de domicile et dégradation.

Pour cette affaire, Kaaris a été convoqué devant le tribunal correctionnel d'Evry, en Essonne, le 10 novembre 2023 pour violences sur conjoint avec une ITT supérieure à huit jours en récidive légale, a indiqué le parquet, sollicité par l'AFP. "Kaaris est serein", ont assuré à l'AFP ses avocats, Mes Yassine Maharsi et Yassine Yakouti. "Son accusatrice a été placée en garde à vue, ce qui n'est pas anodin."

Cette nouvelle garde à vue intervient sur fond d'un divorce houleux pour le couple. Kaaris avait déjà été entendu dans cette affaire en septembre dernier. En juillet dernier, son ex-compagne, présentée comme "Linda P.", avait déposé une plainte pour violences. Une enquête avait été ouverte par le parquet d'Évry-Courcouronnes pour les faits présumés de violence volontaire contre le rappeur et non assistance à personne en danger contre sa nouvelle compagne, Marion P., elle aussi mise en cause par l'ex du rappeur de Sevran.

Kaaris accusé de violences

L'affaire Kaaris a débuté au cœur de l'été. Le 15 juillet dernier, l'AFP révélait qu'une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet d'Evry pour "violences volontaires aggravées", suite à la plainte de la compagne du rappeur de Sevran. Les faits remonteraient au 19 janvier 2021. L'enquête couvrirait également des faits présumés de non assistance à personne en danger contre la nouvelle amie Kaaris, accusée par la plaignante de ne pas s'être interposée alors qu'elle était présente ce jour-là.

Kaaris a pour sa part porté plainte contre son ancienne petite-amie pour dénonciation calomnieuse. Il devait être confronté à la plaignante ce mercredi 28 septembre dans l'après-midi, selon l'AFP.

Le témoignage de Linda P., ex-compagne de Kaaris

Quand la plainte de la compagne de Kaaris a été déposée, le 7 juillet 2022, le couple, qui a une petite fille en commun, était séparé depuis plusieurs mois. Dans son récit aux policiers, consulté par Le Parisien, l'ex-compagne de Kaaris serait revenue sur la situation du couple entre la fin 2021 et le début de l'année 2022. Décrivant un homme soudainement devenu "fuyant", Linda P. explique avoir tenté à l'époque de reprendre contact avec Kaaris et avoir réalisé alors qu'il s'était installé dans une nouvelle résidence à Linas, dans l'Essonne.

Quand elle s'est rendue sur place, Linda P. aurait surpris le rappeur "au lit" en compagnie d'une autre femme. Après s'en être pris à la voiture de cette nouvelle compagne, la plaignante raconte avoir été frappée dans le garage de Kaaris, qu'elle accuse de violences : coups de pied et coups de poing notamment. La nouvelle amie de Kaaris, qui aurait assisté à la scène, n'aurait pas tenté d'intervenir pour séparer les anciens conjoints, toujours selon la plainte. Le dépôt, que l'AFP a aussi pu consulter, précise que Linda P. a eu besoin de "béquilles et d'une botte de maintien pendant deux semaines".

Booba poste un enregistrement pour accabler son rival

Agé de 42 ans, aujourd'hui, Kaaris, dit le "rappeur de Sevran", s'est fait connaître à la sortie de son album "Or Noir" en 2013. Représentant du "trap" en France, il a aussi plusieurs fois défrayé la chronique ces dernières années pour sa  rivalité avec un autre rappeur, Booba. Ce dernier n'a pas manqué de réagir à cette garde-à-vue, postant sur Twitter à la mi-journée ce 28 septembre un message aussi accusateur qu'impossible à authentifier et à vérifier.

Dans ce message lapidaire, Booba écrit que "Tout était bel et bien réel!!!" au-dessus d'un audio de quelques secondes, illustré par une déclaration écrite, vraisemblablement extraite de propos de Linda P. "Voilà l'audio du moment où il se rend compte que j'enregistre... le détail des coups est précisé dans les constatations médicales que j'ai faite et après aux urgences. je vais pas détailler y a une instruction (sic)", peut-on lire.

Les 25 secondes de l'enregistrement sont de mauvaise qualité. On entend d'abord une femme en colère lâcher "t'es un père de famille et tu peux te pincer avec une pute". Puis celle-ci semble confirmer à un homme qu'elle "enregistre depuis tout à l'heure". S'en suit une brève séquence très confuse, avec des bruits de chocs difficiles à identifier au milieu de cris féminins et d'un homme répétant "t'es une folle".

S'il ne commente pas plus son message, Booba semble vouloir ici apporter une pièce à charge contre Kaaris. A cela près qu'il la met à disposition du public plutôt qu'à la justice.

Kaaris dément les violences sur son ex-compagne

Face à ces accusations, Kaaris a pour sa part nié les faits. Les avocats du rappeur, Mes Yassine Maharsi et Yassine Yakouti, assuraient cet été à l'AFP que leur client était "apaisé et serein" face à des "accusations imaginaires et opportunistes qui pourront être balayées d'un revers d'enquête". "C'est l'histoire d'une femme jalouse qui a besoin d'exister", ajoutaient-ils.

Maître Maharsi confirmait de son côté au Mouv' qu'une "plainte pour dénonciation calomnieuse (était) en cours de rédaction". Et de tacler : "Mon client est en train de subir une vendetta médiatique ignoble. La justice saura, à n'en point douter, rétablir la vérité". Selon lui, Kaaris "réfute toute accusation de violence et démontra à la justice la malhonnêteté de son ex-compagne... Dont le seul objectif est l'argent".

Rap