Ces destinations où certains touristes sont devenus indésirables

Par Maelenn Le Gorrec

Des quartiers loués aux touristes à Lisbonne

Avec l'explosion des compagnies aériennes low cost, de nombreux sites sont envahis de touristes qui amènent parfois leur lot de nuisances. Tour d'horizon en quinze destinations où le rejet du touriste se fait de plus en plus fort.

Des quartiers loués aux touristes à Lisbonne

Quartier populaire du vieux Lisbonne, l'Alfama est menacé par l'afflux de visiteurs hébergés par des particuliers via Airbnb. La multiplication d'appartements touristiques a fait grimper en flèche les prix des logements, ce qui oblige certains habitants à déménager face à la pression immobilière. De nombreux riverains se plaignent de cette cohabitation devenue permanente et se sont constitués en un collectif afin de sensibiliser les touristes en visite dans leur ville.

La Thaïlande ferme ses îles aux touristes

Réputée pour être l'une des plus belles îles de Thaïlande, Koh Tachai a été victime de son succès. Visitée par plus de 1 000 touristes par jour alors que la superficie de ses plages ne permet pas de recevoir plus de 70 vacanciers à la fois, l'île sera fermée pour une durée indéterminée dès le 15 novembre prochain sur décision du directeur du département des parcs nationaux et de la protection de la faune et de la flore. Seuls certains spots de plongée en eaux profondes seront toujours accessibles.

Berlin dérangée par les valises à roulettes

Berlin est devenue en dix ans l'une des destinations les plus en vogue d'Europe. Grâce à des vols proposés à bas prix toute l'année, des milliers de touristes débarquent dans les rues de la capitale allemande... Et à en croire les habitants, le bruit de leurs valises à roulettes sur les pavés les empêcheraient de dormir, à tel point qu'ils affichent leur mécontentement en taguant "No more Rollkoffer" (Plus de valises à roulettes) sur les murs des immeubles.

Amsterdam submergée par les touristes

Dans la ville aux 165 canaux, le nombre de touristes augmente de 5% par an depuis plusieurs années et "pourrait atteindre les 23 millions en 2025", d'après le porte-parole en charge du tourisme. Les files d'attente devant les monuments s'allongent, les rues se remplissent, les hôtels et les restaurants sont complets... Pour freiner cette hausse et désencombrer les lieux touristiques, le maire incite les touristes de plus d'un jour à trouver un logement en dehors d'Amsterdam et a même coupé le budget de promotion de la ville.

Dubrovnik mise en péril par Game of Thrones

La ville de Dubrovnik est en proie à un tourisme de masse depuis qu'elle a été choisie pour servir de décor à Port-Réal, la capitale fictive des sept royaumes de la série phénomène Game of Thrones. En 2017, la Croatie a vu défiler plus de 2 millions de visiteurs, attirés par les visites thématiques organisées dans une dizaine de lieux de la ville. Face à ce tourisme de masse qui menace le statut de patrimoine mondial de la ville, le maire a décidé de réduire drastiquement le nombre de touristes autorisés à visiter le centre ancien et à installer des caméras de vidéosurveillance pour contrôler les entrées.

L'Everest, un dépotoir à ciel ouvert

Chaque année, 35 000 touristes arrivent à l'aéroport de Lukla, la porte d'entrée vers l'Everest. Sur place, beaucoup s'installent dans le camp de base, à 5300 mètres d'altitude, avant de partir pour une longue ascension. Et malheureusement, tous ne sont pas des amoureux de la nature... Tous les ans, pas moins de 17 tonnes de déchets et d'excréments humains sont redescendus de l'Everest. Face à ces incivilités qui menacent l'environnement, le ministère du Tourisme népalais oblige désormais tout alpiniste se lançant à l'assaut de la montagne à redescendre huit kilos de déchets en plus de son propre matériel.

Barcelone fait la guerre aux fêtards

Ville la plus courue d'Espagne avec plus de 10 millions de visiteurs par an, Barcelone affiche complet plusieurs mois dans l'année. Sur place, les résidents sont excédés par les nuisances sonores des touristes qui font la fête dans la rue jusqu'au petit matin. Chaque été, des manifestations sont organisées devant les clients devenus indésirables dans les bars ou sur les plages de la capitale catalane. Pour limiter le flux des touristes, la municipalité a également décidé d'interdire les nouvelles constructions en centre-ville.

L'Islande lutte contre le camping sauvage

Entre 2009 et 2016, le nombre de touristes partant à la découverte de l'Islande a augmenté de 264 %. Afin de préserver les paysages naturels, l'office de tourisme a publié en juin 2017 le serment islandais, une charte en 8 points qui doit être signée en ligne par les touristes avant leur arrivée dans le pays. Le serment indique qu'il est primordial de ne pas polluer ou dégrader les endroits visités, qu'il est interdit de faire du camping sauvage ou de se garer n'importe où en voiture. Il est également conseillé de faire attention aux dangers relatifs aux endroits visités et même de prendre soin de ne pas faire ses besoins dans la nature.

Ryanair rappelle ses passagers à l'ordre

Face à une multiplication d'incidents à bord de ses avions ces dernières années, la compagnie aérienne irlandaise Ryanair a décidé de sévir et de rappeler ses clients à l'ordre. Afin de réduire le nombre de passagers ivres en vol, elle a demandé aux aéroports britanniques de mieux contrôler les ventes d'alcool et de mettre en place une interdiction de vente avant 10 heures du matin. La compagnie low cost a également invité ses clients à mieux "s'auto-discipliner quant à la gestion de leurs bagages cabine" pour éviter d'accumuler des retards à l'enregistrement. A bon entendeur.

Venise apprend le savoir-vivre aux touristes

Face à l'afflux des touristes, Venise a lancé une campagne de sensibilisation intitulée #EnjoyRespectVenezia. Mise en place en août 2017, elle a pour but d'inciter les visiteurs à adopter un comportement plus responsable lors de leur séjour dans la Cité des Doges. Afin de dissuader les touristes les moins respectueux, la municipalité a ainsi édicté 12 règles leur rappelant qu'il est interdit de jeter des détritus par terre, de se baigner ou de plonger dans les canaux, de se balader dans les rues torse nu ou encore de nourrir les pigeons. Les touristes récalcitrants se verront infliger une amende pouvant s'élever jusqu'à 500 euros.

Le parc national des Cinque Terre en péril

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le parc national italien des Cinque Terre voit chaque année près de 3 millions de touristes se faufiler de village en village, le long de fragiles sentiers. Ces allées et venues devenues le cauchemar des résidents provoquent des éboulements de terrain qui dégradent le paysage et peuvent s'avérer très dangereux. Afin d'éviter que la situation ne se détériore, le parc national a mis en place un système de tickets au nombre limité et au prix de 6 euros par personne.

Les Baléares veulent limiter les beuveries

Depuis plusieurs années, des vidéos montrant des touristes ivres, en train d'insulter le personnel ou de se battre à bord de vols vers les Baléares font le tour d'Internet. Décidé à faire oublier ces incidents, le gouvernement régional des Baléares a demandé à l'Espagne et à l'Union européenne d'interdire la consommation d'alcool dans les avions et dans les aéroports. Attirant chaque année plus de 10 millions de touristes, l'archipel a également pris la décision de limiter la consommation d'alcool dans les hôtels et les zones touristiques afin d'éviter le terrible phénomène de "balconing", une pratique très prisée par les touristes qui consiste à se jeter du haut d'un balcon dans une piscine.

Rome interdit les baignades dans les fontaines

Excédée par les nombreux touristes qui s'assoient sur les escaliers de la fontaine de Trévi, y apportent de la nourriture où s'y baignent même dans le plus simple appareil, la municipalité de Rome a lancé cet été une phase expérimentale de régulation des accès aux fontaines qui possèdent un intérêt historique et artistique particulier. En cas de forte affluence, des gardiens de la paix feront sortir les piétons de la zone concernée. Et pour les personnes prises en flagrant délit de pique-nique ou de baignade autour des fontaines, elles devront payer entre 40 et 240 euros d'amende.

Santorin, l'écosystème de l'île menacé

Appréciée pour ses couchers de soleil, ses maisons blanches et bleues et ses grottes sous-marines, l'île de Santorin, en Grèce, est devenue au fil des années une destination de vacances incontournable. Chaque été, pas moins de 70 000 touristes, dont 13 000 arrivent sur d'immenses bateaux de croisière, débarquent sur la petite île de 76 km2. Pour limiter ce tourisme de masse et protéger l'écosystème de Santorin, le président du port a pris la décision de limiter à à 8 000 le nombre d'arrivées quotidiennes. Fiers de leur patrimoine unique, les riverains se sont également regroupés en association afin pour surveiller les zones préservées de l'île et lutter contre les constructions sauvages.

Le Machu Picchu impose de nouveaux horaires de visite

Afin de réduire le nombre de visiteurs présents au même moment sur le site Inca, de nouvelles règles d'accès au Machu Picchu ont été mises en place en juillet 2017. Désormais, les touristes doivent choisir entre deux créneaux horaires pour visiter le célèbre sanctuaire : de 6h du matin à midi ou de midi à 17h30. Autre règle, tous les visiteurs doivent obligatoirement être accompagnés d'un guide de tourisme officiel qui les accompagnera sur l'un des trois chemins de circulation du site.