Restaurant et Covid : cahier de rappel, QR Code, alertes, le protocole

Chargement de votre vidéo
"Restaurant et Covid : cahier de rappel, QR Code, alertes, le protocole"

Restaurant et Covid : cahier de rappel, QR Code, alertes, le protocole RESTAURANT BAR et COVID - Un nouveau protocole sanitaire est exigé dans les salles intérieures des restaurants, bars et cafés ouverts à 50 % : un cahier de rappel, dans sa version numérique, exige le scan d'un QR Code avec l'application Tous Anticovid Signal. Si vous êtes cas contact, une alerte rouge ou orange est envoyée. Explications.

[Mis à jour le 11 juin 2021 à 11h31] Depuis la réouverture des salles intérieures des restaurants, cafés ou bars, un protocole sanitaire plus exigeant qu'en terrasse est en place : le client doit inscrire ses coordonnées sur le traditionnel cahier de rappel papier, ou avoir recours au nouveau dispositif numérique présenté sous la forme d'un QR Code à flasher à l'entrée, à l'aide de l'application gouvernementale TousAntiCovid Signal, téléchargeable gratuitement. 

Ce cahier de rappel papier ou numérique ne concerne que le salles intérieures : "nous avons ciblé les espaces clos mal aérés où le port du masque n'est pas continu et où le virus peut se transmettre à plus de cinq mètres de distance, ainsi que plusieurs heures après le départ d'une personne infectée" avait expliqué Cédric O, secrétaire d'Etat à la Transition numérique, au Parisien.  

L'objectif ? Le cahier de rappel papier ou numérique oblige le client à signaler sa présence pour être averti s'il est cas contact, à l'aide de deux types de notifications, une alerte orange ou rouge. Comment ça marche ? Est-il préférable de se signaler via le cahier de rappel papier ou via le cahier de rappel numérique ?

Quelle ouverture des salles au restaurant, bar ou café ?

Les salles intérieures des restaurants, bars et cafés ont rouvert à 50% de leur capacité le 9 juin, pendant que les terrasses ont ouvert à 100% de leur capacité. Le temps des dîners, confortablement installés toute la soirée, est de mise puisque le couvre-feu est désormais étendu à 23 heures. Si le protocole sanitaire reste inchangé concernant les tablées limitées à six personnes en places assises, les gestes barrières, le port du masque, il est durci dans les salles intérieures. On vous dit tout ci-dessous :

Quel est le protocole sanitaire des restaurants depuis le 9 juin ?

Les bars, restaurants et cafés ont l'obligation de mettre en place dans les salles intérieures un cahier de rappel, au format papier comme l'an dernier, ou numérique via un QR Code que les clients doivent flasher avec TousAnticovid Signal. Si le client doit obligatoirement signaler sa présence à l'aide de ces outils, aucun pass sanitaire n'est en revanche exigé et tout restaurateur qui l'impose serait alors puni par la loi. Le protocole sanitaire qui est appliqué dans les salles des restaurants et bars est le suivant :

  • Port du masque obligatoire dès 11 ans, à l'arrivée au restaurant et pour se déplacer.
  • 6 personnes par table maximum, y compris les enfants.
  • 50 % de la capacité d'accueil en salles intérieures.
  • Cahier de rappel papier ou numérique en intérieur uniquement.
  • Les menus présentés sont présentés sous une forme évitant tout contact (ardoise, à l'oral ou QR code) dans la mesure du possible. Les menus plastifiés sont nettoyés entre chaque manipulation et les menus papiers sont à usage unique.
  • 100 % de la capacité d'accueil en terrasse.
  • Installation de parois de séparation ou plexiglas entre les tables recommandée.
  • Capacité maximale d'accueil affichée et visible depuis la voie publique.
  • Interdiction de consommer debout.
  • Désinfection des mains au gel hydroalcoolique.
  • Respect des gestes barrières.
  • Paiement à table obligatoire.
  • Usage de la carte bleue sans contact recommandé.

Quel usage du QR code au restaurant ou bar ?

Les clients munis d'un smartphone photographient le QR code affiché à l'entrée de l'établissement de restauration, grâce à la fonctionnalité TousAntiCovidSignal, la nouvelle option de l'application TousAntiCovid destinée aux bars et restaurants, mais aussi aux salles de sports.

Si le client est cas contact, l'application TousAntiCovid lui envoie alors une alerte via son smartphone (orange ou rouge selon le degré de risque de contamination). Le Comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL Covid) résume ainsi le niveau d'alerte : "si une personne, qui a été dans le même lieu sur la même plage horaire, se déclare dans l'application, la personne ci-avant reçoit une notification de contact warning, dit à 'risque modéré' (impliquant la surveillance des symptômes, etc.). Si trois personnes se sont déclarées, et étaient sur la même plage horaire, alors la personne reçoit une notification classique de contact tracing à 'risque élevé'". Les personnes notifiés devront alors se faire tester en priorité et/ou s'isoler aussitôt dans le cas d'un risque élevé.

Quel usage du cahier de rappel papier au restaurant ou bar ?

Les clients indiquent leurs coordonnées (nom / prénom / numéro de téléphone), la date et leur heure d'arrivée. Les restaurateurs mettent le cahier à disposition de l'Assurance Maladie ou de l'Agence Régionale de Santé en cas de déclenchement d'un "contact-tracing". Si un client d'un établissement de restauration se signale positif, les clients susceptibles d'avoir été en contact durant la même plage horaire seront alertés par l'Assurance maladie. Les données recueillies dans le cahier de rappel papier sont détruites au bout de 30 jours.

Est-il préférable d'utiliser l'application Tous Anti Covid Signal ou le cahier de rappel papier ?

La version numérique du cahier de rappel pour accéder aux salles intérieures des restaurants, bars et cafés est préférable à sa version papier, du moment que le client n'est pas technophobe. En effet, elle évite les manipulations avec un stylo et facilite les alertes tout en protégeant les données personnelles :

La déclinaison papier du cahier de rappel protège moins les données personnelles, puisqu'elle requiert les coordonnées et l'identité des clients (nom / prénom / numéro de téléphone). Ce qui n'est pas le cas de Tous Anti Covid Signal, qui n'enregistre que la date et l'heure de passage des clients, et ne conserve l'historique que durant deux semaines. Vous ne serez ni "tracé", ni identifié, mais seulement informé", promet le gouvernement dans un communiqué de presse. "Lorsqu'une personne est alertée, les utilisateurs de TousAntiCovid ne sont ni informés du nom de l'endroit où le contact à risque a eu lieu ni de l'identité de la personne contact (cette information n'existe pas sur le serveur)", poursuit le gouvernement.  

Si les salles des restaurants peuvent à nouveau accueillir les clients, avec des tables limitées pour les groupes de six personnes au maximum, et une jauge d'accueil de 50%, qu'en est-il pour la suite ? Une réouverture complète des restaurants est envisagée par le gouvernement le 30 juin :

Comment se déroule le plan de réouverture des restaurants ?

  •  19 mai : les terrasses des restaurants sont ouvertes à 50% de leur capacité d'accueil, avec des tablées de 6 personnes maximum. Les terrasses peuvent assurer leur service surtout le midi puisque le couvre-feu est certes retardé mais toujours en vigueur, à partir de 21 heures. L'intérieur des restaurants reste fermé. Nota bene : concernant les restaurants des hôtels, les terrasses ont le droit de rouvrir à 100% en places assises uniquement, pour les clients. L'intérieur peut rouvrir pour les clients des établissements hôteliers.
  • 9 juin : les salles intérieures des restaurants ouvrent avec une jauge de 50% et des tablées de 6 personnes maximum. Les terrasses ouvrent à 100 % de leur capacité, mais toujours avec des tablées de 6 personnes. Avec un couvre-feu retardé à 23 heures, le service du soir peut correctement être assuré. Nota bene : les restaurants d'hôtels sont ouverts aux clients extérieurs à 100% de leur capacité d'accueil, en terrasse comme en intérieur.
  • 30 juin : tous les restaurants  pourront rouvrir à 100% de leur jauge en intérieur, tout comme les terrasses, avec la suppression du couvre-feu. Si la situation épidémique le permet, le protocole sanitaire pourrait être assoupli, avec la levée complète du couvre-feu.

Quelle réouverture pour les bars ?

Le plan de réouverture des bars voulu par le gouvernement est approximativement le même que celui des restaurants, mise à part qu'il faut considérer qu'il n'est pas possible de rester debout pour consommer, ni accouder au bar, même après le 30 juin :

  •  19 mai : les terrasses des bars sont ouvertes à 50% de leur capacité d'accueil, avec des tables de 6 personnes maximum, en places assises obligatoirement. L'intérieur des bars reste fermé.
  • 9 juin : les salles intérieures des bars rouvrent avec une jauge de 50% et des tablées de 6 personnes maximum, en places assises obligatoirementLa consommation et le service au bar sont interditsLes terrasses des bars ouvrent quant à elles à 100 %, mais toujours avec des tablées de 6 personnes assises obligatoirement.
  • 30 juin : tous les bars rouvrent, à 100% de leur jauge en intérieur comme en extérieur. Le couvre-feu est par ailleurs supprimé. La consommation et le service au bar seront cependant toujours interdits

Quelle ouverture des terrasses ?

Conformément au plan de déconfinement du gouvernement, toutes les terrasses des cafés, bars et restaurants de France ont l'autorisation de rouvrir à 100%, mais avec des tablées de 6 personnes maximum.

Les terrasses éphémères parisiennes, gracieusement autorisées par la mairie de Paris depuis mars 2020 pour les restaurateurs et les patrons des bars, seront payantes à partir du 30 septembre, a indiqué Franck Delvaux, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Paris-Île-de-France (UMIH). En revanche, à compter de l'an prochain, ces terrasses éphémères seront pérennisées à Paris du 1er avril au 31 octobre. A cet effet, les restaurateurs doivent faire une demande d'autorisation en ligne à partir du 21 juin. Découvrez notre sélection ci-dessous des plus belles terrasses ouvertes, toutes sur réservation à l'exception d'une :

Quel protocole sanitaire envisagé à partir du 30 juin ?

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a tenu une réunion avec les ministres de l'Économie Bruno Le Maire et du Travail Élisabeth Borne sur les conditions de la sortie de crise, le 22 avril. D'après Ouest France, le président du Medef a fait savoir, au cours d'une visite chez un fabricant parisien spécialisé dans les solutions de désinfection, que des sas de décontamination, des lampes à ultraviolets, des tunnels gonflables en plastique désinfectants ou encore des purificateurs d'air pourraient être des solutions efficaces pour rouvrir les restaurants dans leur ensemble à partir du 30 juin. Même si ces dispositifs technologiques s'avèrent coûteux, ils éviteraient d'avoir recours aux sempiternels "stop-and-go" des confinements, en complément des gestes barrières, du port du masque et du gel.

En effet, un sas de désinfection par ionisation coûterait entre 8 000 et 30 000 € selon les modèles, d'après les informations de Ouest France, mais permettrait la prise de température, l'identification éventuelle des personnes par un système de badge, mais surtout d'élimination, au terme d'à peine 10 secondes, des virus qu'elles transportent sur elles. Quant au tunnel gonflable en plastique, certes moins élégant, il coûterait environ 2 500 €. 

Le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) quant à lui préconise la mise en place d'une stratégie environnementale de maîtrise de la qualité de l'air dans chaque ERP (Etablissements Recevant du Public). "Cette maîtrise de l'aération/ventilation des ERP doit constituer un point fort sur lequel peut s'appuyer un protocole sanitaire, d'autant plus lorsque certaines mesures barrières, (notamment le masque ou la distance interindividuelle) ne sont pas adaptées à l'activité d'un ERP ré-ouvert (ex. restaurant, écoles maternelles, etc.)", explique-t-il dans un rapport publié le 28 avril. L'aération préconisée en intérieur est d'"au moins 5 minutes toutes les heures" et si elle n'est pas possible ou insuffisante en raison par exemple, de fenêtres bloquées, "des solutions techniques doivent être mises en place (par ex. abattants ou aérateurs dans la partie supérieure des fenêtres, ventilation par insufflation, etc.). La diminution du taux d'occupation des locaux peut alors contribuer à l'obtention d'une qualité de l'air satisfaisante".

Pour le moment, la piste retenue par le gouvernement est l'usage du QR code à flasher pour permettre la réouverture complète des bars et restaurants, mais pas le recours à un pass sanitaire

Un pass sanitaire, à l'avenir, pour se rendre au restaurant ?

Si le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé l'utilisation d'un pass sanitaire pour se rendre dans les manifestations, lieux culturels et sportifs rassemblant plus de 1 000 personnes, il n'en sera rien pour se rendre au restaurant, au café ou dans un bar. Le pass sanitaire "ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis" a-t-il annoncé au cours de son interview accordée à la presse quotidienne régionale le 29 avril.