Affaire Paul Pogba : en prison, Mathias Pogba menace et accuse encore son frère

"Affaire Paul Pogba : en prison, Mathias Pogba menace et accuse encore son frère"

Affaire Paul Pogba : en prison, Mathias Pogba menace et accuse encore son frère AFFAIRE POGBA. Incarcéré, Mathias Pogba a livré ce vendredi matin une nouvelle série de tweets à l'encontre de son frère, l'accusant une nouvelle fois de sorcellerie...

Alors que Mathias Pogba est incarcéré depuis plusieurs jours, le frère de Paul a publié des vidéos programmés sur le réseau social Twitter très tôt vendredi 23 septembre, accusant et chargeant une nouvelle fois son frère champion du monde. Dans cette nouvelle série de tweets, Mathias explique qu'il a utilisé un bot et que cela veut tout simplement dire qu'il n'est plus en liberté. "Ça signifie aussi que je ne suis plus en liberté, soit du fait des hommes de main de mon frère, soit du fait de la police. Donc les plaintes calomnieuses pour me faire taire auront marché".

Dans le détail, Mathias Pogba menace une nouvelle fois son frère, comme lors des premières vidéos. "Les masques vont tomber comme R-Kelly, Weinstein et Mendy et vous verrez que ce n'est pas beau à voir", lance-t-il en promettant, enfin, de dévoiler les "grandes révélations" promises il y a plusieurs semaines. Il qualifie son frère Paul Pogba de "grand hypocrite, manipulateur, sournois, criminel".

"Cet individu, mon frère, est devenu un adepte de la sorcellerie"

Le maraboutage de Kylian Mbappé est une nouvelle fois mis en avant par Mathias Pogba. "Cet individu, mon frère, est devenu un adepte de la sorcellerie ces dernières années, devenant le suivant d'un sorcier, connu comme le marabout Ibrahim, appelé Grande, un proche de l'ancien joueur Alou Diarra, qui l'aurait connu grâce au joueur Serge Aurier. C'est ce sorcier dont je parlais comme d'une personne ayant œuvré à isoler mon frère. (…) Quant à ce que mon frère a fait, parmi ce qu'il y a de sûr, c'est que les criminels agissant en son nom ont fait couler le sang. Mon frère, à plusieurs reprises, a jeté des sorts à ses coéquipiers de footballeurs, dont le prodige Kylian Mbappé que ce soit par jalousie ou pour gagner une rencontre."

Enfin, Mathias Pogba, parle d'une "collusion avec le crime organisé" de son frère Paul en le chargeant très violement. "Beaucoup seront choqués et auront du mal à le croire, mais c'est la vérité. C'est la raison pour laquelle notre famille et nos proches sont en danger aujourd'hui. Mon frère (...) a toujours eu dans son entourage des criminels et des délinquants et qu'il l'a encore aujourd'hui. Si ça n'était que de l'amitié, ça pourrait aller. Le problème est qu'il s'est servi de ces relations et de leurs noms pour se protéger dans la rue et pour faire affaire avec eux dans le but qu'ils fassent des choses pour lui et qu'ils fassent couler le sang pour lui", explique-t-il.

Et Mathias Pogba d'assurer que certains proches se sont "déjà fait agresser et tirer dessus à cause de lui". "Si nous ne sommes pas allés voir les autorités, c'est uniquement par peur de représailles, n'ayant aucun moyen de tous nous protéger (...). Il a fallu que je reproche à Paul son comportement pour qu'il daigne éloigner notre mère du danger, s'occupant uniquement d'elle et abandonnant les autres", continue le joueur qui évoluait à l'ASM Belfort avant son incarcération. "Bien sûr, il la fait loger seule sans aucune protection, tandis que lui est tranquille dans sa forteresse derrière ses gardes du corps. De plus, cela n'était pas gratuit. Il fallait que ma mère se range de son côté et plaide en sa faveur. Ce qu'elle a malheureusement accepté. "

Les 10 chapitres clés de l'affaire Pogba

1- L'intrigante vidéo de Mathias Pogba

L'affaire Pogba a démarré avec une plainte déposée le 16 juillet 2022 auprès du parquet de Turin par Paul Pogba, dans laquelle il a dénoncé des tentatives d'extorsion entre mars et juillet 2022 se chiffrant à plusieurs millions d'euros. Mais elle a réellement explosé le samedi 27 août, quand Mathias Pogba, 32 ans, a publie une série de message intrigants sur les réseaux sociaux. Le frère aîné de Paul Pogba promettait alors de "grandes révélations" sur son cadet, 29 ans, mettant le monde du foot dans une attente fébrile. Dans cette vidéo diffusée en quatre langues (français, italien, anglais et espagnol), Mathias Pogba, lui-même footballeur professionnel, annonçait que "le monde entier", comme la Juventus Turin, le club italien où son frère est revenu cet été après un premier passage entre 2012 et 2016, et six saisons à Manchester United, "méritent de savoir certaines choses afin de décider en toute connaissance de cause s'il (Paul Pogba) mérite vraiment l'admiration, le respect, sa place en équipe de France, s'il est une personne digne de confiance". "Tout cela risque d'être explosif", concluait-il, sans plus de précisions.

2- Le communiqué des avocats de Paul Pogba

Dimanche 28 août, Paul Pogba contre-attaquait via un communiqué signé de ses avocats et de son agente, Rafaela Pimenta, qui vient de prendre la tête de la société de Mino Raiola, l'agent-star récemment décédé. "Les déclarations récentes de Mathias Pogba sur les réseaux sociaux ne sont malheureusement pas une surprise. Elles s'ajoutent à des menaces et des tentatives d'extorsion en bande organisée contre Paul Pogba", indiquait le communiqué. "Les autorités compétentes en Italie et en France ont été saisies il y a un mois et il n'y aura plus d'autres commentaires par rapport à l'enquête en cours", poursuivaient les représentants de Paul Pogba dans ce communiqué.

3- Les détails de l'affaire dévoilés

Selon les premières révélations de France Info fin août, Paul Pogba a confié durant les auditions aux enquêteurs de l'Office central de lutte contre le crime organisé qu'il aurait "notamment été piégé par des amis d'enfance et deux hommes cagoulés armés de fusils d'assaut" en mars 2022, alors qu'il allait rendre visite à sa famille en Seine-et-Marne, en marge d'un rassemblement des Bleus. Selon le chroniqueur sportif Daniel Riolo, qui s'est exprimé sur BFMTV, Paul Pogba aurait même été brièvement kidnappé à cette occasion, tandis que France info a indiqué qu'il a été "entraîné dans un appartement à Paris".

Le déroulé de la soirée du 19 au 20 mars 2022 s'est depuis largement précisé. Selon les détails délivrés notamment par le journal Le Monde, Paul Pogba a confié aux enquêteurs avoir passé plusieurs heures avec un amis d'enfance, Boubacar C., à Roissy-en-Brie, avant d'être abordé par "d'autres copains du quartier" alors qu'il voulait regagner l'hôtel des Bleus vers minuit. Les deux hommes, Adama C. et les frères Roushdane et Machikour K., l'auraient alors conduit dans un appartement de Chanteloup-en-Brie. On lui aurait demandé d'éteindre son portable, puis deux hommes cagoulés, portant des gilets pare-balles et "lourdement armés", seraient intervenus, mettant en joue le footballeur pour lui demander 13 millions d'euros, dont 3 millions en espèce. Le motif : une "protection" du joueur que les deux hommes auraient assuré pendant des années. Paul Pogba sera libéré vers 4 heures du matin, après avoir tenté de payer, sans succès, puis promis de s'acquitter de la somme exigée, document signé à l'appui.

Paul Pogba, actuellement éloigné des terrains en raison d'une blessure au genou droit, a assuré aux enquêteurs qu'il avait également plusieurs fois été intimidé à Manchester et jusqu'au centre d'entraînement de la Juventus.  Paul Pogba aurait affirmé avoir reconnu plusieurs fois son frère aîné Mathias parmi les suspects.

4- Paul Pogba a-t-il versé de l'argent à ses agresseurs présumés ?

Les agresseurs de Paul Pogba lui auraient réclamé 13 millions d'euros dont 3 millions en espèce pour "service rendu", assurant l'avoir protégé en toute discrétion pendant 13 ans et lui reprochant de ne pas les avoir aidés financièrement depuis qu'il est devenu joueur professionnel. Selon plusieurs médias, le Français aurait voulu s'acquitter de la totalité de la somme réclamée le soir de son enlèvement, mais sa banque aurait limité son retrait, l'obligeant à prendre un engagement par écrit auprès de ses agresseurs.

Dans ce document, Paul Pogba se serait engagé notamment à financer des investissements dans les cryptomonnaies. Il aurait ensuite demandé un virement de 13 millions d'euros via une banque italienne sur le compte d'Adama C., avant de se rétracter écrit Le Monde.

Paul Pogba aurait finalement versé 100 000 à Boubacar C. à Manchester, quelques semaines après la nuit du 19 au 20 mars 2022. Plusieurs virements à deux suspects dans l'affaire sont aussi évoqués, comptant pour quelques dizaines de milliers d'euros. Les enquêteurs auraient par ailleurs découvert des achats d'un montant total de 47 000 euros de proches de Paul Pogba dans un magasin de sport des Champs-Elysées à la fin mars.

5- Kylian Mbappé marabouté ?

Dans cette affaire, le nom de la star du football français Kylian Mbappé apparait aussi, à son insu : Paul Pogba a expliqué aux enquêteurs que lors de la soirée du 19 mars, "ses maîtres chanteurs voulaient le discréditer en diffusant une vidéo dans laquelle il aurait demandé à un marabout de son entourage familial de jeter un sort" à l'attaquant du PSG, ce que le joueur dément. Une vidéo sur une clé USB a notamment été mentionnée dans la presse sans qu'aucune image n'ait à ce stade été dévoilée.

Mathias Pogba, prolixe sur les réseaux sociaux, a plusieurs fois alimenté la rumeur. "Kylian, à présent tu comprends? J'ai rien de négatif contre toi, mes dires sont pour ton bien, tout est vrai et avéré, le marabout est connu! Désolé de ce frère, un soi-disant musulman à fond dans la sorcellerie, il n'est jamais bon d'avoir un hypocrite et un traître près de soi!", a-t-il notamment écrit sur Twitter à la fin août.

Début septembre, Kylian Mbappé a indiqué en conférence de presse avoir pu échanger directement avec Paul Pogba assurant que l'affaire n'affecterait pas leurs relations. "Je préfère faire confiance à la parole d'un coéquipier. Il m'a appelé, il m'a donné sa version des faits et aujourd'hui c'est sa parole contre la parole de son frère, donc je vais faire confiance à mon coéquipier dans l'intérêt de la sélection", a déclaré la star du PSG.

6- Les messages de Mathias Pogba

Entre la fin août et le début du mois de septembre, Mathias Pogba a multiplié les interventions sur les réseaux sociaux, maintenant ses accusations contre son frère, toujours sans les formuler explicitement : "J'espère que vous ne vous ferez pas avoir par une tentative de manipulation des médias et des autorités. Quand on est célèbre le monde est avec vous, les autorités écoutent plus attentivement. Mais ça ne vous met pas au dessus de la justice, les policiers ne sont pas vos larbins !", a-t-il notamment écrit fin août sur Twitter.

Mathias Pogba a également interpellé très directement son frère. "Paul, tu voulais vraiment me faire taire quitte à mentir et m'envoyer en prison [...]. Tu m'a laissé dans le trou en fuyant et tu veux faire l'innocent", a-t-il déclaré, ajoutant : "quand tout sera dit les gens verront qu'il n'y a pas plus lâche, plus traître et plus hypocrite que toi sur cette terre. Il est pas question d'argent : Tu m'as impliqué malgré moi, j'ai failli mourir par ta faute, tu m'as laissé dans le trou en fuyant et tu veux faire l'innocent. Quand tout sera dit les gens verront qu'il n'y a pas plus lâche, plus traître et plus hypocrite que toi sur cette terre."

Dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 août, Mathias Pogba a publié une vidéo, dans laquelle il a estimé qu'à "à cause de l'argent et de la célébrité [Paul Pogba] a perdu la notion de la réalité depuis longtemps". "Les gens parlent de régler les choses en famille, mais si ce frère ne veut pas parler et s'obstine à détruire la famille, quel choix reste t-il ?", a-t-il complété. "Paul prétend que l'argent qu'il a offert à ses amis d'enfance a été extorqué. Facile à dire pour les médias, mais on fait quoi si cet argent est justifié par des documents officiels et enregistrés, et qu'il y a des preuves d'un geste consenti !? C'est pas pareil, n'est ce pas ?", a-t-il encore précisé.

7- Quel est le rôle de Mathias Pogba dans cette affaire ?

Mathias Pogba, qui s'exprime aussi par la voix de son avocat depuis la rentrée, s'est dit "totalement étranger à toute manœuvre d'extorsion à l'égard de son frère" et se présente lui aussi comme une victime des maîtres chanteurs, affirmant avoir été menacé fin juillet. "Il est clair que les difficultés éprouvées par la famille Pogba sont la résultante de menaces extérieures dont la justice, désormais saisie, prendra la mesure", avait écrit dans un communiqué Me Richard Arbib. "Mathias Pogba, qui aspire plus que tout à apaiser la situation avec son frère, réservera dorénavant sa parole aux juges d'instruction en charge de ce dossier, le cas échéant", a-t-il aussi précisé.

Mathias Pogba a été placé en garde à vue le 15 septembre puis mis en examen et incarcéré le 17 septembre dans le cadre de l'information judiciaire ouverte le 2 septembre à Paris. Il est poursuivi pour "extorsion en bande organisée" et "participation à une association de malfaiteurs en vue de préparation d'un crime". Il bénéficie du statut de témoin assisté pour le chef de "séquestration". Les enquêteurs le soupçonneraient d'avoir joué un rôle de "trait d'union" dans la tentative d'extorsion présumée, notamment en fournissant des informations aux autres suspect sur l'emploi du temps et les déplacements de Paul Pogba, qu'il était le seul à connaître. 

Selon les éléments de sa garde à vue, dévoilés dans la presse, Mathias Pogba aurait affirmé n'avoir pris connaissance des menaces pesant sur son frère qu'en juillet 2022. Le 14 juillet, il se serait rendu à Turin, pour en discuter avec Paul Pogba au centre d'entrainement de la Juve. Mathias Pogba aurait ensuite laissé des "messages menaçants" à Paul Pogba et permis aux suspects de pénétrer à l'intérieur du logement de sa mère, Yeo Moriba, qui sera elle aussi menacée. Enfin, Mathias Pogba a confirmé avoir "pris l'initiative de tourner la vidéo menaçant son frère Paul" le 27 août de révélations compromettantes. Il aurait affirmé avoir réalisé cette vidéo sous la pression des agresseurs.

Lors d'une précédente audition, Paul Pogba aurait pour sa part estimé que son frère Mathias était "sous pression" au moment d'enregistrer cette vidéo : "C'est un mec calme, méconnaissable sur la vidéo où il tremble, il n'est pas comme ça dans la vie", avait indiqué un proche à l'AFP.

8- Qui sont les autres suspects dans l'affaire Paul Pogba ?

Outre Mathias Pogba, entre trois et quatre autres suspects, pour certains proches du joueurs de l'équipe de France, sont évoqués. Trois ont été mis en examen comme Mathias Pogba début septembre. Ils ont été interpellés chez eux à Roissy-en-Brie, ville de Seine-et-Marne d'où sont originaires les Pogba.

Quatre prénoms ont été évoqués dans la presse jusqu'ici, sans que leurs patronymes complets aient été dévoilés : Boubacar C., avec qui Paul Pogba aurait commencé la soirée du 19 mars 2022, Adama C. et les frères Roushdane et Machikour K., des "copains d'enfance" qui ont ensuite abordé le joueur et l'ont emmené dans l'appartement où il sera menacé par deux hommes masqués et armés.

Le nom de Mamadou M. est aussi évoqué, ce dernier étant présenté comme l'"homme de confiance" de Paul Pogba. Pendant un an et demi, en Angleterre, cet homme d'une trentaine d'années et connu de la police est soupçonné d'avoir retiré jusqu'à 200 000 euros avec la carte bancaire du joueur, à son insu. Cette arnaque présumée, réalisée alors que le suspect habitait chez Paul Pogba quand il évoluait à Manchester United, pourrait d'ailleurs être le point de départ des frictions du milieu de terrain avec ses proches.

Parmi les suspects, un homme d'une quarantaine d'années avec "un très lourd casier judiciaire" et qui "a déjà fait de la prison pour une tentative d'homicide", est aussi évoqué dans la presse,  sans qu'on sache encore précisément s'il correspond à l'un des noms précités.

Tous nient avoir participé à la tentative d'extorsion. Selon l'AFP, qui cite une "source proche du dossier", trois d'entre eux assurent néanmoins avoir subi des menaces d'autres membres de l'organisation et se présentent comme des "victimes" elles aussi. Boubacar C. aurait été menacé par trois individus cagoulés en Seine-et-Marne en mai, Mamadou M. aurait eu sa voiture incendiée mi-juillet en région parisienne, Roushdane K. aurait été blessé par balle à la main. Il s'apprêtait à partir pour la Tunisie quand il a été interpellé mi-septembre. Deux suspects ainsi que Mathias Pogba auraient aussi été "mis en joue par plusieurs hommes à bord d'une voiture à Roissy-en-Brie" fin juillet, selon Le Monde.

9- Quel est le rôle de Yeo Moriba, la mère de Paul et Mathias Pogba ?

Selon RMC Sport, la mère de Paul et Mathias Pogba a également été reçue par les enquêteurs à la fin de l'été. Yeo Moriba a été entendue en tant que témoin après l'ouverture d'une enquête préliminaire le 3 août dernier du chef d'extorsion en bande organisée et tentative. Paul Pogba a par ailleurs affirmé que sa mère avait elle aussi subi des pressions. Selon le Parisien, des vidéos de représailles auraient été montrées à Yeo Moriba pour accroître les menaces. Un scénario que semblent confirmer les fuites des auditions de Paul et Mathias Pogba à ce stade.

Mais le rôle exact de Yeo Moriba reste encore à déterminer par les enquêteurs. Interrogé par Le Figaro, le président du Tours FC Jean-Marc Ettori a mis en doute la sincérité de la mère de Paul et Mathias Pogba, une "cheffe du gang qui pilote tout, celle qui dit oui, celle qui dit non". Evoquant un possible transfert de Mathias Pogba à Tours par le passé, il rapporte des promesses non tenues de Yeo Moriba à l'époque. "On nous a dit de prendre Mathias et Paul paiera son salaire, ses charges [...]. On n'a jamais eu l'argent", a-t-il expliqué auprès de nos confrères.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, Mathias Pogba affirme que sa mère a été victime des relations de Paul Pogba et a été menacée.

10- Où en est l'affaire Pogba ?

En plus de la plainte déposée le 16 juillet 2022 auprès du parquet de Turin, une première enquête a été confiée aux services de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et une information judiciaire ouverte en France le 2 septembre, à Paris, pour notamment "extorsion avec arme, enlèvement ou séquestration en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs". Le dossier aurait été baptisé "Pénalty" dans les couloirs de l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO), désormais chargé de l'enquête.

Football