Rentrée scolaire 2017 : date, allocation, coût, inscription

Rentrée scolaire 2017 : date, allocation, coût, inscription RENTREE SCOLAIRE - La rentrée scolaire 2017 est programmée au 4 septembre. Date, allocation, coût, inscription... On vous dit tout sur cette date clé !

[Mis à jour le 11 janvier 2017 à 11h53] L'INFO DU MOMENT - La rentrée scolaire 2017 aura lieu le 4 septembre 2017, après les plus longues vacances scolaires de l'année. Elle marquera une fois de plus un retour aux bancs de l'école pour environ 12 millions d’élèves, de la primaire au lycée et une étape clé  pour les quelques 800 000 enseignants de l’Hexagone, de retour dans les établissements un jour avant les élèves, ainsi que pour des millions de parents.
Mais bien des questions émergent au moment où l’on ressort les cartables des placards. Comment les dates de la rentrée pour les élèves et les profs sont-elles déterminées ? Comment s’effectuent les inscriptions à l’école maternelle ou primaire ? Ai-je droit à l’allocation de rentrée scolaire ? Quelles sont les traditions de la rentrée dans les autres pays ? Dans cet article, Linternaute.com vous dit tout ce qu’il faut savoir sur la rentrée scolaire.

EN VIDEO. Dans les coulisses de la rentrée scolaire :

Rentrée scolaire 2017

Cette année, la rentrée scolaire pour les élèves du primaire et du secondaire aura lieu le lundi 4 septembre 2017. La majorité des enseignants retrouveront, eux, le chemin de l'école plus tôt. Quant aux universités et autres établissements supérieurs, ils établissent généralement leur propre calendrier.

L'année 2017 marque en tout cas la première rentrée scolaire du nouveau quinquennat.

Question calendrier, la reprise des cours se situe la plupart du temps entre la mi-septembre et la mi-octobre dans le supérieur. L’année scolaire précédente a été marquée par des changements sur les zones de vacances scolaires concernant les écoles, collèges et lycées, pour cause de réforme territoriale. Le ministère de l’Education nationale a ainsi décidé d’un calendrier triennal concernant les années scolaires 2015-2016, 2016-2017 et 2017-2018. Parmi les principes retenus pour le choix de date des rentrées scolaires, le premier concerne la rentrée : elle a lieu au plus tôt le 1er septembre, mais peut être repoussée de quelques jours si un week-end se présente immédiatement après cette date. Ainsi, en 2016, la date de la rentrée "tombait" un jeudi. En revanche, cette année, la rentrée 2017 a été repoussée au lundi 4 septembre : cette date permet aux familles et à l’industrie touristique de bénéficier d’un dernier week-end avant la reprise.

La rentrée 2017 a été repoussée de quelques jours pour gagner un week-end. © Maria Kraynova_123RF

Date de la rentrée scolaire

Les dates de la rentrée scolaire comme les dates des vacances sont définies par le ministère de l'Education nationale sur une période de trois ans. Pour assurer un meilleur étalement des départs en vacances, les académies sont réparties dans trois zones distinctes. Les dates des vacances scolaires sont ainsi échelonnées en trois périodes en fin d'hiver et au printemps. Le but : éviter des départs trop massifs, allant à l'encontre de la sécurité routière, mais aussi satisfaire une industrie du tourisme et des stations de sports d'hiver qui exigent une saison plus longue. La fixation des dates de rentrée et de vacances scolaires suivent aussi les recommandations des professionnels de l'éducation, pédiatres et spécialistes du rythme biologique des enfants, ainsi que les associations de parents d'élèves, pour respecter un rythme de sept semaines de classe pour deux semaines de repos.

Voici la date officielle de la prochaine rentrée scolaire :

  • Date de la rentrée 2017-2018 : Lundi 4 septembre 2017

Allocation de rentrée scolaire (CAF)

A partir du jeudi 18 août et jusqu'à novembre, 2,8 millions de familles ont reçu l'an passé l'allocation annuelle de rentrée scolaire (ARS) 2016, selon le ministère des Affaires sociales (plus de renseignements sur Droit-Finances). Organisé par les caisses d'allocation familiale (CAF), son versement concerne toutes les familles dont au moins l'un des enfants, âgé de 6 à 18 ans, est scolarisé en 2016-2017. Et dont les revenus ne dépassent pas un certain montant (voir ci-dessous). Chaque année, trois millions de familles bénéficient de l’allocation de rentrée scolaire (ARS), souvent appelée "prime de rentrée". Créée en 1974 pour aider les foyers à passer ce cap difficile pour les finances personnelles, l'ARS a théoriquement pour objectif d’aider à l’achat de fournitures scolaires ou de vêtements. L'attribution de la prime de rentrée était, lors de l'édition précédente, liée aux revenus des parents. Ils ne devaient pas dépasser, en montant de revenu net imposable, dans le foyer et au titre de l'année 2014, les plafonds suivants :

  • 24 404 euros pour 1 enfant
  • 30 036 euros pour 2 enfants
  • 35 668 euros pour 3 enfants
  • + 5 632 euros par enfant supplémentaire

Une aide dégressive peut être accordée à des familles dont les revenus sont légèrement supérieurs à ces plafonds. Légèrement revalorisée pour la rentrée 2016-2017, l’ARS s’élève à :

  • 363 euros pour un enfant de 6 à 10 ans (dans l'année de ses 6 ans ou de ses 10 ans, pour un enfant situé aux extrémités de la tranche d'âge)
  • 383,03 euros pour un enfant de 11 à 14 ans
  • 396,30 euros pour un enfant de 15 à 18 ans

Les montants de l'ARS sont restés stables depuis 2015. En 2012, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait revalorisé l’ARS de 25 %. Afin d’obtenir ces aides pour la première fois (premier enfant), il est nécessaire de faire une déclaration de situation et de revenu auprès de votre CAF. Lorsque la famille a déjà bénéficié de l’ARS, la déclaration de revenus annuelle avec enfants à charge suffit pour toucher l’aide.

Rentrée scolaire et activités

La première journée de cours de la rentrée scolaire est souvent marquée par peu de cours, justement, mais plutôt des activités en tous genre favorables au premier contact. Des activités scolaires ont également lieu, mais souvent sur une note originale ou personnelle, plus propice à éveiller l'intérêt des élèves et à créer une cohésion de groupe. Elles sont notamment centrées sur l'oral pour permettre de briser la glace. Le site du café pédagogique, spécialisé dans l'actualité de l'éducation, donne 1000 exemples d'activités pédagogiques de rentrée dans ses pages. Et évoque notamment les "ice-breakers" (brise-glace), sessions de jeu particulièrement utiles en sixième ou seconde pour que les nouveaux élèves apprennent à se connaître. Le concept consiste par exemple à demander qui dans la classe a déjà rencontré une personnalité, gagné une médaille, connaît quelqu'un dans un pays lointain, parle ou comprend des langues exotiques...
Mais d'autres activités font couler de l'encre. Il s'agit des "nouvelles activités périscolaires" ou NAP, mises en place à la rentrée 2014, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires et au sein de la grande majorité des écoles primaires et élémentaires publiques. A deux semaines de cette rentrée 2016-2017, la PEEP, fédération des parents d'élèves de l'enseignement public, s'est insurgée par la voix de sa secrétaire générale, Myriam Menez, dénonçant des activités périscolaires estimées de plus en plus souvent payantes, jusqu'à 40 euros la semaine. L'association des maires de France pointe des dotations de l'Etat en baisse. C'est un autre son de cloche du côté du comité de suivi des activités périscolaires, dont la présidente, Françoise Moulin-Civil, souligne que la participation demandée aux familles est davantage d'ordre "symbolique" et que le nombre des communes qui font payer les NAP reste stable depuis 2014.

Rentrée scolaire et inscription

Si la scolarité est obligatoire à l’âge de 6 ans, la plupart des parents choisissent d’inscrire leurs enfants à l’école maternelle. Pour une première inscription dans une école publique, il convient de s’adresser à la mairie de sa commune. Les pièces à apporter sont les suivantes : livret de famille, carte d’identité ou copie d’extrait d’acte de naissance, ainsi qu’un justificatif de domicile et un document attestant que l’enfant a subi les vaccinations obligatoires à son âge. La mairie délivre alors un certificat d’inscription, qui donne l’adresse de l’école où l’enfant sera scolarisé en fonction de la carte scolaire. Il convient ensuite de se rendre à l’établissement scolaire avec les mêmes documents sauf le justificatif de domicile, ainsi que l’attestation de la mairie. Dans la plupart des cas, ces procédures doivent être effectuées au mois de juin précédant la rentrée scolaire.

Coût de la rentrée

Le coût de la rentrée va au-delà des fournitures scolaires. © 30090861_Jennifer Barrow_123RF

Selon l’association Familles de France, le coût d’un cartable moyen, comprenant cahiers, fournitures, stylos, mais aussi jogging, se chiffre à 190,24 euros à la rentrée 2016. Un coût en légère diminution par rapport à 2015 (190,42 euros). Ce panier ne prend néanmoins pas en compte certains coûts liés à la rentrée comme celui des repas, des manuels scolaires, des transports ou des inscriptions aux activités extrascolaires. Selon une étude de la Caisse des allocations familiales de 2013, les familles déclarent avoir dépensé 1 291 euros pour leur enfant en école primaire.

Scolariser un enfant, combien ça coûte à l'Education nationale ?

En France, le coût de l'éducation s'élève chaque année à près de 6,8 % du PIB (144,8 milliards d'euros pour l'année 2013-2014 selon le ministère de l'Education nationale). 73,9 % de ces dépenses sont réparties en "salaires, charges et pension" pour le personnel. La moyenne annuelle de dépense pour la scolarisation par élève au collège est d'environ 8 000 euros, au lycée le coût dépasse les 11 000 euros par an. Pour le premier degré - maternelle et élémentaire - l'Etat dépense 6 200 euros par enfant sur une année. Pour tous les détails concernant les coûts liés à la scolarisation, les budgets de l'Education nationale par région et par type d'établissement, consultez le dernier dossier rédigé par le ministère de l'Education.

Rentrée scolaire en maternelle 

En France, pour être scolarisé en maternelle, un enfant doit avoir atteint l'âge de 3 ans. Toutefois, il peut également être admis à 2 ans s'il a atteint cet âge le jour de la rentrée. Sous deux autres conditions, précise le ministère de l'Education : la limite des places disponibles et la maturité physique et psychologique suffisante. La scolarisation de l'enfant en maternelle peut se faire dans une école publique comme dans une école privée. Elle doit avoir lieu au plus tard en juin de l'année de la rentrée scolaire concernée. Si votre enfant reste dans la même école, l'inscription reste valable jusqu'à la fin de sa maternelle.

En France, des classes spécifiques dédiées aux moins de trois ans s'ouvrent depuis quelques années. © POUZET / SIPA

Rentrée de janvier

Les rentrées scolaires de janvier marquent un repère important dans l'année et interviennent à la fin des vacances de Noël. Rentrée à mi-chemin de l'année scolaire, elle ne tombe pas forcément un lundi. Commune à toutes les académies en France métropolitaine, la date de la rentrée de janvier rime souvent avec retour à la réalité, après la plupart du temps de joyeuses fêtes en famille et la soirée enchantée du réveillon. Une tonalité différente de celle de la "grande" rentrée scolaire de septembre, synonyme de stress mais aussi des promesses d'une toute nouvelle année :

  • Date de la rentrée de janvier 2018 : le lundi 8 janvier

Rentrée des classes : son histoire

Non, la rentrée n’a pas toujours eu lieu fin août - début septembre comme c’est le cas aujourd’hui. Sa date a été considérablement avancée depuis un demi-siècle, en raison de l’exode rural et des exigences de l’industrie du tourisme. Au XIXe siècle, les élèves scolarisés faisaient relâche de la fin du mois de juillet jusqu’à la fin du mois de septembre. Cette période correspondait à deux temps forts de la vie agricole, dans une société encore majoritairement rurale : la moisson (récolte des céréales, fin juillet, début août) et les vendanges (récolte du raisin, en septembre). Les vacances scolaires – qui étaient jusqu’à 1860 les seules de l’année en dehors des jours fériés - permettaient alors aux enfants et aux adolescents d’aider leurs parents dans les travaux des champs. Le régime s’assouplit au fil du temps. Le chercheur Daniel Moatti a ainsi retrouvé les dates des congés scolaires fixées par un arrêté du 11 février 1939 :

    • Toussaint : 1er et 2 novembre
    • Noël : 23 décembre au 2 janvier
    • Mardi gras : lundi, mardi, mercredi et jeudi ou que le mardi suivant
    • Pâques : deux semaines

    La mise en place des congés payés en 1936 donne un coup de fouet au secteur touristique et modifie les habitudes des Français. Nombreux sont ceux qui souhaitent profiter des belles journées du début de l’été, plutôt que des premiers frimas de septembre. La nécessité de remplir astucieusement les stations balnéaires qui se multiplient sur la côte méditerranéenne pèse également.
    La naissance du "juilletiste" pousse l’Education nationale à progressivement avancer la date des vacances et celle de la rentrée dans les années 1960. A cette époque, les congés s’étalent des derniers jours de juin à la mi-septembre. Des dispenses sont encore accordées aux élèves occupés par les vendanges à la fin du mois de septembre.

    L'organisation de l'année scolaire a considérablement changé au fil du temps. © Richard Villalon - Fotolia

    C’est au début des années 1980 que le rythme actuel est adopté. Les vacances d’été sont raccourcies au profit de congés à la Toussaint, en février, autour de Mardi gras - sous la pression des stations de ski - ou à Pâques, avançant la date de la rentrée de la mi-septembre au début du mois de septembre, voire à la fin du mois d’août. Selon certains spécialistes des rythmes scolaires, il serait bénéfique d’avancer encore cette date à l’avenir.

    Rentrée scolaire : les habitudes dans les autres pays

    Cette date de la rentrée est à peu près similaire dans la plupart des pays d’Europe. Aux Etats-Unis, il est d’usage de reprendre l’école après le Labor Day férié (premier lundi de septembre). En revanche, d’autres pays ont adopté une date de rentrée très différente. C’est par exemple le cas au Japon : l’année scolaire, divisée en trois trimestres, commence… au mois d’avril. Les élèves disposent cependant d’un mois de congés à la fin de l’été (août) et autour des fêtes. En Corée du Sud, la rentrée a lieu en mars sur un modèle proche du Japon. Dans l’hémisphère sud, les dates des congés sont souvent inversées par rapport aux nôtres : ainsi, en Australie, l’année scolaire commence fin janvier pour s’achever en décembre.

    Gouvernement / Sécurité

    Annonces Google