Julen Lopetegui : Hierro, sans expérience d'entraîneur, le remplace

Julen Lopetegui : Hierro, sans expérience d'entraîneur, le remplace LOPETEGUI - Démis de ses fonctions de sélectionneur espagnol ce mercredi, Julen Lopetegui est remplacé par Fernando Hierro, une figure du Real Madrid... à l'expérience en tant qu'entraîneur (très) limitée.

[Mis à jour le 13 juin 2018 à 14h50] La coupe du monde n'a même pas débuté qu'elle connaît déjà son premier scandale. A la veille du coup d'envoi de la grand messe du football mondial, le sélectionneur de l'un des favoris à la victoire finale vient d'être débarqué ! Julen Lopetegui, sélectionneur espagnol depuis juillet 2016, a été démis de ses fonctions par le président de la fédération ibérique, qui n'a pas du tout apprécié que le technicien basque de 51 ans signe au Real Madrid en début de semaine, pour en prendre les commandes après le mondial.

Le nom du successeur de Lopetegui n'aura pas mis longtemps à être révélé puisque contrairement à ce qui était annoncé - le nom d'Albert Celades, actuel sélectionneur des jeunes, circulait -, la sélection espagnole sera désormais dirigée par Fernando Hierro... qui n'est autre qu'une figure du Real des années 1990. Considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire du club, Hierro a également marqué sa génération par sa capacité à marquer un nombre important de buts pour un joueur défensif.

Fernando Hierro n'a entraîné qu'un club... en seconde division

En 601 matches avec le Real Madrid, il a marqué 127 buts et son ratio avec l'équipe nationale est encore plus impressionnant : 29 buts pour 90 rencontres disputées ! En plus d'avoir marqué beaucoup de buts, son palmarès est également bien garni. Fernando Hierro a notamment remporté trois Ligue des champions. C'est donc une véritable star qui prend la tête de la "Selección", mais une star sans grande expérience de manager...

Il n'a entraîné qu'un club, le Real Oviedo, un club de deuxième division. Fernando Hierro a tout de même été directeur sportif de la sélection espagnole entre 2007 et 2011 et il l'était redevenu depuis novembre dernier. Julen Lopetegui, lui, rejoindra bien le Real Madrid cet été, alors qu'il avait prolongé son contrat avec la "Roja" jusqu'en 2020, il y a seulement deux semaines. Une signature qui aurait rendu Luis Rubiales furieux, lui qui dirige la fédération espagnole et qui n'était apparemment pas au courant des négociations entre Lopetegui et le club madrilène.

"La négociation est arrivée sans aucune information, juste cinq minutes avant le communiqué de presse. Il y a une manière d'agir qui doit être suivie", regrettait-il ce mercredi matin en conférence de presse, depuis la Russie. "Je ne me sens pas trahi. Julen Lopetegui a réalisé un travail impeccable. Les négociations avec le Real ont été faites sans communication avec la Fédération. La forme est importante", a-t-il ajouté. 

Cette annonce est d'autant plus surprenante que, selon plusieurs journalistes, dont le correspondant de "L'Equipe" en Espagne, Julen Lopetegui possédait l'appui des cadres du vestiaire espagnol, comme Sergio Ramos par exemple. Il se murmurait même que la fédération avait décidé d'octroyer le dernier mot aux joueurs mais tout s'est emballé ces dernières heures. Pour rappel, le premier match de l'Espagne est prévu pour vendredi contre le Portugal.

Article le plus lu - Macron : une nuit baroque sur le Charles de Gaulle › Voir les actualités

Annonces Google