Crash d'avion : les drames les plus marquants de l'histoire de l'aviation

Crash d'avion : les drames les plus marquants de l'histoire de l'aviation Quarante ans après le crash d'avion de Tenerife, qui a causé la mort de 583 personnes, retour sur les accidents mais aussi les attentats à l'origine des crashs les plus marquants depuis les années 50.

[Mis à jour le 31 mars 2017 à 15h15] Depuis les années 50, plus de cinquante crash ont tout particulièrement marqué l'histoire de l'aviation aux quatre coins du monde. Dans les grands espaces ou en zone d'habitation ; pour cause d'attentats, de conditions météo ou d'erreur humaine, sans aucune victime ou avec un seul survivant... Derrière leur diversité, certains restent emblématiques, notamment pour leur nombre de morts. Il en va ainsi de la catastrophe de Tenerife, aux Canaries, avec la collision de deux Boeing 747 sur la piste d'un aéroport ayant causé la perte, le 27 mars 1977, de 583 vies. Ou du plus gros accident impliquant cette fois un seul avion, le crash du Boeing 747 de la Japan Airlines : la chute de l'appareil a tué 520 passagers le 12 août 1985.

Si ces événements sont toujours choquants et traumatisants, ils n'en restent pas moins assez rares sous l'angle de la statistique. En 2015, 74 accidents aériens ont été dénombrés. Le risque de mourir en avion s'élève globalement à 1 sur 11 millions, une possibilité bien plus extravagante que de mourir en tombant ou même frappé par la foudre. Le nombre de crash d'avion a de plus tendance à se réduire au fil des années grâce aux avancées techniques. Un organisme allemand, le Jet Airliner Crash Data Evaluation Centre, publie chaque année un classement des compagnies aériennes les plus sûres. En 2016, c'est Cathay Pacific Airways qui a pris la première place.

Le crash atypique de la Germanwings

Le 24 mars 2015, un A380 de la Germanwings s'écrase dans les Alpes-de-Haute-Provence, en France, alors qu'il reliait Barcelone à Düsseldorf. A son bord, 144 passagers et 6 membres d'équipage, tous décédés dans le crash d'avion. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a rendu mi-mars 2017 son rapport final et la conclusion est claire : le copilote Andreas Lubitz, atteint de troubles psychologiques, a volontairement précipité l'appareil dans les montagnes. Choix humain, défaillance technique, attentat… Les causes d'un crash d'avion sont multiples. Cliquez sur l'image ci-dessus pour consulter les crashs les plus marquants de l'histoire de l'aviation civile depuis l'après-guerre.

Aviation

Annonces Google