PSG - OM : un but, une bagarre, Alvaro accusé de racisme... Le résumé du match

Chargement de votre vidéo
"PSG - OM : un but, une bagarre, Alvaro accusé de racisme... Le résumé du match"

PSG - OM : un but, une bagarre, Alvaro accusé de racisme... Le résumé du match PSG - MARSEILLE. L'OM retiendra la victoire au Parc des Princes (0-1), hier soir à Paris, mais les amoureux du football peuvent être déçus du match et de l'attitude de plusieurs joueurs dans cette confrontation qui s'est terminée en bagarre générale. Voici le résumé du match et le but en vidéo.

Le résumé du match

L'Olympique de Marseille s'est imposé au Parc des Princes dimanche 13 septembre, sur un unique but de Florian Thauvin. Pour l'OM, il s'agit d'un véritable événement, puisque cela n'était plus arrivé depuis 10 ans. Les Parisiens ne sont pas parvenus à revenir au score, malgré une domination et une nette possession de balle, les joueurs de Thomas Tuchel se montrant bien trop naïfs et perdant leur sang froid face à un bloc marseillais bien en place. La confrontation sportive, plutôt agréable en première mi-temps, s'est crispée en seconde, avec peu de spectacle. A l'image de Paredes, les Parisiens n'ont pas su gérer la pression et ont multiplié les gestes d'énervement, d'impatience. L'Argention s'est même rendu coupable de fautes grossières et dangereuses. Le match s'est achevé dans un début de bagarre générale : Neymar, qui a subi plusieurs charges sur le terrain, a tenté de s'expliquer avec Dimitri Payet, avant que le ton ne monte très violemment entre plusieurs joueurs. A l'issue du match, Leonardo, le directeur sportif du PSG a laissé entendre que des sanctions seraient prises. "La bagarre, c’est très grave. On va gérer avec nos joueurs en interne. Il faudra tout juger pour prendre une position cohérente, mais la situation est grave", a-t-il dit. Neymar s'est par ailleurs empoigné avec Alvaro Gonzalez durant le match. On ignore ce qu'il s'est passé entre les deux joueurs, mais le Brésilien a accusé le Marseillais, sur les réseaux sociaux, de racisme. Selon l'attaquant de Paris, le joueur de l'OM l'aurait traité de "singe" et de "fils de p***". Le résumé du match en vidéo :

PSG - OM : le débrief

23:30 - Téléfoot "n’est pas en mesure d’aller dans le sens de Neymar"

FIN DU DIRECT - Durant l’émission Culture Foot, du diffuseur Téléfoot, des indications ont été données concernant le match PSG-OM. À l’heure actuelle, "Téléfoot n’est pas en mesure d’aller dans le sens de Neymar sur l’altercation avec Alvaro", écrit le journaliste de L’Équipe Sacha Nokovitch. "Il y a insulte, mais impossible de savoir pour le diffuseur si l’Espagnol a tenu des propos racistes", poursuit-il. Thibault Le Rol, de Téléfoot, a déclaré : "On a tout disséqué, c’est désormais dans les mains de la LFP."

22:30 - Alvaro Gonzalez et Angel Di Maria vont-ils également être inquiétés ?

Selon le barème disciplinaire de la Fédération française de football utilisé comme référence pour la Ligue 1, et repris par L’Équipe, un joueur se rendant coupable d'un "acte de brutalité/coup" peut être puni jusqu'à sept matchs de suspension si celui-ci intervient en dehors d'une action de jeu, sans entraîner de blessure. Cela pourrait notamment être valable dans le cas de Kurzawa, qui a donné un coup de poing au visage d'Amavi, lequel a tenté un geste similaire en retour, précise le média. La commission de discipline devra donc trancher mercredi. Elle pourrait aussi se saisir des accusations de racisme de Neymar envers le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez, qui aurait lui-même été la cible d'un crachat du Parisien Angel Di Maria, détaille L’Équipe.

21:40 - Les expulsions et incidents seront examinés mercredi

Au lendemain d'un PSG-OM (0-1) marqué par cinq cartons rouges, ainsi que de multiples accrochages et incidents, la LFP a confirmé ce lundi 14 septembre que sa commission de discipline se penchera mercredi sur les événements, indique RMC Sport. Le média précise que les membres de la commission indépendante sont chargés de déterminer le nombre de matchs de suspension encourus par les Parisiens Neymar, Layvin Kurzawa et Leandro Paredes, ainsi que par les Marseillais Dario Benedetto et Jordan Amavi, tous exclus dans le temps additionnel à l'issue d'un début de bagarre.

20:45 - Après PSG-OM, le Brésil au secours de Neymar

Plusieurs compatriotes de l'attaquant du PSG l'ont soutenu après son expulsion lors du Classique, dimanche 13 septembre, rapporte L’Équipe. Le média rapporte que le premier à avoir soutenu son compatriote est Daniel Alves, l'ancien latéral droit du Paris-SG, via son compte Instagram : "Dans le sport... il n'y a pas de place pour les gens qui proclament la haine ou le racisme. Ne te laisse pas guider par la haine, mon frère. L'amour est la seule façon de combattre la haine." Même le président brésilien, Jair Bolsonaro, qui s'est affiché à plusieurs reprises aux côtés de Neymar, a tenu à réagir en retweetant un message de l'attaquant du PSG accusant Alvaro Gonzalez de l'avoir traité de "singe fils de pute".

19:40 - Le PSG affirme son soutien à Neymar

Dans un communiqué, le Paris Saint-Germain a affirmé son soutien à Neymar, qui a accusé Alvaro Gonzalez de racisme après la défaite parisienne contre l’Olympique de Marseille, indique Ouest France. Le club de la capitale met désormais la pression sur la LFP, comme le rapporte le média. On peut notamment lire : "Le club rappelle qu’il n’y a pas de place pour le racisme dans la société, le football ou nos vies et appelle chacun à s’élever contre toutes ses manifestations partout dans le monde." Le club a rappelé être "engagé avec force dans la lutte contre toutes les formes de discriminations aux côtés de ses partenaires comme SOS Racisme, la Licra ou Sportitude" et ce "depuis plus de 15 ans".

19:28 - La ministre déléguée aux Sports "indignée"

Si le spectacle entre le Paris SG et l'OM n'a pas été au rendez-vous sur le terrain dimanche soir, les banderoles de certains supporters parisiens avant la rencontre ont "indigné" la ministre déléguée aux Sports, comme le rapporte Le Figaro. Lundi 14 septembre 2020, Roxana Maracineanu s'est dite "choquée" et "indignée" par les banderoles jugées sexistes et homophobes des supporters parisiens avant la rencontre PSG-OM, en faisant le lien avec les incidents sur le terrain où l'arbitre a distribué cinq cartons rouges. "Ce qui s'est passé à l'extérieur a été aussi de nature, j'ai l'impression, à chauffer les esprits sur les terrains, on l'a vu hier avec une distribution de cartons qu'on n'a jamais vue dans un tel match", a-t-elle notamment déclaré.

18:23 - Les matchs qui ont dérapé

La fin de match houleuse entre le PSG et l'OM (0-1), dimanche 13 septembre 2020, ne constitue pas une première en Ligue 1, indique L’Équipe. En effet, ces quinze dernières années, plusieurs matches ont dérapé. Le 11 mars 2011, par exemple, à la 32e minute de jeu (Nantes-Ajaccio, 2-0, L2), une énorme bagarre générale se déclare entre Nantais et Ajacciens. Sont expulsé par l'arbitre Aurélien Capoue et Filip Djordjevic côté nantais, Carl Medjani et Anthony Lippini côté corse, comme le rapporte le média. Le 24 septembre 2006 (Nantes - OM, 2-1), le défenseur argentin Mauro Cetto échange quelques amabilités avec le gardien de l'OM, Cédric Carrasso : "fils de pute". Cetto a été le premier joueur exclu en L1 pour insulte à un autre joueur.

17:00 - Luis Fernandez : "Pas une bonne publicité pour le football"

L'ancien joueur et entraîneur du Paris Saint-Germain livre son analyse du match dans les colonnes du Parisien ce lundi, en indiquant notamment. "C'était une drôle de soirée. Ce n'était pas digne de deux clubs d'un certain standing normalement. Le Real et le Barça, il y a de la rivalité, mais ça ne se termine pas comme ça. Entre le Bayern et Dortmund ou l'Inter et l'AC Milan non plus, alors que c'est encore plus chaud. Cette fin de match ne donne pas une bonne publicité pour le football. C'est ça qui m'interpelle (...) On ne peut pas dire qu'on a vu un grand match. On a vu un match qui s'est mal terminé, avec des mauvaises attitudes. A notre époque aussi c'était chaud, mais ça ne se terminait pas comme ça".

15:47 - Villas-Boas : "Les joueurs ont été énormes"

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, a réagi au micro de Téléfoot, hier soir, juste après le match : "Évidemment c'est une grosse joie de gagner ici après autant de temps, je félicite les joueurs, ils ont été énormes aujourd'hui. On a mal démarré le match jusqu'à notre but. On a mis un deuxième but qui est totalement bon, je ne comprends pas cette décision. Dimitri (Payet) a fait un très bon match même si le PSG a bien pressé et agressé. C'était son retour après la Covid et il a bien joué. Quant à Steve (Mandanda), il a été incroyable".

15:18 - Mandanda dédie la victoire aux ultras marseillais

La réaction de Steve Mandanda, le gardien de l'Olympique de Marseille, hier soir, après la victoire sur le terrain du PSG : "Ça fait du bien. Je suis content pour nos supporters. Ça fait des années qu'ils souffrent après ce match. On leur dédie cette victoire, car ils ont toujours été présents. Ce soir, ils ne pouvaient pas être avec nous mais je sais qu'ils nous ont soutenus de loin (...) On savait que ce serait plus compliqué que lors de leur match de jeudi à Lens. Ils ont récupéré des joueurs de qualité. Quand il y a Neymar et Di Maria, ce n'est pas la même chose. On l'a vu ce soir, avec peu de séances et quatorze jours sans jouer, ils ont été forts. On a su être solide. On a respecté notre plan de jeu. Chacun a son poste a fait son maximum. Pour gagner ces rencontres, le gardien doit être décisif, ça a été mon cas ce soir, donc tant mieux. On savoure".

14:40 - .. Darmanin s'en prend aux supporters de l'OM

Le Ministre de l'Intérieur a , lui regretté, ce matin, devant les caméras de LCI, le comportement des supporters de l'OM après la victoire de leur équipe :

14:14 - Roxana Maracineanu indignée après PSG - OM..

En visite ce matin dans une école parisienne, la Ministre des Sports en a profité pour s'exprimer au sujet du triste spectacle offert hier par les joueurs du PSG et de l'OM. Je suis choquée et indignée", a-t-elle notamment déclaré, avant d'ajouter : "Ce qui s'est passé à l'extérieur a été aussi de nature, j'ai l'impression, à chauffer les esprits sur les terrains, on l'a vu hier avec une distribution de cartons qu'on n'a jamais vue dans un tel match".

13:59 - Thauvin : "La vie nous réserve de belles surprises"

Auteur du but de la victoire à la 31e minute de ce PSG - OM, Florian Thauvin affichait sa satisfaction, hier soir, après le match : "Ça fait plaisir. C'est la victoire d'un club, d'un peuple, et personnelle pour moi car cela fait un an jour pour jour que je me suis fait opéré. La vie nous réserve de belles surprises. Ça m'a donné raison de m'accrocher, de continuer à travailler et ne pas baisser les bras. On s'est battus du début à la fin. On a beaucoup couru, on a fait que défendre. On a réussi à remporter ce match. On était bien en bloc derrière. On s'est battus les uns pour les autres, ça a payé aujourd'hui. C'est dommage qu'après une victoire à Paris, on ne puisse pas avoir de communion avec nos supporters mais on va en profiter. Le plus important est d'enchaîner sur deux autres victoires".

13:33 - Les notes du Parisien

Le quotidien francilien n'est pas beaucoup plus indulgent avec les joueurs parisiens au lendemain de ce PSG - OM. Les notes du Paris Saint-Germain : Rico : 4,5/10, Florenzi : 6/10, Kehrer : 5/10, Kimpembe : 4,5/10, Bernat : 5/10, Herrera : 3/10, Gueye : 4/10, Verratti : 4,5/10, Neymar : 4/10, Sarabia : 3/10, Di Maria : 4/10. Dans le camp marseillais, c'est Steve Mandanda qui a également le plus impressionné. Les notes de l'Olympique de Marseille : Mandanda : 8,5/10, Sakai : 4/10, Alvaro : 5,5/10, Caleta-Car : 6/10, Amavi : 5/10, Rongier : 7/10, Kamara : 5/10, P. Gueye : 4/10, Lopez : 3/10, Thauvin : 6,5/10, Payet : 5,5/10.